"La séparation" - Christopher Priest

"La séparation" - Christopher Priest - Folio SF

Plus je lis Christopher Priest et plus j'apprécie le style de cet auteur anglais. "La séparation" est l'un de ses titres les plus célèbres, une uchronie où la gémellité, thème récurent chez l'auteur, est un point central du récit. Sans oublier l'amour d'une femme et le questionnement continuel sur la réalité. Bref, encore un excellent roman de Christopher Priest.


L'histoire de "La séparation"



Que s'est-il réellement passé dans la nuit du 10 au 11 mai 1941, cette nuit où Rudolf Hess s'est envolé d'Allemagne pour négocier la paix avec la Grande-Bretagne ? Son avion a-t-il été abattu par la Luftwaffe ? Hess a-t-il réussi sa mission sans en informer Adolf Hitler ? Et pourquoi, dans certains documents d'archives, la guerre semble-t-elle s'être prolongée jusqu'en 1945 ? C'est à toutes ces questions que va tenter de répondre l'historien Stuart Gratton ; notamment en s'intéressant au destin exceptionnel de deux frères jumeaux, Joe et Jack Sawyer, qui ont rencontré Hess en 1936 aux Jeux olympiques de Berlin.

(Quatrième de couverture du roman publié par Folio SF)


Mon avis sur "La séparation" de Christopher Priest


Sachant que j'allais rencontrer Christopher Priest lors des Imaginales 2016, j'ai démarré ma lecture de "La séparation" durant mon trajet aller. En peu de mots, on retrouve rapidement cette atmosphère spécifique propre aux livres de l'auteur anglais. Un je-ne-sais-quoi de posé, de beau stylistiquement et de rapidement intriguant. Du coup, emporté par la prose de Christopher Priest, le roman est rapidement dévoré tant on est porté par le récit intelligent et sensible. Mais du coup, que me reste-t-il quand je veux rédiger un article sur ce livre 3 mois après ?


Dans la dédicace de Christopher Priest ci-dessus, on retrouve in fine tout le contenu du livre : deux frères, deux réalités, une guerre et une femme. Avec cela, on retrouve aussi les thématiques récurrentes de l'auteur.

Une fois encore donc, Christopher Priest va jouer avec son lecteur. Deux jumeaux donc, Joe et Jack. Deux frères aux mêmes initiales : J.L. Sawyer. Deux personnalités distinctes avec des parcours différents. Deux réalités différentes également mais un seul et même récit. Si par instant on sait clairement qui est qui, à d'autres, Christopher Priest se joue de nous, parlant de J.L. Sawyer, brouillant la réalité avec un savoir faire qui pour moi dépasse le maître Philip K. Dick. Plus littéraire, plus habile de son écriture, Christopher Priest est un auteur qui sait offrir un récit intéressant et habilement ficelé. Jamais "La séparation" n'est ennuyeuse. Jamais on ne se perd inutilement. Jamais, non plus, Christopher Priest ne tombe dans la littérature pour la littérature. L'auteur anglais sait jouer subtilement des divers ingrédients qui font un bon récit : le scénario, la qualité d'écriture et le contrat moral passé avec le lecteur. Celui-là même qui tente également découvrir la réalité.

"La séparation" est aussi un récit classé dans les uchronies. On avouera que c'est assez subtil et jamais très clair tant le point de divergence semble nous échapper continuellement. Avant d'être une uchronie, "La séparation" est avant tout un récit sur la réalité comme expliqué ci-avant.

Encore une fois, Christopher Priest met l'humain au premier plan. Certe il y a l'Histoire avec un grand H. Mais ce que l'on vit, ce que l'on lit, c'est l'histoire de Joe et Jack. On vit leur vie, leurs questionnements, mais aussi leur amour pour une seule et même femme. Deux hommes et deux personnages qui si ils sont jumeaux sont de caractères biens différents. Plus encore, Christopher Priest nous fait réfléchir, sans apporter de réponse, sans juger ni même se positionner, neutre comme à son habitude. Est-ce que Churchill n'allait pas trop loin avec son esprit belliciste ? Rudolph Hess venait-il réellement chercher la paix ? Hitler voulait-il réellement cette paix ?

Encore une fois, Christopher Priest offre un récit passionnant. Un livre qui vaut bien toutes les critiques dithyrambiques que l'on a pu lire ici et là. Un récit bien écrit, avec un bon scénario et centré sur les personnages comme je les aime. Bref, "La séparation" de Christopher Priest est vraiment un excellent roman, un livre que je relirai probablement un jour.


A propos de Christopher Priest


Christopher Priest est un auteur anglais né en 1943. Il est connu chez nous pour "Le monde inverti", "Le Prestige", "La séparation" ou bien encore "La fontaine pétrifiante" et les récits autour de l'Archipel du Rêve. Auteur de la new wave of science-fiction, Christopher Priest est un auteur qui ose expérimenter avec ses narrations tout en recherchant la beauté stylistique. Son imaginaire jouant sur l'ambiguité et la subjectivité est souvent rapprochée de P.K. Dick.
"La séparation" - Christopher Priest "La séparation" - Christopher Priest Reviewed by Julien le Naufragé on mardi, août 16, 2016 Rating: 5

6 commentaires:

  1. C'est le premier roman de l'auteur que j'ai découvert, j'y suis sans doute un peu plus attachée que de raison même s'il s'agit d'une très bonne histoire. J'aimerai le relire pour m'en imprégner de nouveau :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas ma première lecture de l'auteur pour ma part. Mais j'apprécie toujours autant découvrir ses livres. Et souvent, je me dis que c'est un livre que je relirais bien un jour.

      Supprimer
  2. Excellent roman, du grand Christopher Priest !

    RépondreSupprimer
  3. Je n'ai encore jamais lu du Priest et je crois bien que c'est une erreur... tu me rappelles qu'il faut que je corrige cela !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Personnellement, me plaisant tellement dans son écriture, j'ai continué à lire son oeuvre au travers du livre "Les Insulaires" et j'y ai aussi pris beaucoup de plaisir. Excellent auteur : il a dus style, de belles idées d'histoires et prends aussi des risques en créant pour certains livres des récits innovants dans leur construction. Je suis fan de Christopher Priest ;-)

      Supprimer

Concours

Fourni par Blogger.