"La main tendue" - Poul Anderson

La collection dyschroniques de l'éditeur Le Passager Clandestin exhume quelques textes SF anciens qui permettent de réfléchir sur notre aujourd'hui. Une collection bien intéressante dont ce texte de Poul Anderson.


+++ La quatrième de couverture +++


En 1950, Poul Anderson imagine l'anéantissement de la diversité culturelle par un impérialisme intergalactique.


++ Mon avis ++


Dans un futur lointain, dans un univers où les espèces naviguent entre les étoiles, une guerre prend fin entre deux planètes : Cundaloa et Skontar.  Les hommes, derrière leur morgue paternaliste, invitent les deux espèces à se rencontrer. La guerre terminée, les deux planètes sont effondrées et pour se reconstruire économiquement, socialement et culturellement, il va falloir qu'elles acceptent la manière de faire de l'Empire terrien. Lors de cette rencontre, le représentant de Cundaloa acceptera l'aide des hommes alors que le représentant de Skontar jouera le rustre et refusera cette aide.

Les années passent et les planètes évoluent. Cundaloa a subi l'emprise de la "human way of life" de l'Empire terrien, perdant au passage beaucoup de choses propre à son monde, devant s'adapter à la manière de faire des hommes. Sous l'emprise de l'impérialisme économique terrien, Cudaloa a du abandonné sa culture ancestrale, son identité, son passé. Nivellement de toutes choses et de la culture imposée par le marché intergalactique. De l'autre côté, Skontar, ostracisé, évolue différemment, peut-être plus lentement, mais garde son identité, sa culture tout en développant sa technique. 

Avec ce petit texte, Poul Anderson s'attaque au colonialisme économique et culturel, égratignant au passage cette manière de faire des colons, et plus précisément des Américains lors de la création du FMI et du lancement du Plan Marshall. Visionnaire, l'auteur offre un texte acerbe bien agréable à lire et qui n'a rien perdu de sa force 64 ans plus tard. L'histoire montrant encore aujourd'hui que l’interventionnisme ne porte que rarement ses fruits, tout au mieux pouvons-nous accompagner un processus d'auto-émancipation des cultures. "La main tendue" prouve une fois de plus que Poul Anderson est un auteur plus complexe que l'image première que l'on a eu de lui en francophonie, même s'il est incohérent avec lui-même entre ce texte et sa position pro-guerre au Vietnam.



"La main tendue" - Poul Anderson "La main tendue" - Poul Anderson Reviewed by Julien le Naufragé on lundi, septembre 15, 2014 Rating: 5

1 commentaire:

  1. Moi plus je lis des textes de Poul Anderson, plus je l'aime cet auteur ! Faut que je jette un oeil à celui-là d'ailleurs.

    RépondreSupprimer

Concours

Fourni par Blogger.