"La route" de Cormac McCarthy

Ce livre-ci, je me le suis offert il y'a surement deux mois. Puis comme plein d'autres il arejoint ma Pile à Lire, le gros tas de bouquin qui se taille une place grandissante dans ma chambre entre mon bureau (façon de parlé) et deux caisses de carton. Soit...

Arrivé au jour d'aujourd'hui, le Cercle d'Atuan a décidé collégialement (oui c'est comme ça qu'on fait dans notre cyber-démocratie!) de lire "La route" de Cormac McCarthy. Du coup, je plonge sur ma PàL, je trouve le livre, le dépoussière et me plonge illico (enfin début février tout de même) dans le livre.


+++ La quatrième de couverture +++

L'apocalypse a eu lieu. Le monde est dévasté, couvert de cendres. Un père et son fils errent sur une route, poussant un caddie rempli d'objets hétéroclites et de vieilles couvertures. Ils sont sur leurs gardes car le danger peut surgir à tout moment. Ils affrontent la pluie, la neige, le froid. Et ce qui reste d'une humanité retournée à la barbarie. Cormac McCarthy raconte leur odyssée dans ce récit dépouillé à l'extrême. Prix Pulitzer 2007, La Route s'est vendu à plus de deux millions d'exemplaires aux États-Unis.

+++ Mon avis +++

Il m'a fallu un bon moment pour accrocher au livre. Disons une bonne centaine de pages. Le style d'écriture est particulier, d'accord, mais ce n'est pas ça qui m'a fait peur. J'ai même plutôt aimé cette presque absence de ponctuation. Un style aussi minimaliste que le décor qui entoure nos protagonistes. Cependant je pense que le fait de jouer sur des paragraphes très courts peut vous mener au décrochage. Il devient dès lors difficile d'entrer dans le livre tant cela donne une impression d'instantanés, de flash photographiques,...

Voici ma recette de lecture et je crois que c'est ça qu'il faut faire pour lire ce livre... Il faut prendre le temps. S'installer confortablement. Et puis sombrer. Doucement. Lentement. Mais certainement! Juste emporter par la prose de McCarthy tout en faisant abstraction de ce qui nous entoure. Là est la clé de la réussite. Une fois cela fait, je vous assure que l'ambiance on la sent et jusqu'à l'écoeurement même. Le coeur au bord dès lèvres on se déplace sur cette route, toujours en état de survie, toujours aux aguets, toujours prêt car on se sait jamais. Tout est gris de cendres. La neige tombe et vous raidit. La vie a quitté la terre. Tout est mort sauf quelques hommes dégénérés prêts à tout pour survivre! Et tout est gris... gris et eneigé. Gris... et noir! Voilà le souvenir que je garderai de ce livre : le gris cendré, le noir de la nuit, la neige dégueulasse, et le cannibalisme écoeurant.

Au final, un avis mitigé. Une entrée en matière difficile. Peut-être suis-je devenu trop habitué aux romans d'aventures... et là, ce qui est certain, ce qu'on ne déborde pas de rebondissements. Tout est dans l'ambiance noire! Tout est dans la survie et ses détails sordides...

Et puis il y'a la relation entre l'Homme et son Fils. Toutes leurs discussions suréalistes. Parfois absurdes. Souvent tristes. Tout est là dans la relation qui reste. La seule qui existe. Celle d'un père et de son fils.

Je conseillerais tout de même le livre, même s'il peut être difficile à lire par instants. Soit par le style. Soit par l'ambiance. Mais un bon livre tout de même.

+++ Sur le Web +++

Lecture effectuée dans le cadre du Cercle d'Atuan.
Voici les avis des différents membres du Cercle d'Atuan : Par ici.
Cormac McCarthy sur Wikipedia.

+++ Le livre +++
  • Broché: 251 pages
  • Editeur : Points (7 mai 2009)
  • Collection : Points
  • Prix Approximatif : 7,00 EUR


Blog counter
"La route" de Cormac McCarthy "La route" de Cormac McCarthy Reviewed by Julien le Naufragé on lundi, février 22, 2010 Rating: 5

8 commentaires:

  1. Voilà, je prends enfin le temps de lire les divers avis de mes copains athuaniens :D

    Comme toi, j'ai eu le démarrage difficile. Et je crois que la raison c'est parce que je lachais le bouquin dès la partie finie. Du coup, avec cette ambiance noire, c'est pas forcément de gaité de coeur qu'on y retourne. Pour ça que j'ai préféré lire la fin du livre d'une traite, et j'avoue que c'est à partir de là que j'ai vraiment accroché.

    RépondreSupprimer
  2. J'ai pour ma part été bien plus emballé que toi. Sans doute parce que j'ai eu au final moins de difficultés semble t'il a faire mien le récit et le style.

    RépondreSupprimer
  3. Cormac Mc Carthy,on ne peut que reconnaitre le grand écrivain mais j'y arrive pas:je trouve sa pyrotechnie ampoulé (cf"Sutree") et son minimalisme frelaté(cf"la route") ça me fait comme Led Zeppelin,ça m'en touche une sans toucher l'autre...
    Pour s'en apercevoir suffit de lire "l'homme qui marchait sur la lune " d'Howard Mc Cord,par exemple;dans le style "huis clos à ciel ouvert,philosophie et nature hostile" c'est remarquable

    RépondreSupprimer
  4. Encore merci pour vos commentaires.

    @ Olya : De fait il est vachement plus simple de lire le livre d'une traite pour bien rentrer dedans et se pénétrer de l'ambiance. C'est quasi ce que j'ai fait sur la fin du livre.

    @ El JC : Peut-être le style oui... en même temps, je lis un livre de Percival Everett ("Effacement") où les paragraphes sont également très courts et sautent d'un truc à l'autre. Mais cela passe mieux. Enfin, en même temps, au final je me dis que j'ai tout de même bien aimé le livre. C'est ce que je pense avec le recul.

    @ Heptanes Fraxion : J'aime bien Led Zepppelin moi hehehee. Par contre je ne connaissais pas Howard Mc Cord. Je vais y jeter un oeil tiens! Merci pour l'info!

    RépondreSupprimer
  5. Bon anniversaire en retard ! (^-^)

    RépondreSupprimer
  6. Pour moi ce livre fut une vraie claque! Il m'a vraiment plu même si le style est dérangeant. Au fond, il ne reste plus que l'amour entre un père et un fils comme trace d'humanité.

    RépondreSupprimer
  7. J'avais adoré le film. Je suis ressortie de la salle de ciné toute chamboulée!
    Mon Mr Nelfe, Mr K, coauteur de blog, l'a ensuite lu et a beaucoup aimé. Il faudrait que je m'y mette parce qu'il a l'air vraiment bien. Et puis, je n'ai pas d'excuse, je l'ai à la maison ^^
    Sa chronique, si ça t'intéresse: http://cafardsathome.canalblog.com/archives/2010/06/01/18083472.html

    RépondreSupprimer
  8. De mon coté, je n'ai pas encore vu le film... il faudra que je remédie à cela aussi! ;-)

    RépondreSupprimer

Concours

Fourni par Blogger.