"Dehors les chiens, les infidèles" - Maïa Mazaurette

Comme pour d'autres blogueurs, ce livre j'ai l'ai gagné sur le web. Certains d'entre mes lecteurs et lectrices l'ont même gagné ici. Alors bon, quelques mois après et une lecture commune en plus, voici mon avis...


++ La quatrième de couverture ++

Quatre-vingts ans après la défaite des forces de la Lumière face aux Ténèbres, le monde ne connaît plus que la nuit éternelle. Seul espoir de voir un jour se lever le soleil : la Quête. Tous les cinq ans, un groupe de cinq adolescents spécialement entraînés part à la recherche de l'Etoile du Matin, arme légendaire, seule capable de lever la malédiction divine qui frappe l'humanité.


+++ Mon avis +++

C'est dans un monde sombre, recouvert par une masse de nuages noirs comblant un ciel aux teintes rougeâtre. En ces temps obscurs où la Lumière se doit de combattre les Ténèbres, le seul espoir possible réside dans la Quête. Valeureux guerriers, jeunes mais expérimentés, voilà notre troupe d'aventuriers partis à la recherche d'indices sur le lieu où se trouverait l'Étoile du Matin, l'arme légendaire qui mettra fin à la malédiction divine. J'en resterai là de l'histoire pour ne rien révéler...

Mais si le livre part sur les chapeaux de roue, à tel point que l'on croit commencer un cycle par le tome 2, l'aventure se calme rapidement pour finalement s'enliser dans des tractations politiques (ce que j'aime bien d'ailleurs). Néanmoins il y'a du rythme, Maïa Mazaurette sait mener l'aventure comme un bon scénariste hollywoodien. On ne s'ennuie pas même quand ça ralentit. Pourtant, je l'avoue il m'a bien fallu passer 170 pages, soit la première partie, pour accrocher à ce livre. Il y'a pas mal de défauts de jeunesse dans ce bouquin. Trop de rythme au début, une quête assez classique, des anachronismes trop flagrants dans la manière de parler des personnages, ceux-ci sont également assez caricaturaux, etc. Mais malgré ces défauts, Maïa Mazaurette joue des clichés pour mieux s'en amuser. De ces héros, elle en fait des personnages qui réfléchissent sur eux même, sur leur condition, leur position sociale. Il y'a vraiment de chouettes passages pour cela, mais d'un autre côté il y'a un je-ne-sais-quoi de trop classique. Quelque chose qui n'est pas sans me rappeler la fantasy archétypale de David Gemmel. En bien et en mal, parce que j'aime bien lire du Gemmel mais on sent que dans ce livre il y'a un potentiel qui a été mal exploité. Des idées qui ne sont pas portées à fond ce qui laisse espérer un futur prometteur pour cette auteure française. Elle a d'ailleurs la plume d'un bon page-turner car une fois que l'on rentre dedans, les pages se laissent tourner toute seules... à condition de rentrer dedans.

Pour les autres points positifs, on peut également mettre en avant son monde médiéval post-apocalyptique. Maïa Mazaurette notre offre ici notre Europe, vue par ses yeux car il faut pas y chercher un équivalent purement historique, mais notre territoire sous un ciel de plomb rougeâtre, notre univers après une punition divine... Rien que cela créé une ambiance et une esthétique proche de la BD qui nous fait entrer dans une atmosphère très particulière. D'un autre côté les femmes ont un rôle majeur bien loin des mièvreries de princesse et c'est assez plaisant à voir, et surtout bien loin du classique rôle de potiche que l'on trouve dans la SF à papa.

Au final, Maïa Mazaurette nous offre avec "Dehors les chiens, les infidèles" une aventure, qui avec ses qualités et défauts, nous livre un bon moment de divertissement. Il ne restera pas dans les annales des incontournables mais l'auteure reste peut-être une plume à surveiller. L'avenir nous montrera ce qu'il en est. Mais si vous aimer la fantasy assez sombre et une aventure qui a du rythme, ceci sera peut-être votre livre d'été pour la plage ou la montagne. De mon côté, "Dehors les chiens, les infidèles" restera un livre plutôt moyen.


+++ Mais encore +++

J'ai lu ce livre dans le cadre d'une lecture commune avec quelques uns de mes camarades de la blogosphère. Voici leurs avis : Cachou, Endea, Guillaume, Nelfe, Lhisbei, Val et Calenwen.

Je m'excuse une fois de plus pour mon retard, mais entre la fatigué accumulée par mon travail de fin d'étude, mon travail temps plein et ma famille, voici seulement que je trouve le temps maintenant de rédiger mon avis.

CITRIQ

Troisième lecture pour le challenge Fin du Monde :

Mon billet sur le Challenge Fin du Monde.
Mes autres chroniques pour se challenge.
Le Billet de Présentation et Récapitulatif est ICI


+++ Le livre +++
  • Poche: 444 pages
  • Editeur : Editions Gallimard (30 septembre 2010)
  • Collection : Folio SF
"Dehors les chiens, les infidèles" - Maïa Mazaurette "Dehors les chiens, les infidèles" - Maïa Mazaurette Reviewed by Julien le Naufragé on samedi, juillet 02, 2011 Rating: 5

11 commentaires:

  1. Tout à fait d'accord avec toi, des défauts mais une auteure prometteuse, et puis elle écrit très bien, il faut le souligner.
    Je rajoute le lien de ton billet sur le mien ^^

    RépondreSupprimer
  2. @ Endea : Tu commentes plus vite que l'éclair! Et merci pour cette lecture commune! ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Plus ou moins d'accord aussi, et il m'a fallu le même nombre de pages que toi pour rentrer dans l'histoire.

    Petite anecdote qui m'était passée au-dessus de la tête: on m'a appris que Maïa Mazaurette a voulu jouer avec les représentations sexuelles en donnant aux femmes des caractéristiques d'hommes et vice-versa. Louable, mais j'ai juste trouvé les personnages caricaturés, sans que ce ne soit sexuellement, donc je ne sais pas si le résultat est si évident que ça, même si après qu'on me l'ait dit, ça m'est apparu un peu plus clairement...

    RépondreSupprimer
  4. contrairement à vous, je suis entrée assez vite dans l'histoire, c'est plutôt au milieu que j'ai trouvé des longueurs. tout à fait d'accord avec vous. Mazaurette est un auteur à suivre :)

    RépondreSupprimer
  5. Mieux vaut tard que jamais!
    Et puis ça valait la peine d'attendre ;)

    RépondreSupprimer
  6. @ Cachou : Maintenant que tu me donnes cette explication, je vois un peu mieux ces représentations. Encore que cela ne soit pas flagrant. Néanmoins comme je le disais, on est loin des mièvreries de princesses et les femmes sont loin de ces rôles de potiches.

    @ Val : Finalement, on a pas apprécié les mêmes parties hehehe. Comme quoi. A suivre donc... ON verra pour le futur.

    @ Nelfe : Merci pour ces louanges! ;-) Cela dit, je l'ai terminé genre deux jours après la date, mais j'étais sur les genoux. Mon travail de fin d'étude et une semaine de ouf avec 10h sup' au taf... j'étais sur les genoux. Je me remets doucement d'ailleurs.

    RépondreSupprimer
  7. ça valait la peine d'attendre en tout cas. globalement on a tous quelques réserves sur ce bouquin même si ce ne sont pas les mêmes ;)

    RépondreSupprimer
  8. @ Lhisbei : Merci. Pour les défauts, on verra si cela s'améliore sur ses futures productions?

    RépondreSupprimer
  9. Bah moi j'ai globalement bien aimé en fait, je suis bon public pour une fois xD

    RépondreSupprimer
  10. Je sais pas trop quoi penser de ce livre, j'ai déjà eue un peu de mal avec son premier roman rien ne nous survivra. Déjà dans ce premier roman il y avait du bon et du moins bon.

    RépondreSupprimer
  11. @ Blackwolf : Hé bien si tu as déjà eu du mal...alors lis autre chose. Non? Pas que le livre soit fondamentalement mauvais, mais si ta première impression était moyenne tu risques de tomber sur les mêmes défauts. Et tu ne manques surement pas de livres à lire.

    RépondreSupprimer

Concours

Fourni par Blogger.