"La cité des illusions" - Ursula K. Le Guin

Une replongée dans le Cycle de l'Ekumen avec ce roman de Ursula K. Le Guin. Probablement un roman mineur, mais un roman de Le Guin reste toujours un bon moment.

L'histoire de "La cité des illusions"

Paru en 1967, "La cité des illusions" est le troisième roman placé dans le cycle ce l'Ekumen. Avec ce roman, Ursula K. Le Guin nous amène sur Terre, dans un futur où notre planète est largement dépeuplé et retournée à un état tribal. On y suit un homme, Falk, qui a perdu toute sa mémoire. Recueilli par une tribu, il y fera un nouveau départ et cherchera à rejoindre la cité des Shings. Mais qui est-il, lui, Falk, si différent avec ses yeux jaunes? Et qui sont ces Shings qui ont conquis la Terre il y a des siècles, ont installé une dictature bienveillante qui tolère tout sauf le meurtre. Pour le bien de l'humanité, pour la défendre contre elle-même, les Shings les ont anesthésié. Les Shings sont-ils des humains ? Des envahisseurs ? Et sont-ils réellement bienveillants ? 


Mon avis sur "La cité des illusions"

J'ai lu ce roman il y a près de 2 mois. Et je dois bien avouer que replonger dans son récit me paraît un peu confus. Je pourrais arguer du fait que deux mois suffisent à oublier le récit, mais pour un livre de 250 pages ? A lire d'autres, cela rejoint une impression que j'avais : ce roman d'Ursula K. Le Guin est un livre mineur. Je n'a pas encore lu les majeurs comme "La main gauche de la nuit", mais si le récit se laisse un peu oublier, c'est qu'il manquait quelque chose. Néanmoins, un faible roman d'Ursula K. Le Guin reste un bon roman

Par ce développement de la dictature bienveillante des Shings, on peut sentir une filiation ou un lien avec Philip K. Dick. Ces Shings avec leur "Tu ne tueras point" sont presque flippant. Par ailleurs, "La cité des illusions" semble moins porté sur l'ethnologie que les précédents romans. On ressent moins le poids des traditions, des religions, des autres croyances, etc. On est plutôt dans un roman d'aventure avec un héro qui cherche une réponde, ainsi que son passé. Falk sera également le héro qui s'attaquera aux Shings.

Bref, ce roman est plus simple, voir simpliste, que les précédents. Moins riche surtout. Il n'est pas mauvais, bien du contraire car j'ai pris beaucoup de plaisir à le lire mais il faut avouer qu'il semble moins bon que "Planète d'exil" ou "Le monde de Rocannon". "La cité des illusions" reste donc un bon roman d'aventure, très plaisant, mais qui marquera bien moins que les autres romans de l'auteure.

A propos d'Ursula K. Le Guin

Née en 1929, Ursula K. Le Guin est une auteure de science-fiction et fantasy américaine. Mais pas que ! On lui connaît aussi quelques romans jeunesse et de littérature générale ainsi que de nombreux poèmes. Ses fictions portent régulièrement des réflexions ethnologiques, sociologiques, féministes et taoïstes. On lui doit des romans incroyables placés dans le cycle de l'Ekumen et le cycle de Terremer. Elle a reçu de nombreux prix littéraires comme le Prix Hugo, le Prix Nebula, le Prix Locus, etc.


"La cité des illusions" - Ursula K. Le Guin "La cité des illusions" - Ursula K. Le Guin Reviewed by Julien le Naufragé on lundi, août 31, 2015 Rating: 5

2 commentaires:

  1. Effectivement c'est de loin le moins marquant de toute la série (pourtant il avait du potentiel), mais comme tu dis même en mode mineur, ça se lit bien ^^. Tu vas pouvoir passer aux choses sérieuses avec La main gauche de la nuit maintenant !

    RépondreSupprimer
  2. J'arrive aux titres majeurs visiblement. ;-)

    RépondreSupprimer

Concours

Fourni par Blogger.