"Anges déchus" - Richard Morgan

"Anges déchus" - Richard Morgan
Il y a des années, j'ai lu "Carbone modifié" avec plaisir. Et des années plus tard, après avoir croisé la route de Richard Morgan au festival Trolls et Légendes, je me replonge dans un roman qui reprend le personnage de Takeshi Kovacs dans une histoire qui mélange space opera, cyberpunk et découverte d'artefact extraterrestre.


L'histoire de "Anges déchus"


Réenveloppé dans un corps idéal pour le combat tactique, l'ex-Diplo Takeshi Kovacs est aujourd'hui un mercenaire engagé dans une guerre sanglante qui ravage la planète Sanction IV, sponsorisée par le Protectorat des Nations unies, qui souhaitent mettre un terme à la révolution qui soulève ce monde.
Pris dans la tourmente politique, Kovacs a décidé de tenter sa chance et profite du conflit pour rejoindre un petit groupe essayant de s'approprier une découverte archéologique qui n'a pas de prix. Et, de fait, il se retrouve propulsé dans un maelström d'intrigues et de trahison en comparaison duquel le conflit qu'il vient de quitter fait pâle figure.
Car toutes les corporations tueraient pour cette découverte. Une découverte qui risque de signifier la fin de l'humanité ou le début d'une nouvelle ère. Car dans ce xxviie siècle d'une humanité ravagée par la violence, la folie et l'envie, les hommes sont bien mal préparés à l'héritage qui s'offre soudainement à eux : les étoiles !
(Quatrième de couverture du roman publié chez Milady)


Mon avis sur "Anges déchus" de Richard Morgan


Ce livre trainait depuis de trop longues années dans ma bibliothèque. Mais je dois aussi vous avouer que ma PàL tient plus de la bibliothèque à lire que de la pile à lire. Cela me laisse l'occasion de pouvoir choisir ce que je veux et quand je veux. Du coup, "Anges déchus" à patienter que son heure vienne jusqu'à cet été où le Summer Star Wars Challenge m'a donné l'envie de le lire, ainsi que l'envie d'une lecture divertissante, rapide et efficace.

Après un début très militariste du à la condition du personnage, Takeshi Kovacs est un mercenaire engagé dans un sale conflit, on part vers une autre aventure : la recherche d'un artefact extraterrestre. L'intérêt est avant tout pécuniaire et Takeshi Kovacs s'engage à suivre un type dans son aventure. Première étape : libérer une femme, une spécialiste des artefacts extraterrestres. Là, vous vous posez la question, et à jute titre : "oui mais qui sont-il ces extraterrestres" ? Et bien rien de moins que des Martiens. Bah oui, mais ils ne sont pas petits et verts. Et puis surtout, ils ont tous disparus et il ne reste de leur civilisation avancée que des artefacts dont les premiers ont été découvert sur Mars. D'où leur nom de Martiens. Bien que l'on découvre régulièrement des artefacts ici ou là, celui-ci 'est rien de moins qu'un portail. Alors pour le coup, cela a une importance capitale, voir stratégique car ce portail pourrait changer la donne pour une corporation ou l'un des groupes en guerre.  

Néanmoins, Takeshi Kovacs et son équipe vont s'associer avec une corporation qui financera l'équipe et le matériel nécessaire à l'action. D'abord trouver les piles corticales utiles, faire le check des personnalités nécessaires et une fois cela fait, on réinjecte ces personnalité dans un nouveau corps. Bah oui, dans le monde de Richard Morgan, une fois mort, notre personnalité est sauvée dans une pile corticale qui peut être extraite et réinjectée dans un nouveau corps. Pratique pour le voyage spatial de longue distance, mais aussi très utile pour des militaires. Si tant est qu'ils ne sont pas devenus fou lors de leur mort. 

Une fois sur la planète, rien n'est simple. Takeshi Kovacs et son équipe, dans un monde en guerre, sont coincé dans un imbroglio d'intrigues et de trahisons. Toute personne peut être un traitre ou un espion. Sans compter le fait que suite à un assaut tactique sur la planète par une des factions en guerre, le sol est irradié et donc l'équipe de Takeshi Kovacs doit maintenant faire face au mal des radiations : leurs corps flanchent tout doucement. Tout ça mit l'un dans l'autre, il faut que cette mission avance au plus vite. Et puis surtout, il reste cette question ultime : si le portail fonctionne, que vont-ils trouver de l'autre côté ?

"Anges Déchus" est un roman de space opera lorgnant vers le cyberpunk. On y retrouve des voyages et des combats spatiaux, mais aussi un fonds très noir tel qu'on le trouvait dans le cyberpunk. On n'est plus dans une ère où la politique règle tout toute seule, les corporations, ces entreprises mégalomanes qui ont les moyens économiques de leurs pouvoirs, ont une emprise important et se font également la guerre entre elles, plus économique que militaire (bien que). Néanmoins, le culte de la personnalité existe encore et mène encore et toujours vers la guerre. Mélanger politique et économie et vous obtenez le pire de la soif du pouvoir.

Avec "Anges Déchus" ont tient un bon roman en mains. Il a ses qualités et son rythme, comme la qualité dynamique des dialogues sans compter des scènes dignes d'un films hollywoodiens (mieux même ! vu que le budget effet spéciaux est sans limite dans un livre). Pourtant, malgré l'intérêt que je portais au roman, je dois bien avouer que sur la longueur, mon plaisir s'est essoufflé. Le livre serait-il trop long ? Ou bien alors est-ce l'ambiance délétère qui m'a usée ? Toujours est-il que le roman de Richard Morgan n'est pas un mauvais livre, juste qu'il n'a pas réussi à m'emmener aussi loin que je l'aurais espérer. Mais si vous aimez le space opera sur fond de guerre avec intrigues politiques et corporatistes, ceci est pour vous.
"Anges déchus" - Richard Morgan "Anges déchus" - Richard Morgan Reviewed by Julien le Naufragé on dimanche, septembre 11, 2016 Rating: 5

Aucun commentaire:

Concours

Fourni par Blogger.