"Quatre cents milliards d'étoiles" - Paul J. McAuley

Pour découvrir Paul J. McAuley, j'ai souhaité lire son premier roman. Un livre de space opera qui lorgne vers la hard SF, un roman intéressant et bien ficelé qui préfigure de bons livres qui suivront. Néanmoins, selon moi, "Quatre cents milliards d'étoiles" ne restera pas pour autant un roman bouleversant.


Mon avis  sur "Quatre cents milliards d'étoiles"


Avec ce premier roman (1988 pour la VO), Paul J. McAuley offre un space opera intéressant qui lorgne vers la hard SF tout en explorant une veine plutôt ethnographique. Ayant lu le roman il y a quelques mois déjà, je vais tenter de rassembler mes souvenirs...

Loin dans l'espace et dans le temps, les hommes sont partis à la conquête de l'univers. Sur leur chemin, ils ont rencontrés l'Ennemi avec qui ils sont en guerre. Ailleurs, les humains ont découvert une planète qui semble avoir été terraformée par une intelligence inconnue, ou alors s'agirait-il de l'Ennemi ? Les militaires aimeraient bien le découvrir. Pour ce faire, l'armée a réquisitionné Dorthy Yoshida qui grâce à son talent de télépathe pourra sonder des êtres présents sur ce monde. Deux espèces animales y vivent en collaboration : une espèce de limaces géantes vivant en troupeaux et gardée par ceux que l'on appelle les Bergers. Une équipe scientifique est déjà sur place et Yoshida va se joindre à eux pour améliorer les recherches faites sur ces deux espèces. Cependant, à peine déposée sur cette planète, Dorthy Yoshida y percevra une intelligence formidable quelque part au loin.

"Quatre cents milliards d'étoiles" est intéressant car il n'est pas foncièrement militariste. Et j'aime quand le space opera se montre plu intelligent qu'un vulgaire échange de missiles et autres rayons lasers destructeurs (même si cela peut être distrayant). Bien sur Dorthy Yoshida est envoyée par l'armée sur la planète, mais de force. Elle devra tenter de découvrir quel est le niveau d'intelligence des Bergers et de voir si ceux-ci ont un lien avec l'Ennemi afin de découvrir si c'est ce dernier qui a terraformer cette planète. Paul J. McAuley offre avant tout une enquête scientifique où l'écologie d'une planète a toute son importance sans parler du point central : la rencontre avec des espèces étrangères. L'auteur joue donc avec ces thématiques et offre un space opera que l'on pourrait qualifier d'ethnologique mais surtout de scientifique. On ne se rapproche pas pour autant de Ursula K. Le Guin mais plutôt des auteurs hard SF. D'ailleurs, comme nombre de romans de cette veine hard SF, il y a un problème de rythme dans le récit général. La hard SF étant souvent très descriptive et ultra explicative. Cependant, dans "Quatre cents milliards d'étoiles" les informations arrivent lentement et cela renforce l'impression de lenteur d mise en place. Autre problème sur le rythme, l'action est fort diluée. Ou plutôt elle arrive tardivement et ressemble plus à un jeu de survie et d'observation que de lutte. Néanmoins, une tension naît et redonne vigueur alors au récit.

Le final du roman est pourtant intéressant et offre un long flot d’informations qui mériterait que je le relise. Il oppose la vue de l'homme à celle des extra-terrestres et laisse à penser le développement d'un space opera intéressant au travers d'autres romans qui suivront. Par ailleurs, ce genre de dialogue final m'offre à nouveau à réfléchir sur l'altérité, sur la vision que l'on peut avoir de l'autre. Je pense qu'il faut pouvoir accepter de vivre avec le fait que l'autre (qu'il soit extra-terrestre dans le récit, ou notre voisin, ou un étranger dans notre vie) puisse être totalement différent de nous et que l'on ne peut lui imposer forcément notre manière de voir la vie. 

Bref, "Quatre cents milliards d'étoiles" est un bon premier roman. Il souffre de défaut sur la rythmique générale, voir de certaines longueurs, mais ce livre est peut-être le début d'une suite d'excellents romans que je lirai peut-être.  A découvrir si vous souhaitez lire un space opera à tendance hard SF et ethnologique.


A propos de Paul J. McAuley


Paul J. McAuley est un botaniste et écrivain anglais né en 1955. L'auteur a publié des romans touchant au space opera, à la hard SF, à l'uchronie et au cyberpunk. L'auteur a reçu plusieurs prix pour ses écrits, cependant peu de ses livres sont aujourd'hui traduits en français.



"Quatre cents milliards d'étoiles" - Paul J. McAuley "Quatre cents milliards d'étoiles" - Paul J. McAuley Reviewed by Julien le Naufragé on lundi, août 17, 2015 Rating: 5

Aucun commentaire:

Concours

Fourni par Blogger.