"Soleil vert" - Harry Harrison

Si "Soleil vert" ne fait pas figure de classique dans le genre, il reste qu'il se positionne comme un bon roman d'anticipation du genre catastrophiste (on est pas encore vraiment dans le post-apocalyptique ici). Un roman dont Richard Fleischer a tiré un film du même titre qui a connu plus de succès.


+++ La quatrième de couverture +++


Tandis que l’humanité s’apprête à entrer dans le troisième millénaire, la surpopulation est devenue telle que les ressources naturelles ne suffisent plus à couvrir ses besoins. La nourriture et l’eau sont rationnées, il n’y a plus de pétrole, plus guère d’animaux. Trente-cinq millions de New-Yorkais, pour la plupart sans emploi ni logement, se battent pour survivre.

Andy Rush a un travail, lui. Tous les jours, avec les autres policiers de sa brigade, il part disperser les émeutes de la faim qui se produisent lors de chaque nouvelle distribution de nourriture de synthèse. Alors, qu’importe si un nabab aux activités louches s’est fait descendre ? S’il parvenait à attraper le meurtrier, Andy le remercierait presque pour services rendus…


+++ Mon avis +++


Harry Harrison est un auteur d'origine américaine qui fut connu notamment pour "Soleil vert", mais également d'autres titres aux accents pulps prononcés. Il faut savoir qu'il a tout de même commencé sa carrière comme illustrateur de pulp magazine : Weird Fantasy et Weird Science. Ceci ayant sans doute influencé ses récits d'aventures. Cependant, "Soleil vert" est d'un tout autre genre car résolument plus sombre en évoluant dans le genre anticipation catastrophiste.

Pour cette nouvelle édition de "Soleil vert" (1966), les éditions J'ai Lu nous offre une nouvelle traduction. Maintenant, à savoir si celle-ci est différente ou plus intéressante que l'autre, je ne saurais le dire et ne m'étendrai donc pas sur cette question. Par contre certains lecteurs passant par ici ont peut-être déjà vu le film éponyme que Richard Fleischer a réalisé en 1973 ? Et s'il n'ont pas lu le livre, il semblerait qu'ils trouvent des différences notables entre les deux. N'ayant pas vu le film avant d'avoir lu ce livre, j'ai surement l'avantage de n'attendre rien de spécial et d'avoir lu le livre vierge de toute image servant de comparaison. J'ai donc abordé ce livre avec un imaginaire vierge et aucune attente spécifique.

Penchons-nous maintenant sur le livre. Nous sommes dans le futur, à l'aube de l'an 2000 à New York. Étouffée par la chaleur, subissant les dérèglements climatiques et croulant sous la surpopulation, la ville se désagrège lentement pendant que sa population tente de survivre. Eau, nourriture et combustibles sont devenus rares et pour les obtenir dans la rue la populace n'est pas à une émeute près. Dans ce New York en décomposition, des êtres comme Billy survivent quitte à voler. Et lors d'un cambriolage qui tourne mal, Billy tue un homme. Andy Rush de son côté est flic et doit enquêter sur la mort de cet homme. New York croule sous la violence et les meurtres, et la police est en sous-effectif, Andy Rush pensait donc pouvoir rapidement classer cette affaire sans importance, celle d'un cambriolage qui a mal tourné. Cependant, cet homme mort est un caïd de la pègre locale et des hommes haut placés souhaitent qu'Andy Rush fasse tout son possible pour retrouver ce meurtrier.

Le récit de "Soleil vert", s'il se passe dans un contexte de catastrophe climatique, n'est rien moins qu'un polar. Une enquête qui a tout d'un vieux roman policier hardboiled avec ce flic qui se fait vampé par la femme fatale de l'homme qui vient d'être assassiné. Un gagne petit qui survit difficilement comme d'autre et qui n'espère qu'une chose : que cette enquête soit rapidement bouclée. Mais "Soleil vert" c'est aussi avant tout un roman d'anticipation. Harry Harrison écrit en 1966 un livre qui anticipe les dérèglements climatiques et la surpopulation à venir, amenant son lecteur à vivre la faim dans un monde sale, à survivre dans un monde qui étouffe et se dérègle complètement, un monde noire, triste et plein d'amertume. L'auteur amène des réflexions sur la surpopulation et sur le contrôle des naissances, attaquant au passage la religion et sa position hypocrite face à la contraception. C'est assez impressionnant de voir tout cela dans un roman datant d'il y a presque 50 ans ! "Soleil vert" est un livre noir, sans espoir, et Harry Harrison anticipe tellement bien notre monde d'aujourd'hui et de demain qu'il en devient carrément dépriment dans sa lucidité amer. Vous êtes donc prévenu : "Soleil vert" n'est pas un roman distrayant, c'est un livre qui questionne et égratigne également. Un bon roman que j'ai apprécié, à mettre en parallèle avec "Tous à zanzibar" de John Brunner, sans être aussi bon mais en étant bien plus accessible. A découvrir donc, avant le film de préférence.
"Soleil vert" - Harry Harrison "Soleil vert" - Harry Harrison Reviewed by Julien le Naufragé on lundi, juin 30, 2014 Rating: 5

9 commentaires:

  1. Il te manque le logo Morwenna's list ^^

    Il est sur ma Wish list celui là !! avec le tous à Zanzibar également

    RépondreSupprimer
  2. Un bon classique. La bonne nouvelle avec cette réédition, c'est qu'on va trouver de vieux exemplaires plus facilement en bouquinerie.

    RépondreSupprimer
  3. Et du coup, tu as regardé le film après?

    RépondreSupprimer
  4. @ Cornwall : J'avais pas fait attention qu'il était dans la liste Morwenna. Il me reste plus qu'à ajouter le logo sous peu. Mais l'article est publié avec un jour d'avance alors, non ?

    @ Guillaume 44 : Possible qu'on ressorte chez les bouquiniste les viexu exemplaires ;-)

    @ Cachou : Bah non, pas encore. C'est prévu pour la semaine :-D

    RépondreSupprimer
  5. Ta critique me conforte sur la qualité du livre. Un classique à (re)découvrir donc, qui est lui aussi dans ma wishlist ;)
    Et j'ai bien l'intention de voir le film à la suite pour comparer, même si j'ai cru comprendre qu'il y avait pas mal de différences.

    RépondreSupprimer
  6. J’avais vu le film gosse, la fin m’avait traumatisé… ^^

    RépondreSupprimer
  7. cela aurait été possible si tu avais lu Morwenna, chose que je pensais être fait. Donc tu as raison il n'entre malheureusement pas dans le challenge à un jour près :p

    RépondreSupprimer
  8. En fait j'ai lu Morwenna bien avant. Mais ici je l'ai publié sans regarder ta liste car c'était un SP que je devais publier sans trop tarder. J'avais un peu de retard je pense dessus. Pas grave de toute façon ;-)

    RépondreSupprimer
  9. Finalement, ne pas avoir vu le film m'a bien aidé dans ma lecture. L'histoire pourrait être notre futur, d'ailleurs sans la mention de 2000, on s'y croirait.

    RépondreSupprimer

Concours

Fourni par Blogger.