"Marcher, une philosophie" - Frédéric Gros

"Marcher, une philosophie" - Frédértic Gros

Marcher est un acte simple et puissant. Pas besoin de technique spécifique ni de performance sportive à atteindre. Non, marcher est un art libre, éloge à la lenteur dans un monde où tout va de plus en plus vite, art de la contemplation dans un monde de l'action, art de la méditation en mouvement, art de vivre et de déambuler, de crapahuter et de grimper, de suivre les chemins ou de sortir des sentiers battus. Marcher est un acte simple et puissant qui offre plaisir et plénitude de l'instant présent. 


Après une semaine de randonnée en montagne à faire le tour du Mont Thabor en France, j'ai eu envie de lire ce que d'autres pensaient de la marche. Premier réflexe ? Me tourner vers les philosophes.

"Marcher, une philosophie" de Frédéric Gros


Ce livre-ci, je l'avais déjà repéré il y a longtemps, mais c'est une semaine de randonnée qui m'a décidé à l'acheter et à le lire. Dans cet essai philosophique de quelques 300 pages, le philosophe français nous invite à penser la marche. Mais s'agit-il de penser comme s'il était question d'un concept à élucider ? Non ! Frédéric Gros parle avant tout du plaisir qu'il y a à marcher, invitant tour à tour divers penseurs et écrivains à rejoindre ses méditations pédestres : Nietzsche, Rimbaud, Rousseau, Thoreau, Nerval, Holderlin, etc. Il est questions pour ces personnages d'y aborder l'importance de la marche dans leur vie, de ce que cela a apporté à leurs réflexions, de la profondeur que cela a apporté à leur pensée. Pensez par exemples aux "Rêveries du promeneur solitaire" de Rousseau au nom si évocateur ! Mais on connaît également l'importance de la marche chez Thoreau, que l'on retrouve dans "Walden" ainsi que dans son essai "Marcher".

Avec une belle écriture, concise mais néanmoins évoquant une certaine poésie, Frédéric Gros nous invite sur les chemins, chaussures au pieds, à regarder le temps qui passe, à contempler les paysages se dérouler devant nos yeux, à partager ses instants ou en profiter en une solitude pleine de complétude. A travers différents chapitres, l'auteur nous invite à voir la marche comme une forme de liberté, car en tout lieu, de tous temps, il suffit à l'homme de mettre un pied devant l'autre pour aller quelque part, là où il veut. La marche est aussi une éloge de la lenteur dans un monde de performance. Et même si certains cumulent les randonnées et les distances parcourues comme un chasseur accumule des trophées, il y en a d'autres pour qui marcher est un acte de contemplation. Un pas et puis un autre. Juste pour le plaisir. Mais la marche peut aussi être un acte de fuite, laisser derrière soi et avancer, en laissant au bord du chemin sa colère ou sa rancoeur. Néanmoins marcher reste l'acte de la simplicité même, celui qui offre à l'homme la pleine présence à l'instant présent. A cet instant-là, l'homme n'est jamais seul, entouré de la vie naturelle il est "en bonne compagnie" comme le disait Thoreau. Cette solitude est alors synonyme de plénitude. L'homme y fait la rencontre de la réalité telle qu'elle est : solidité du sol, souffle du vent, humidité de l'air, chaleur du soleil, chant des oiseaux, odeurs, etc. Marcher "vide" l'esprit des sombres ruminations pour le remplir d'un réel bien consistant. Et y trouve-t-on un profit quelconque ? Bien sur que non ! Marcher ne crée rien d'économiquement vendable. Pire ! Marcher serait du temps perdu sur le temps dévolu à la production et à la consommation ! Marcher serait-il un acte de résistance ? Se retirer du tumulte du monde comme Rousseau, Nietzsche et Thoreau ? Acte de lenteur pour protester sur des kilomètres comme Gandhi ? Dans tous les cas, si la marche apporte au moins la joie d'être vivant, alors il renforce notre énergie de vie, notre désir d'exister selon une vision spinoziste de la vie ! 

Mais cessons-là, je ne vais pas réécrire le livre de Frédéric Gros. Plutôt, je vous invite à le lire et à en profiter le plus possible. Voir mieux ! Emmener-le lors d'une de vos randonnées, balade et autre flânerie.

Envie de soutenir le blog ?

Mais n'hésitez pas à soutenir votre libraire local en lui commandant cet ouvrage. 
"Marcher, une philosophie" - Frédéric Gros "Marcher, une philosophie" - Frédéric Gros Reviewed by Julien le Naufragé on mardi, janvier 02, 2018 Rating: 5

2 commentaires:

  1. Ah, très intéressant... J'aime beaucoup cette vision de la marche. En effet, aujourd'hui, si tu fais un trajet à pieds qu'il était possible d'effectuer en transport, on te demande ce qu'il t'a pris de marcher...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement ! Mais c'est tellement bon de marcher. Cela en devient quasi un acte de résistance à l'urgence permanente.

      Supprimer

Concours

Fourni par Blogger.