"Tsubame" (Le poids des secrets) - Aki Shimazaki


Retour dans cette saga familiale, "Le poids des secrets", avec le troisième tome.


+++ La quatrième de couverture +++


Lors du tremblement de terre de 1923, qui a dévasté la région du Kanto et entraîné plus de cent quarante mille morts, la Coréenne Yonhi Kim devient, question de survie, la Japonaise Mariko Kanazawa. A la fin de sa vie, alors qu'elle est veuve, mère d'un chimiste et grand-mère de trois petits-enfants, le mystère de sa naissance lui est dévoilé : le prêtre catholique qui l'avait recueillie dans son église lors du tremblement de terre, surnommé monsieur Tsubame, était-il l'instrument du destin qui a permis à cette hirondelle de s'élancer hors du nid ?



++ Mon avis ++


Après ma lecture de "Hamaguri", tome 2 de cette saga familiale "Le poids des secrets", j'avais envie de me replonger rapidement dans la suite des romans d'Aki Shimazaki. Alors voici le troisième tome, un roman toujours aussi bref et bon que les précédents, mais peut-être moins réussi que les deux premiers.

Dans ce récit, c'est la vie de Mariko que nous allons suivre, la mère de Yukio que l'on suivait dans le tome précédent. Nous en apprenons donc plus sur sa vie, son origine réelle. Dès le départ, nous apprenons qu'elle est Coréenne mais vivant au Japon. Dans son enfance, elle a débarqué sur l'île avec ses parents alors que les Japonais avaient "annexé" la Corée. C'est en survivant au tremblement de terre de 1923 dans le Kanto que Yonhi Kim deviendra Mariko Kanazawa, lorsqu'elle sera accueillie dans la communauté catholique du prête Tsubame. Bien plus tard, après sont amour avec le père de Yukio (et Yukiko), elle se mariera avec un homme bon que Tsubame lui présentera, un homme qui malgré les années ne saura jamais que Mariko était Coréenne. C'est finalement à une vieille inconnue que Mariko livrera ses secrets, une vieille dame rencontrée lorsque les Coréens du Japon décident de déterrer les Coréens massacrés après le tremblement de terre de 1923. 

Encore une fois, on évolue dans la même famille. Encore une fois on sent le poids des secrets. Encore une fois, on réalise que chacun vit avec son fardeau et que finalement, même dans sa propre famille, on ne connait jamais réellement tout de tout le monde. Ajoutons à cela que l'histoire se passe au Japon, un pays où l'on se livre peu, et qu'ici le mensonge fut un besoin de survie avant tout lorsque les Japonais décidèrent de massacrer les Coréens présents sur leur sol en 1923.

Encore une fois, un très bon livre d'Aki Shimazaki. Court et touchant. Probablement moins efficace que le précédent mais néanmoins très bon.

"Tsubame" (Le poids des secrets) - Aki Shimazaki "Tsubame" (Le poids des secrets) - Aki Shimazaki Reviewed by Julien le Naufragé on dimanche, décembre 14, 2014 Rating: 5

Aucun commentaire:

Concours

Fourni par Blogger.