"Les chants de Felya" - Laurent Genefort


C'est toujours avec plaisir que je me plonge dans un roman de Laurent Genefort car à chaque fois c'est le dépaysement et l'aventure assurés. Et avec "Les chants de Felya", on y est en plein. Fans de Jack Vance et Stefan Wul, ceci est pour vous !


Les histoires des "Chants de Felya"


"Les chants de Felya" est un livre qui reprend trois romans de Laurent Genefort précédemment publiés au Fleuve Noir : "Le labyrinthe de chair" (1995), "De chair et de fer" (1995) et "Lyane" (1996). Des romans condensés et aventureux à souhait ce qui permet à l'auteur de caser les trois récits sur un total de 600 pages, avec un score de 200 pages par roman. 

"Les chants de Felya" est un planet opera qui s'insère dans le vaste univers des Vangks créé par Laurent Genefort. Sur cette planète sauvage vivent des tribus primitives hostiles à toute technologie. Face à elles se trouvent les multimondiales qui ont débarquées sur Felya pour exploiter ses ressources naturelles. S'ensuit un partage et une lutte inégale entre les deux. D'un côté certaines tribus survivent par leur commerce avec les multimondiales, d'un autre côté ces firmes privées exploitent le sol au détriment de ces tribus qui sont dès lors être exploitées et déportées avec brutalité selon les besoin des multimondiales. 

Dans "Le labyrinthe de chair", Lorin et son clan sont des primitifs vivant aux abords du site d'exploitation de la FelExport, une multimondiale. Né dans le clan du fer, avec sa tribu, ils récoltent les restent des vaisseaux décollant de Felya, explosant et retombant dans le marais. Fuite à une décision de la multimondiale, le clan décide de fuir. Lorin, ayant violé la tradition, doit réaliser une épreuve avant de pouvoir rejoindre son clan en fuite. Il rencontrera alors Soheil pour qui des sentiments s'éveilleront en lui. S'ensuit alors une course pour rejoindre son clan, avec la rencontre des pirates de l'air qui donnera lieu de belles aventures aériennes.

On continue ensuite avec "De chair et de fer". Lorin et Soheil ont rejoint une nouvelle tribu et suite à l'attaque des miliciens de la multimondiale, ils sont séparés. Lorin est capturé alors qu'il couvrait la fuite de Soheil. Afin de rester sur le territoire où il a été capturé, il accepte de devenir militaire pour la multimondiale. Jamais vraiment intégré au groupe, il continue à chercher Soheil.

"Lyane" nous amène plus loin dans le temps et on suit désormais la vie de la fille de Lorin et Soheil. Lyane est un jeune fille libre et solitaire dans un monde désormais dominé par la religion et les multimondiales. Mais sa liberté est mise en danger, alors elle fuit.


Mon avis sur "Les chants de Felya" de Laurent Genefort


La première histoire est clairement écrite sous le signe de Jack Vance et de Stefan Wul. On est en pleine aventure dans un monde vert foisonnant de dangers et de beauté. Laurent Genefort ne lésine sur rien et nous offre un décorum qu'Hollywood ne pourra jamais nous offrir. Et l'auteur nous en met plein les yeux, de la végétation aux pirates de l'air, des société primitives quasi symbiotiques aux technologies spatiales des multomindiales, on est en plein dans l'exotisme grandiloquent du planet opera comme on l'aime.

Un seul rameur propulsait la pirogue incrustée de coquillages. Il se dressait à l'arrière, un aviron en pivot calé sous le genou. Ils avançaient au ralenti entre deux champs d'algues, vers une vaste architecture qui tenait à la fois du radeau et de l'île : un amalgame de ponts et de passerelles, de huttes et de terrasses herbues situées presque au niveau de la mer ; un troupeau d'oivins d'une huitaine de têtes passait dans ces prairies suspendues. De multiples constructions de cordage, de rondins recouverts de glaise, de joncs entrelacés. Une fleur immense, aux étranges jardins de varech en guise de pétales. Pour retenir les algues, ils utilisent de vastes filets. Des enfants crièrent en le voyant approcher, mais restèrent à l'écart.
(p.488, "Lyane" in "Les chants de Felya" de Laurent Genefort)

De son côté les récits des "Chants de Felya" sont une succession d'épreuves que les protagonistes s'empressent de réussir avec plus ou moins de chance. L'histoire générale est portée par un rythme nerveux avec peu voir aucun temps morts. 

On retrouve trois histoires condensées car écrites à une époque (Fleuve Noir) où le récit devait tenir en 200 pages. Chacun des textes se tient à cette limite avec ses avantages (rythme nerveux) et défauts (peu de place pour la psychologie fine). Cela implique aussi un récit un peu manichéen et un peu trop simpliste mais qui permet néanmoins de démontrer l'impact négatifs des multimondiales sur la planète colonisée. En tant que lecteur, on fait rapidement le parallèle avec les multinationales volant les richesses naturelles et déportant les peuples dits "primitifs" de leur terre. 

De plus, plus le récit avance et plus un sentiment de noirceur se dégage du récit, d'une fin inéluctablement noire. Néanmoins, "Les chants des Felya" remplit son office : nous divertir et nous emmener ailleurs en offrant un fabuleux voyage plein d'exotisme.

En lisant "Les chants de Felya", j'ai pensé à un autre cycle de Laurent Genefort : "Omale". Mais en moins aboutis. J'ai également pensé à Pierre Bordage. Alors si vous êtes fan de cet auteur mais aussi de Jack Vance et Stefan Wul : ceci est pour vous ! Ici, c'est l'aventure qui prime, l'exotisme et le rythme. Un bon moment de lecture.

Superbe couverture de François Baranger qui met bien en valeur ce livre.

A propos de Laurent Genefort


Laurent Genefort est l'un des maîtres français du space opera et planet opera, dont l'excellent cycle de Omale et le cycle des portes de Vangk. Il est l'auteur d'une quarantaine de romans allant de la science-fiction à la fantasy.  Mis à part son travail d'écrivain, il a également dirigé la très bonne collection "Les trésors de la SF" chez Bragelonne. Il est également détenteur d'un doctorat sur les livres-univers en science-fiction.

Laurent Genefort aux Imaginales 2014
Copyright : Julien Vanderhaeghen (Creative Commons)

"Les chants de Felya" - Laurent Genefort "Les chants de Felya" - Laurent Genefort Reviewed by Julien le Naufragé on mardi, mars 29, 2016 Rating: 5

2 commentaires:

  1. Voilà une chronique qui donne envie.
    J'aime bien l'univers de Laurent Genefort en général mais j'étais hésitant sur cette série. Mais il faudra la lire avant Omale... ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu hésitais sur quoi ? C'est assez simple comparé à d'autres comme Omale mais ça fonctionne assez bien. Le tout devenant plus noir en avançant je trouve.

      Supprimer

Concours

Fourni par Blogger.