"Les chroniques martiennes" - Ray Bradbury

Ma chronique ne va rien apporté de plus que toutes les autres. Tout a été dit sur ce recueil. Mais une chose est sure et certaine, c'est que "Les chroniques martiennes" méritent tous les éloges qu'il se doit. Classique parmi les classiques, il plaira tant au fan de SF, que de fantasy, mais aussi aux fan de bonne littérature car ce livre est juste un chef d'œuvre!



+++ La quatrième de couverture +++

« "J'ai toujours voulu voir un Martien, dit Michael. Où ils sont, p'pa ? Tu avais promis.
- Les voilà", dit papa. Il hissa Michael sur son épaule et pointa un doigt vers le bas.

Les Martiens étaient là. Timothy se mit à frissonner.
Les Martiens étaient là - dans le canal - réfléchis dans l'eau. Timothy, Michael, Robert, papa et maman.
Les Martiens leur retournèrent leurs regards durant un long, long moment de silence dans les rides de l'eau...»




+++ Mon avis +++

Paru en 1950, "The Martian Chronicles" fait partie de ces grandes œuvres de la SF qui n'ont pas pris une ride. Certes on y parle de colonisation de Mars, bien sur on y parle de fusée, mais Ray Bradbury n'est pas là pour nous seriné avec des détails techniques typiques de la hard sf, ni même pour nous embarquer dans un grand conflit intergalactique propre au space opéra militaire. Ray Bradbury nous offre avec "Les chroniques martiennes" une œuvre magnifique, poétique, onirique et mélancolique, sans oublier un certain humour finement distillé ici et là dans ce livre.

Une fois en mains, impossible de se détacher de ce livre. L'auteur nous fournit une belle prose, doué d'un style élégant, fort probablement très bien rendu par la traduction d'Henri Robillot et Jacques Chambon. Ce premier est le traducteur d'origine, celui qui nous a offert la découverte de ce livre en français en 1955. Arrivé en 1997, le deuxième nous offre la révision de cette traduction, rendant encore mieux le style de Bradbury. Et croyez-moi, la lecture de ce livre est un vrais régal. Ray Bradbury nous offre à chacune des nouvelles, un texte qui a la saveur d'un conte. Car si l'on retire de ses derniers le décorum science-fictif, on y retrouvera toute la saveur d'un conte, d'une légende ou d'une fable, invitant par la même occasion à la réflexion au travers de la beauté du texte.

Plus qu'un recueil de nouvelles éparses, "Les chroniques martiennes" est un ensemble continu, compacte et d'une extrême cohérence. Ces nouvelles, parfois très courtes, construites dès lors comme des intermèdes, permettent de faire des raccords entre les différents textes. Chacun représentant un âge différent de la colonisation de mars. Mais Ray Bradbury nous rapporte une SF finalement fortement centrée sur l'humain, à contrario de beaucoup d'auteurs de la même époque qui se centraient sur la société de manière plus large. Pourtant, un parallèle évident avec l'histoire de la colonisation des Etats-Unis est à faire. D'ailleurs, un certain naturalisme américain se retrouve dans ce texte, ce plaisir des grands espaces, la découverte de l'autre, de nouveaux lieux et de l'environnement qui les entoure.

Ray Bradbury invite donc à la réflexion, portant à son tour une certaine critique sur l'humain. Si des martiens il y'a eu, si ceux-ci ont lutté contre la colonisation de Mars, ils ne sont pas vu comme des gros vilains monstres génocidaires comme ce fut souvent le cas dans la SF des pulps d'autrefois. Notre auteur en profitera pour égratigner l'homme sur son esprit colonisateur, les aspects sociaux de la vie, la religion, le racisme, le choc des cultures, la communication et plein d'autres choses.

"Les chroniques martiennes" est donc un livre riche. Riche d'une poésie incroyable. Riche d'un fond réflexif intéressant. Riche d'une beauté lyrique qui en transportera plus d'un. J'avais bien pensé vous servir une série d'extraits du livre. Mais à voir le nombre de pages que j'ai pointé, mon article en deviendrait interminable. Alors une chose est sur et certaine, c'est qu'il vous faut avoir lu ce livre. Enfin aucune obligation bien sur, mais juste une belle invitation. Dépaysement et plaisir au rendez-vous.

Et pour conclure, quitte à se répéter inutilement, "Les chroniques martienes" est un classique parmi les classiques. Une œuvre qui mérite tous les éloges qu'on lui voue. Un livre lyrique, onirique, mélancolique, critique et doué d'un certain humour. Bref un livre magnifique, à offrir ou à s'offrir.


+++ Mais encore +++

Ce livre est également une lecture commune partagée, via le forum de Planet SF, avec Traqueur Stellaire, Impromptu et Lorhkan.
Il s'agit de mon 8ème livre lu dans le cadre du Challenge Chef d'oeuvre de la SFFF.

SF : 4/9 , Fantasy : 3/7, Fantastique : 1/2

Toutes les chroniques de ce challenge
Mon billet de participation.
Le Billet de présentation du Challenge




Le Défi martien.
Sur le blog du Traqueur Stellaire.


+++ Le livre +++
  • Poche: 318 pages
  • Editeur : Gallimard (8 décembre 2002)
  • Collection : Folio SF
  • Traduction : Henri Robillot, revue par Jacques Chambon.
  • Illustration : Mark R. Wagner
"Les chroniques martiennes" - Ray Bradbury "Les chroniques martiennes" - Ray Bradbury Reviewed by Julien le Naufragé on mercredi, février 15, 2012 Rating: 5

14 commentaires:

  1. Faudrait continuer cette lecture de Bradbury un de ces jours.

    RépondreSupprimer
  2. @ Guillaume 44 : Déjà lu "Farenheit 451" il y'a quelques années. J'avais beaucoup aimé. Je continuerais bien sur d'autres de ces livres. Je soumettrais bien "Les machines à bonheur". Non?

    RépondreSupprimer
  3. Je l'ai lu il y a fort longtemps mais j'en garde un très bon souvenir, du coup tu le donnes envie de le relire ^^

    RépondreSupprimer
  4. Pourtant, un parallèle évident avec l'histoire de la colonisation des Etats-Unis est à faire. .
    Heureux de te le voir écrire. C'est à mon sens la force majeure de ce livre. Et aussi, bien sûr, et comme souvent avec Bradbury, sa façon de rendre ses situations universelles.

    Premier numéro paru dans la célèbre collection "Présence du Futur" chez Denoël, c'est peu dire...

    RépondreSupprimer
  5. @ Marcel trucmuche : Oui j'aurais pu me l'offrir en Denoël. Surtout si j'avais su que cela livre m'aurait autant plu!
    Finalement ce livre m'a fait redécouvrir Bradbury, que j'avais déjà lu avec "Farenheit 451", maintenant j'ai envie d'en lire d'autres. Même si le meilleur est peut-être déjà lu.

    @ Endea : Relis le alors? Ou un autre de ses livres ;-)

    RépondreSupprimer
  6. Je l'ai lu il y a peu et j'avais été étonnée de la poésie qui en dégageait pour un livre de SF, de sa vision des habitants de mars différents de gros bonshommes verts sanguinaires.
    Effectivement, il fait partie des classiques qui donnent envie de lire des histoires de martiens .

    RépondreSupprimer
  7. @ Roz : Merci de ton passage et heureux de voir que cela livre t'a également plu. Moi j'ai vraiment beaucoup apprécié. Il y'a cette poésie, ce côté SF d'autre fois sans être pour autant techniciste. Je te conseille également la lecture de Cordwainer Smith avec "Les Seigneurs de l'Instrumentalité" si tu aimes une SF poétique.

    RépondreSupprimer
  8. La foire des ténèbres, dans un autre style (horreur), vaut également le détour. Bradbury reste un des plus grand, même s'il fait se lever une lune de Mars du mauvais côté...

    RépondreSupprimer
  9. @ Bardablog : Il n'est clairement pas scientifique sur le fond, mais ça me gène pas. Ici le style est beau et ses contes très poétiques. Finalement on est dans de la fiction, du coup la vraisemblance ne m'embête pas, surtout que j'y connais peu en espace.

    RépondreSupprimer
  10. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  11. j'ai bien aimé ce livre, la Sf des années 50/60/70 me plait plus que celle sortie récemment, malgré les années, je trouve que ça ne se demode pas

    RépondreSupprimer
  12. @ Pom' : Clairement, cela ne se démode pas. Et puis, le plaisir qui se retrouve ici, c'est la poésie, la transposition de nos maux et notre monde ailleurs. Sans chercher à être scientifiquement véridique, exit la hard sf ici! Juste la beauté d'un conte.

    RépondreSupprimer
  13. Tiens j'avais pas commenté ici quand tu as publié ton article ? Je devais vraiment être ailleurs xD.
    En tout cas je rejoins en tout point ton avis, un classique parmi les classiques, c'est vraiment ça.

    RépondreSupprimer
  14. Très bel article :) Je cherchais un avis clair et élogieux sur ce chef d'œuvre, et je ne suis pas déçue. Moi aussi j'ai trouvé cet ouvrage magnifiquement écrit, une très belle réflexion poétique et philosophique en même temps que de belles histoires pleines de sens.

    RépondreSupprimer

Concours

Fourni par Blogger.