"Là où dansent les morts" - Tony Hillerman

 
Cela faisait quelques années que j'avais ce livre de Tony Hillerman. J'avais à l'époque très envie de découvrir son polar indien, puis comme d'habitude, j'ai reporté la lecture... jusqu'au moment où le livre mes revenus dans les mains et que l'envie s'est faite pressante de lire cet ethno-polar. Au final, "Là où dansent les morts" fut une excellente lecture et je sais maintenant que je lirai d'autres livres de Tony Hillerman.


 L'histoire de "Là où dansent les morts"


Là où dansent les morts, c'est le paradis selon les indiens Zuni, qui vivent cernés par trois réserves de Navajos, tribu qu'ils ne portent pas dans leur cœur. Mais quand le jeune Dieu du feu Zuni disparaît et que tout indique qu'il a été assassiné, c'est un policier navajo qui entre en scène. Son enquête le mènera dans deux autres "tribus" : des hippies et des anthropologues.

(Quatrième de couverture du roman publié par les éditions Rivages/Noir)


Mon avis sur "Là où dansent les morts" de Tony Hillerman


En chroniquant ce livre, je découvre que "Là où dansent les morts" fait partie d'une trilogie : la trilogie Joe Leaphorn. Je ne le savais pas lors de l'achat de ce livre car c'est un peu par hasard que je démarre avec celui-ci. Pas vraiment un vrai hasard car je cherchais à l'époque un roman de l'auteur et c'est la quatrième de couverture qui m'avait convaincu. Aujourd'hui, je sais que je peux continuer à lire des aventures de l'enquêteur Navajo Joe Leaphorn au travers des deux autres romans de cette trilogie : "La Voie de l'ennemi" et "Femme-qui-écoute". Si Tony Hillerman est aujourd'hui une valeur sure du polar ethno, ou ethno-polar, pour moi s'était une vraie découverte et un vrai plaisir de lecture. 

Tout commence avec un meurtre, celui d'un gamin qui incarne le Dieu du Feu chez les Zunis. Ce même gamin qui doit jouer un rôle dans la prochaine cérémonie zunie. Comme le meurtre a lieu en territoire indien, c'est à Joe Leaphorn d'aller enquêter dans ce territoire zuni coincé au milieu des réserves navajos. Lui-même navajos, il ne connait pas tout des coutumes zunies, d'autant que les Navajos et les Zunis sont loin de s'apprécier. Rapidement, les soupçons du meurtre sont porté sur un ami du gamin. Celui-ci aurait pris la fuite, tout porte à croire qu'il serait le coupable. Mais rien n'est aussi simple et Joe Leaphorn n'est pas du genre à faire des conclusions rapides. Son enquête l'emmènera à visiter les deux autres "tribus" vivant dans le même coin : des hippies et des anthropologues. Les premiers recevaient régulièrement les enfants chez eux de plus il s'avère que le FBI et les Stups surveillent ces hippies pour un possible trafic de drogues. Les seconds sont sur place pour des fouilles archéologiques et eux aussi recevaient régulièrement les enfants. Au milieu de tout cela, Joe Leaphorn mène son enquête comme il peut.

Se plonger dans ce roman, c'est se plonger bien sur dans une enquête mais c'est aussi s'immerger dans des coutumes indiennes. Avec Joe Leaphorn, nous allons à la découverte des Zunis et de leurs coutumes. S'il est lui-même indien, Navajo, il reste considéré comme une tribu rivale des Zunis. Pourtant, ces deux tribus ont également des relations plutôt conflictuelles avec les hommes blancs, néanmoins leurs coutumes restent différentes, avec une approche de la vie ou des conceptions de la morts différentes. Dans ce roman, Tony Hillerman nous emmène dans une histoire loin des images de cartes postales que l'on peut se faire des indiens. Fin connaisseur de leurs cultures, il dresse un portrait intéressant des deux peuples, surtout des Zunis. On s'immerge dans un monde autre, différent du notre, tout en restant dans un pays occidental. Une chose ne change pas pour moi : l'autre, la différence, restera toujours un univers fascinant à découvrir. 

Outre ce côté ethnologique, ce polar reste un roman d'enquête. Chaque personnage a son rôle à jouer et rien n'est facile à définir. Qui a fait quoi. Quels sont les torts de chacun ? Tony Hillerman respecte le pacte avec le lecteur et nous laisse, jusqu'au bout, tenter de deviner qui est le meurtrier et quels sont ses mobiles. Chaque personnages est bien campé également, portant chacun ses fractures et ses propres douleurs et espérances. Au milieu de cela, d'un aspect posé mais déterminé, Joe Leaphorn avance et enquête, dénoue doucement mais surement le problème auquel il fait face. 

Bref, "Là où dansent les morts" est juste un excellent polar. On est pas pris aux tripes comme dans un roman désespérément noir mais on est pris par la découverte de cet autre monde qu'est celui des indiens et par le meurtre sordide d'un enfant dont on ne comprend le mobile qu'à la toute fin. C'est certain, je lirai d'autres romans de Tony Hillerman.


A propos de Tony Hillerman


Tony Hillerman est un auteur étasunien né en 1925 et mort en 2008. Il est l'auteur de nombreux romans policiers ethnologiques et d'essais. La plupart de ses romans se passent à la frontière du Nouveau-Mexique et de l'Arizona dans la police tribale navajo avec les personnages de Joe Leaphorn et Jim Chee.
"Là où dansent les morts" - Tony Hillerman "Là où dansent les morts" - Tony Hillerman Reviewed by Julien le Naufragé on mardi, septembre 13, 2016 Rating: 5

2 commentaires:

  1. J'ai la trilogie, j'avais déjà lu une autre enquête de Joe Leaphorn - il va falloir que je m'y remette !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je compte bien continuer à découvrir les livres de Tony Hillerman aussi ;-)

      Supprimer

Concours

Fourni par Blogger.