"Hiroshima n'aura pas lieu" - James Morrow

James Morrow est un auteur que je découvre avec grand plaisir grâce à ce court roman plein d'humour, hymne au film de série Z et critiquant le bombardement du Japon lors de la deuxième guerre mondiale. 


+++ La quatrième de couverture +++

Été 1945 à Hollywood, le cinéma d’horreur vit un âge d’or et la chasse aux sorcières bat son plein alors que la guerre entre États-Unis et Japon menace. Syms, acteur spécialisé en monstres de toutes sortes, est recruté par l’armée américaine pour participer à une opération top-secrète qui permettrait d’asservir le
Japon sans recourir à la bombe atomique… L’arme fatale ? Des iguanes géants cracheurs de feu prêts à dévaster les terres nipponnes… Mais une chose est certaine, Syms va devoir réaliser la plus terrifiante composition de toute sa carrière.Mêlant personnages réels et imaginaires sur un mode réaliste et loufoque, ce roman incisif et résolument hilarant est un hymne à la gloire du cinéma de série Z et dénonce subtilement le bombardement du Japon pendant la Seconde Guerre mondiale.

++ Mon avis ++

James Morrow est un auteur que je n'ai encore jamais lu. Connu pour son "En remorquant Jéhovah", lauréat du World Fantasy Award (1995) et du Grand Prix de l'Imaginaire (1996), il est l'auteur d'une grosse dizaine de romans disponibles en français dont une partie est aujourd'hui disponible chez Au Diable Vauvert.

Avec ce court roman, James Morrow nous plonge dans les années quarante aux Etats-Unis durant la Guerre Mondiale. Syms Thorley est un acteur à succès dans les films à monstres, à momies, à créatures alchimiques et autres lézards géants. De Kah-Ton-Ra à Corpuscula en passant par Gorgantis, Syms est devenu une pointure dans le genre ! Et voilà qu'un jour, ce brave acteur se fait recruter par la Navy pour un projet ultra secret, le projet Knickerbocker, qui devrait mettre fin à la guerre entre les USA et le Japon. Si de son côté l'USAF a pris du retard avec sa bombe nucléaire, la Navy a mis au point une nouvelle arme secrète : des iguanes géants cracheurs de feu. Ce genre de monstre que l'on retrouve dans les vieux films en stop motion, comme "Le Monstre des Temps perdus" (paru en 1953, de Eugène Lourié, sur lequel travaillent Ray Haryhaussen et Ray Bradbury, entre autres). Cependant, avant d'envahir le Japon avec ces monstres lézardesques, la Navy a décidé d'impressionner les Japonais avec une simulation de cette attaque d'iguane, dans l'espoir d'une reddition de l'Empire du Soleil levant. Et c'est là que Syms Thorley entre en jeux, en grand spécialiste des monstres du cinéma.

La narration du récit est faite comme si Syms Thorley écrivait ses propres mémoires. Bien sur, l'écriture est bien plus dynamique que juste cela, des dialogues se glissent dedans et l'ensemble est assez rythmé. Plein de références au cinéma de genre de ces années-là, James Morrow glisse dans "Hiroshima n'aura pas lieu" plein de vraies et fausses références. On s'amuse d'ailleurs à chercher certaines. L'auteur glisse également des liens avec H.P. Lovecraft, ou encore Edgar Allan Poe, mais il s'avance aussi en hymne au films de genres, dont le stop motion du genre "Le Monstre des Temps perdus". Assez incisif et très amusant, le film est également une satire qui permet à James Morrow d'attaquer son propre pays sur son choix de bombarder le Japon avec la bombe atomique pour mettre fin à la guerre. Pour l'auteur, la fin ne justifie pas toujours les moyens. 

Bref, "Hiroshima n'aura pas lieu" est un très chouette court roman. Jouant sur la référence aux films de genre dans un roman de genre, James Morrow offre ici un roman vite lu, amusant et satirique que l'on prend grand plaisir à lire. Une chose est certaine, c'est que j'ai envie d'en découvrir plus de l'auteur maintenant.
"Hiroshima n'aura pas lieu" - James Morrow "Hiroshima n'aura pas lieu" - James Morrow Reviewed by Julien le Naufragé on dimanche, octobre 12, 2014 Rating: 5

Aucun commentaire:

Concours

Fourni par Blogger.