Chroniques en vrac #7 :

Kawabata, Baronian, Gibran, Asimov


Parce que de temps en temps il faut bien remettre les compteurs à zéro, alors je fais un billet qui reprend plusieurs lectures. Cela me permet de faire des chroniques plus courtes, ce qui doit plaire à certains, et je réduis d'autant plus ma pile de livres à chroniquer.



"Pays de neige" de Yasunari Kawabata


J'avais lu avec plaisir "Les belles endormies" du même auteurs il y a quelques temps déjà. La météo portée à la neige et l'envie de contemplation m'a porté vers ce récit de l'auteur japonais Kawabata

Dans ce récit, nous sommes amené à suivre le retour par trois fois de Shimamura au sein d'une station thermale dans les montagnes. Laissant femme et enfants à la ville, il vient retrouver le désir et la tentation. Il y retrouve la geisha Komako, avec qui il entretien des rapports parfois compliqués, mais continue de désirer la belle Yoko. Qu'est-ce qui unit ces deux femmes ? Que cherche Shimamura ? Les amours sans lendemain ou alors le désir et l'amour dans une vie devenue morose ? 

L'écriture de Kawata portée par la contemplation et la beauté, nous amène dans un récit où tout n'est pas dit et où les rapports complexes entre les personnages enrichissent le récit. Un beau texte que j'ai néanmoins moins apprécié que "Les belles endormies".


"La nuit, aller-retour" de Jean-Baptiste Baronian


Jean-Baptiste Baronian est un personnage connu de l'édition, notamment comme directeur de collection chez Marabout, Le Livre de Poche, Le Fleuve Noir et d'autres. Mais il est également auteur de nombreux romans parfois sous divers noms. 

Avec "La nuit, alller-retour", il livre un roman noir assez court, pas trop mal fichu sans être exceptionnel, mais qui fournit son plaisir de lecture. Ce qui me plaît une fois de plus chez lui, c'est le contexte belge du récit. Pourtant Baronian utilise les ficelles du polar hardboiled du genre de celui de Dashiell Hammett : un privé paumé, sans un soucis chez qui arrive une enquête qu'il ne peut pas vraiment refuser... Schéma classique d'un "detective story" à l'américaine mais qui fait bien son office et que l'on prend plaisir à lire.


"Le prophète" de Khalil Gibran


Ce dernier livre ne fait partie de ce que je lis généralement. Il y a certes tout un penchant porté vers le sacré dans ce texte, mélangeant une approche probablement proche du soufisme avec d'autres pensées religieuses. Plutôt que porté sur la religion, son texte est tourné vers la spiritualité, ce qui fait que du coup ce texte a touché une certaine contre-culture portée vers le sacré. Pourtant, Khalil Gibran a été considéré comme hérétique en Turquie pour son texte "Les esprits rebelles" et son livre a été brûlé en place publique en 1910.

Pour ma part, c'est la poésie de Gibran qui m'attirait. Ce livre trainait chez moi depuis de nombreuses années, cadeau reçu il y a longtemps. Je ne savais pas si je le lirais un jour, mais là, une envie subite et persistante de lecture poétique m'a porté vers ce texte magnifiquement écrit. Un texte relativement court, ou une poésie relativement longue, qui fait que "Le Prophète" se lit avec plaisir, que cela soit pour ses aphorismes (qui parfois font mouches) ou sa poésie. 


"Les vents du changement" d'Isaac Asimov


Après avoir écouté une émission radio sur Isaac Asimov, j'ai eu envie de lire du Asimov. Par le passé j'ai lu avec un très grand plaisir "Fondation" ainsi que certains récits de son cycle des "Robots". Mais cette fois, pris par d'autres textes, je me suis porté sur un bref ouvrage où l'on retrouve quelques unes de ses nouvelles. 

"Les vents du changement" contient des nouvelles de différentes longueurs, dont certaines très courtes. Des textes qui ont été publiés en revues ou parfois dans des espaces incongrus. Il faut dire qu'Asimov était une vedette à l'époque. 

Les nouvelles présentes dans cet ouvrages sont tout au plus distrayantes, voir amusantes, mais on n'y trouvera pas de perles. Bref, des textes plutôt mineurs de l'auteur mais qui m'ont permis de découvrir Asimov dans un style fantastique là où on le connaît essentiellement pour sa science-fiction portée sur la science.

Bref, "Les vents du changement" n'est pas un ouvrage exceptionnel.


Envie de soutenir le blog ?

Mais n'hésitez pas non plus à soutenir votre libraire local en lui commandant cet ouvrage. 
Chroniques en vrac #7 : Chroniques en vrac #7 : Reviewed by Julien le Naufragé on dimanche, janvier 29, 2017 Rating: 5

Aucun commentaire:

Concours

Fourni par Blogger.