"Steampunk" - Recueil collectif

Connaissant Doris Facciolo, qui participe à ce recueil, j'avais envie de lire ce recueil pour découvrir sa plume et son récit. C'est dans cet optique que je me suis plongé dans ce recueil au final très inégal. 


+++ La quatrième de couverture +++

Voyagez avec nous. À bord d’un ballon ou d’un bolide à vapeur. Voyagez dans le temps bien sûr. Là où nos technologies et énergies n’ont jamais été découvertes et le charbon et la vapeur nourrissent les machines. C’est tout le principe de l’uchronie steampunk que les auteurs de ce recueil ont investi à leur manière pour Elenya Éditions. 


++ Mon avis ++

Résultat d'un concours de nouvelles lancé par Elenya éditions en 2013. "Vingt-quatre heures chrono pour écrire une nouvelle à l’esprit steampunk. Avec la difficulté supplémentaire de glisser au cours du récit un grain de magie : une créature légendaire récitant une formule ou opérant un rituel magique. Sans oublier bien entendu de surprendre le lecteur". Ressort de ce concours, une série de 12 nouvelles publiées sur un total de 60 reçues. 

1. "Une part d'illusion" de Marie-Laure Landais. Le père d'Ernest est pendu pour le meurtre d'un enfant. Il décide donc d'enquêter pour découvrir finalement qui est le meurtrier. Une nouvelle au final sombre. Un texte sympathique.

2. "Terminus des cathédrales" de Sarah Desbuard. Beaucoup de décorum steampunk, un peu de magie et une ambiance mécanique. Malheureusement, le récit ne m'a pas laissé grand chose en mémoire.

3. "L'étrange boutique de Miss Alice" de Ceinwynn. Dans une ville utopique où tout va bien dans le meilleur des mondes, Miss Alice tient une boutique particulière pour aider à aller moins bien dans un monde trop parfait. Le récit se lit bien et amène un final auquel on ne s'attend pas forcément. Un bon texte qui préfigure un roman que Ceinwynn semble avoir écrit dans le même univers chez Elenya éditions également.

4. "Machines pour tous" de Muriel Ele. Une histoire d'amour et de filtre d'amour. Malheureusement, je ne suis pas rentré dedans et je n'ai pas aimé. 

5."Renaissance" de Doris Facciolo. Sympathique nouvelle qui me fait découvrir le talent d'écrivain de Doris Facciolo. Un univers steampunk situé en France avec un fond de magie et de mécanique. Je ne savais pas à quoi m'attendre, mais j'ai été plutôt surpris par la qualité du texte. Suivant une jeune demoiselle au bras mécanique,  on arrive dans un zoo mythologique étrange. Celle-ci, à la recherche d'un être magique pour recouvrer son bras disparu, fera d'étranges rencontres. Un texte sympathique que l'on souhaiterait plus long, plus fourni, plus travaillé mais la brièveté vient sûrement de la contrainte du concours à la source de cette nouvelle. Par ailleurs, j'aurais presque souhaité, venant de Doris, de voir une Belgique steampunk imaginée. J'attends de lire ces prochains écrits.

Suivent ici une série de nouvelles pour lesquelles je n'ai pas accroché du tout. Il ne m'en reste aucun souvenirs et malheureusement je ne peux pas en dire grand chose. Dommage pour les auteurs. Mais peut-être est-ce du à un too much d'êtres féériques, à un récit décousu, à un manque de quelque chose ou un trop d'autre chose. Bref, malheureusement pour les auteurs, les textes m'ont ennuyés :
6. "Le scarabée doré" de Laurent Femenias.
7. "Mademoiselle Emilie McKellen" de Rémy Catalan.
8. "Crimes et châtiments" de Christopher Gallo
9. "La Guilde" de Yoann Legave
10. "La symphonie à vapeur" de Sylvain Larosse
11. "Double tranchant" d'Anthony Boulanger. Un texte qui présente un combat entre une machine et un méthamorphe. Je n'ai pas aimé. Trop bagarre. Trop d'êtres magiques pour moi.

Et pour terminer sur une meilleure note :

12. "Chlorophyle" de Rainbow. Un texte à la première personne du singulier, j'apprécie assez bien. Un texte court qui offre avec une vision plutôt poétique quoi que la chute soit plus dure. J'ai bien aimé ce texte qui clôt le recueil.

En résumé :

Bon, je dois bien avouer que globalement le recueil reste anecdotique pour moi. C'est distrayant, parfois réussis, mais souvent il y a un goût de trop peu. La faute à l'aspect concours selon moi car en 24h chrono, cela laisse peu de temps pour travailler bien correctement une nouvelle. Il faut d'abord un synopsis, le travailler, le retourner, l'améliorer tout en l'entremêlant dans le processus d'écriture. Bref, il manque clairement de corps à la plupart des textes. Deuxième chose qui m'a dérangée, et là ce n'est que de l'ordre du goût personnel, c'est le côté créature légendaire ou magique dans le texte. Cela se prête parfois bien quand cela offre une chute au récit, mais quand cela commence à saturer en elfes, gnomes et nains, alors je tique et je bloque sur certains textes. Troisièmement, le livre manque de présentation des auteurs. Même s'ils n'ont encore rien produit, une brève présentation est toujours sympathique. Quatrièmement, je trouve que la mise en page est parfois fort aérée au niveau des dialogue, ce qui donne l'impression de remplir des pages avec pas grand chose.

Bref, je ressors donc peu convaincu par ce recueil qui permet néanmoins de découvrir quelques auteurs dont les meilleurs restent les filles du groupe. Bah oui, désolé les mecs. Par contre, en tant qu'auteur, je suppose que cela fait un bon exercice de concision et de concentration qui doit être intéressant pour apprendre à écrire. 

Chronique chez Lhisbei.
"Steampunk" - Recueil collectif "Steampunk" - Recueil collectif Reviewed by Julien le Naufragé on dimanche, décembre 07, 2014 Rating: 5

Aucun commentaire:

Concours

Fourni par Blogger.