"Morwenna" - Jo Walton

Voici un roman encensé ici et là. A raison d'ailleurs. Un réel petit plaisir qui permet de découvrir une auteure qui m'était totalement inconnue. Un roman plein du souvenir de bons livres SFFF que l'on a tous lus, ou que l'on rêve de lire...


+++ La quatrième de couverture +++

Morwenna Phelps, qui préfère qu'on l'appelle Mori, est placée par son père dans l'école privée d'Arlinghurst, où elle se remet du terrible accident qui l'a laissée handicapée et l'a privée à jamais de sa soeur jumelle, Morganna. Là, Mori pourrait dépérir, mais elle découvre le pouvoir des livres de science-fiction. Delany, Zelazny, Le Guin et Silverberg peuplent ses journées, la passionnent.
Un jour, elle reçoit par la poste une photo qui la bouleverse, où sa silhouette a été brûlée. Que peut faire une adolescente de seize ans quand son pire ennemi, potentiellement mortel, est une sorcière, sa propre mère qui plus est ? Elle peut chercher dans les livres le courage de combattre.
Ode à la différence, journal intime d'une adolescente qui parle aux fées, Morwenna est aussi une plongée inquiétante dans le folklore gallois. Ce roman touchant et bouleversant a été récompensé par les deux plus grands prix littéraires de la science-fiction : le prix Hugo et le prix Nebula. Il a en outre reçu le British Fantasy Award.


+++ Mon avis +++


Jo Walton est une auteure qui était totalement (ou presque) inconnue par chez nous avant ce livre : "Morwenna". Originaire du Pays de Galle, elle a écrit quelques autres ouvrages qui ne sont pas encore disponibles en français (ce qui ne saurait tardé j'imagine?).

Avec "Morwenna", Jo Walton s'attaque à un récit autobiographique. Morwenna Phelps, alias Mori, est une jeune galloise qui a fuit le domicile de sa mère pour retrouver son père. Adolescente, elle doit bien continuer à aller à l'école. Elle sera donc placée dans l'école chic du coin, en pension, comme les soeurs de son père jadis. Quand on débarque dans un groupe, que l'on est galloise au milieu d'anglaises pur jus et qu'en plus on a un handicap physique, il faut pouvoir faire sa place. Mori y arrive, doucement, en impressionnant les autres d'une manière ou d'une autre, surtout en ce faisant des alliées, voir des amies. Mais Mori avec la douleur : sa soeur jumelle est morte et elle est pleine d'amertume envers sa mère pour cela. Et pour fuir cette douleur, pour ne pas toujours faire face au monde, pour s'évader et surtout prendre du plaisir là où la littérature générale s'enfonce dans un ressassement de la douleur, Mori choisit de lire de la SF. Et là tout y passe, surtout en 1979, l'âge d'or s'est terminé, la new wave est passée par là et Mori n'a que l'embarras du choix. Enfin, surtout ce qui est disponible en bibliothèque. Mais heureusement pour pour elle le monde possède un bonheur incroyable : le prêt entre bibliothèque. Alors qu'on est ado, que l'on est exemptée du cours de sport qui a lieu tous les jours dans son école, Morwenna lit des livres. Des tonnes et des quantités de romans ! Avec une moyenne de deux ouvrages par jours !!!!! Incroyable ! Jusqu'au jour où elle découvre le club de lecture du coin, heureusement orienté SF. Et là, elle trouvera sa tribu, un groupe dans lequel elle se sent bien, où elle est accueillie à bras ouverts.

"Morwenna" est un roman initiatique. Le journal intime d'une jeune fille qui s'ouvre au monde. Tout fan de lecture de l'imaginaire s'identifiera facilement à ses plaisirs de lecture. Chaque lecteur y trouvera une quantité d'auteurs et d'ouvrages cités, et là le plaisir d'un lecteur SF s'en trouve décuplé. Quand on a lu le livre, on ne peut que sourire à son avis, tout en comparant son ressenti au sien. Et si l'on a pas lu le livre, on s'empresse de noter les titres avidement, espérant encore pouvoir trouver ce livre en librairie, chez un bouquiniste, ou dans une bibliothèque. Bien sur Morwenna sort une tonnes de titres classiques et son enthousiasme ne peut que nous donner envie de lire tous ces titres. Même ceux qu'elle n'a pas apprécié.

Mais est-ce que toutes ces références font de "Morwenna" un livre d'initiés ? Je ne crois pas. "Morwenna", c'est avant tout l'histoire d'une adolescente en révolte. Une adolescente qui grandit pour arriver vers l'âge adulte, taillant sa place comme tous on a du le faire. Par ailleurs Mori est une jeune fille différente des autres confrontée au fantastique : elle voit des fées dans le monde qui l'entoure. Bien sur, ces êtres ne ressemblent pas toutes à clochette, mais plus à des êtres mi-sylvain, mi-autre chose, comme des êtres sortis  de l'imaginaire de "La forêt des Mythagos" (Robert Holdstock). Le merveilleurx est donc présent dans ce roman, mais légèrement, prenant une autre place le livre avançant. Mais à chaque fois le doute persiste ? La magie est-elle là ou le fantasme entretient-il cela ? Est-ce une imagination débordante ou les légendes ont-elles un fond de vérité et nous sommes réellement entourés de fées ? Le doute persiste, mais nous on y croit. Dans le doute, on y croit. De toute façon, si Mori l'écrit dans son journal, c'est que c'est vrai non ?

"Morwenna" est un roman réellement plaisant. A la fois touchant, par la sensibilité de Mori, et exaltant par la quantité de livres qu'elle nous donne envie de lire. Un roman qui a reçu le Prix Hugo, le Prix Nebula et le British Fantasy Award. Un livre qui mérite ces titres, une vraie réussite que je conseille fortement, soit pour s'initier doucement aux univers de la SFFF, soit pour titiller ses références livresques. Un excellent roman, peut-être pas le chef-d'oeuvre tant annoncé, mais on tient ici un très très bon livre.

Sur ce je vous laisse, à cause de ce roman, j'ai du Delany, du Zelazny, du Le Guin, du Heinlein et bien d'autres auteurs à lire.



"Morwenna" - Jo Walton "Morwenna" - Jo Walton Reviewed by Julien le Naufragé on jeudi, juillet 03, 2014 Rating: 5

6 commentaires:

  1. Je te rejoins sur le fait que ce ne soit pas le chef d'oeuvre annoncé par beaucoup mais un très bon livre ça c'est sûr ;)

    RépondreSupprimer
  2. On est d'accord. Maintenant, le livre peut mériter ces prix je pense.

    RépondreSupprimer
  3. Bien vendu! J'ai envie de le lire!
    Même si je ne suis pas une grande fan de SF (j'avais peur à la base de me perdre dans les références), j'ai envie de découvrir cette histoire (qui finalement est plus "fantasy/merveilleuse" que SF si je comprends bien).
    Bref, merci pour ta chronique.

    RépondreSupprimer
  4. Il est dans ma PàL, je pense que je vais le savourer quand je serais en vacances ^^

    RépondreSupprimer
  5. @ Valeriane : Oui, c'est plus du merveilleux qu'autre chose. Un peu comme si tu lisais un roman de littérature générale dans lequel se glisse l'imaginaire, un brin de magie pour dire de, avec plein de références à des livres de SF que tu auras envie de lire.

    @ Vert : Bon plaisir de lecture alors ;-)

    RépondreSupprimer
  6. J'avais justement un peu peur de ces références aux ouvrages SF, j'avais peur de m'y engluer alors que finalement, on y trouve seulement les titres et quelques mots de ressentis d'une passionnée de littérature. Morwenna m'a aussi été un roman plaisant.

    RépondreSupprimer

Concours

Fourni par Blogger.