"Diamond Dogs, Turquoise Days" - Alastair Reynolds

Deuxième voyage space opera en compagnie d'Alastair Reynolds pour continuer à découvrir l'univers du cycle des Inhibiteurs. Deux novellas sont regroupées dans ce court ouvrage.

L'histoire de "Diamond Dogs, Turquoise Days"

"Diamond dogs" nous invite à suivre les aventures d'un groupe de scientifique parti en expédition sur une planète morte. Sur cet astre existe un monument incroyable, le seul existant sur ce monde vide : la Flèche. A ses pieds gisent les nombreux corps des premiers hommes l'ayant découvert. Néanmoins, cet équipe de scientifiques est prête à rencontrer ce monument-piège semi-conscient, ils sont prêt à braver les défis et dangers que la Flèche leur tend, ceci dans l'hypothétique but de découvrir quelque chose tout au bout du parcours.

"Turquoise days" est le deuxième récit de ce recueil. Naqui Opkik est une jeune scientifique qui a perdu sa soeur dans l'océan au contact des Mystifs. Ces organismes marins sont présents dans tous les océans de la planète Turquoise, ils sont également une conscience organique qui réagit à chaque intrusion dans leur milieu. Souvent cela se passe bien, un échange suivi d'une reconstruction neurologique du nageur, mais parfois, celui-ci peut tout simplement disparaître au sein des Mystifs...

Mon avis sur "Diamond Dogs, Turquoise Days"

Des deux textes, le premier est le plus long : "Diamond Dogs". C'est également lui qui inspire la couverture signée Alain Brion. Ce récit se révèle être une course d'obstacles angoissante. Notre équipe de scientifiques, une fois entré dans la Flèche, devra résoudre toute une série d'énigmes mathématiques pour avancer dans la pièce suivante. En cas d'échec, la réponse peut-être douloureuse, voire mortelle.
Pour y arriver, le responsable de ce voyage, Roland Childe, s'est entouré d'une équipe contenant des profils divers comme par exemple une femme modifiée par les Mystifs (intelligence extra-terrestre que l'on retrouve dans le texte suivant) ou encore un docteur un peu flippant obsédé par le transhumanisme.
Assez angoissant et stressant, le texte est assez sympa à lire. Néanmoins, les énigmes ayant un caractère relativement répétitif, ce n'est pas là que l'on trouvera l'intérêt du texte mais plutôt dans l'énigme humaine que se résout entre les personnages ainsi que la très forte prégnance du transhumanisme dans ce texte, cette idée de pouvoir transformer l'homme, partiellement ou complètement, en machine.

"Turquoise Days" est d'une ambiance radicalement différente. Le récit débute sur la planète Turquoise où deux soeurs scientifiques étudient les Mystifs, cette intelligence organique qui imprègne tout l'océan de la planète. A son contact, tout homme peut se retrouver changé. Les Mystifs en tant qu'intelligence collective emmagasine tout ce qui les traverse (bon ou mal) et en échange le plongeur se retrouve mentalement reconstruit, voir changé. Sauf que la soeur de Naqui Opkik disparaîtra, absorbée par les Mystifs. 
Mais voilà qu'un jour arrive en orbite de Turquoise un gobe-lumen (énorme vaisseau). A priori animé de bonnes intentions, ils échangent avec le peuple de Turquoise et demande en retour de pouvoir observer ce que les scientifiques apprennent des Mystifs. Mais sont-ils réellement plein de bonnes intentions ? 
L'intérêt de ce récit est qu'il n'est pas manichéen comme on pourrait le croire. Plus subtil, il pose à la fin une question intéressante sur la transmission de la tyrannie. 

Ce recueil, "Dimaond Dogs, Turquoise Days", est un bon petit bouquin pour s'immerger dans le cycle des Inhibiteurs d'Alastair Reynolds. Contenant deux novellas sur moins de 300 pages, cela permet de découvrir l'auteur dans un livre moins impressionnant qu'un poche de 900 pages comme "L'espace de la révélation". Néanmoins, on prend plus de plaisir, selon moi, à lire ce recueil après avoir lu une partie du cycle des Inhibiteurs car on y retrouve des types de personnages ou des intelligences extraterrestres déjà décrites dans les précédents romans. On est donc moins dépaysé mais on reste quand même porté par la force des récits qu'Alastair Reynolds arrive à produire. Bref, pour ma part, je continue à avoir envie de découvrir le reste de son oeuvre, malgré l'épaisseur de certains romans.

Autres avis : Lune et Lorhkan.

A propos d'Alastair Reynolds

Alastair Reynolds est un auteur britannique du Pays de Galle né en 1966. Astro-physicien ayant travaillé pour l'Agence spatiale européenne, il abandonne cette voie en 2004 pour devenir auteur à plein temps de science-fiction. On lui doit le Cycle des Inhibiteurs (5 romans), quelques romans et nouvelles, ainsi qu'un nouveau cycle en cours de parution : "Les enfants de Poséidon" (Bragelonne, 2015). Alastair Reynolds est un auteur lié aux sous-genre space opera et hard-science.

"Diamond Dogs, Turquoise Days" - Alastair Reynolds "Diamond Dogs, Turquoise Days" - Alastair Reynolds Reviewed by Julien le Naufragé on mercredi, septembre 16, 2015 Rating: 5

Aucun commentaire:

Concours

Fourni par Blogger.