"L'alchimiste de Khaim" - Paolo Bacigalupi

Depuis "La fille automate", je n'avais plus rien lu de Paolo Bacigalupi. Ce n'est pas l'envie qui manquait pourtant, alors avant de me lancer dans le recueil "La fille flûte", j'avais envie de lire cette novella fantasy de l'auteur.


+++ La quatrième de couverture +++

À Khaim, pour chaque sort lancé, des ronciers vénéneux et indestructibles envahissent le monde. L'usage de la magie est un crime puni de mort mais pourtant, lentement et sûrement, les ronces dévorent tout... Après y avoir consumé ses biens, sa vie et sa famille, un alchimiste trouve enfin la formule pour les détruire. Croyant fortune faite, il va trouver le maître de la cité...


++ Mon avis ++

Paolo Bacigalupi est un auteur qui commence seulement à se faire connaître chez nous. C'est d'ailleurs avec son très remarqué "La Fille automate" qu'il a débarqué chez nous. Un roman qui a cumulé les Prix littéraires : un Prix Nebula en 2009, un Prix Locus en 2010 et un Prix Hugo en 2010, un Prix Planète SF en 2012, etc. Bref, un roman énorme qui justifie amplement tous ces prix. Mais avec cela en mains, on attend l'auteur au tournant maintenant. Il va falloir assumer pour la suite. 

Paru en 2011 pour sa VO, cette novella a été publiée après "La Fille automate". On y retrouve une qualité de style que j'apprécie chez cet auteur. Et c'est peut-être le contexte fantasy de cette histoire qui me fait ressentir cela, mais la plume de Bacigalupi m'a fait penser, pour le coup présent, à Lucius Sheppard. Peut-être par la manière d'aborder le récit également, celle de l'histoire de ces personnages qui luttent pour survivre face à un environnement difficile, hostile même, sans parler du pouvoir en place, vile et vicieux. D'ailleurs, "L'alchimiste de Khaim" est cela avant tout, la lutte des êtres pour vivre et survivre face l'adversité, face aux ennuis, etc. Mais on se pose également les questions de la concentration du pouvoir dans de mauvaises mains, de la dictature qui se développe et de l'utilisation abusive de la magie qui étend des ronces partout sans se soucier des ennuis que cela apporte aux autres (à mettre en parallèle avec la consommation des ressources naturelles et le développement de la pollution).

Bref, un très chouette récit, vite lu et dévoré avec grand plaisir et qui me donne très envie de lire "La fille flûte". "L'alchimiste de Khaim" est disponible tant en numérique qu'en papier.

Lire les avis de Lune, Lhisbei et Gromovar.
"L'alchimiste de Khaim" - Paolo Bacigalupi "L'alchimiste de Khaim" - Paolo Bacigalupi Reviewed by Julien le Naufragé on mercredi, novembre 05, 2014 Rating: 5

3 commentaires:

  1. Je le lirai en numérique (beaucoup plus accessible niveau prix que la version poche vu sa faible épaisseur). ;)

    RépondreSupprimer
  2. Ca fait envie, surtout que ça me semble plus accessible que les autres de l'auteur (j'ose toujours pas me lancer ^^)

    RépondreSupprimer
  3. @ Lorhkan : En numérique il est nettement moins cher oui !

    @ Vert : Différent. Et un imaginaire plus accessible car fantasy, donc plus courant avec ce que l'on voit aujourd'hui. Mais oui, plus accessible que "La fille automate". Une bonne entrée en matière quoi.

    RépondreSupprimer

Concours

Fourni par Blogger.