"Druide" - Olivier Peru

Il y a des livres que l'on traîne bêtement pendant des mois avant de les lire, et chez moi "Druide" fait partie de ces malheureux. Pour tout avouer, le livre je l'ai depuis 2012 (dédicacé aux Imaginales). Mais cette fois-ci, prenant le taureau par les cornes, j'ai lu ce livre avant ma rencontre avec l'auteur lors des Anthinoises 2014. Mais pour info, l'auteur sera également présent aux Imaginales 2014. Et ma lecture? En bref, un bon livre de fantasy, pas sans défauts, mais qui se dévore avec plaisir.


+++ La quatrième de couverture +++

Les druides règnent sur une forêt primordiale et sacrée sise au coeur du monde. Détenteurs d'une sagesse millénaire, ils sont les gardiens du Pacte Ancien, dont le respect garantit la paix entre les peuples. Mais un crime de sang d'une violence inouïe
met en péril le fragile échiquier politique des royaumes du Nord. Le druide Obrigan, aidé de ses deux apprentis, ne dispose que de vingt et un jours, pas un de plus, pour élucider les circonstances du drame, faute de quoi une guerre totale éclatera. Et tandis que le compte à rebours tourne, chaque lune apporte son lot de nouveaux cadavres, l'entraînant toujours plus loin dans l'horreur...

++ Mon avis ++


Olivier Peru s'est d'abord fait remarqué par son travail de dessinateur BD ("Mjöllnir", "Les Elfes", "Lancelot", "Zombies", etc.). Aujourd'hui, il est également connu comme écrivain, notamment pour ce "Druide" mais aussi pour sa série cohérite avec McSpare : "Les Hautes Conteurs". Aujourd'hui, son nouveau cycle "Martyrs" semble cartonner, appuyé dans son travail d'écriture et à la promotion par la maison J'ai Lu.

Si pour ma part je n'ai lu aucune BD dessinée par Olivier Peru, j'entre dans son travail au travers de ce roman-ci. "Druide", de part son titre, était très tentant. Le fait de prendre des druides pour personnages centraux d'une histoire était très attirant. Bien évidemment, cette caste semble un peu différente de celle issue de notre imaginaire collectif celte. Olivier Peru porte son histoire dans un monde qu'il a créé. Dans cet univers, une faille énorme départage deux contrées que tout oppose. L'histoire démarre sur un meurtre horrible, un massacre de 49 guerriers dans une pièce fermée du château de Wishneight, cité du Sonrygar. Immédiatement, ces derniers font appels aux druides pour enquêter et c'est Obrigan, et ses deux apprentis, qui répondent à l'appel. Face à cette horreur, le Sonrygar accuse immédiatement son éternel ennemi le Rahimir. Après une rencontre ntre ses deux état, Obrigan se retrouve obligé d'enquêter rapidement pour éviter qu'une guerre éclate entre les deux contrées. Le druide prend la route avec ses deux apprentis pour découvrir ce qui a bien pu causé ce massacre et fait la découverte de forces obscures et puissantes issues du passé des hommes de ce monde.

A partir de là, on pourra se dire : "bon, OK, le coup du mal qui envahit le monde, c'est du déjà vu en fantasy". C'est juste, et il y a de cela. Sauf que, à lire le roman jusqu'à la fin, les choses apparaissent finalement plus subtiles que cela. Le bon et le mauvais se mélangent, et les druides, force neutre, ne sont plus si "propres" qu'il n'y paraît. Bref, "Druide" est nettement plus subtil que je ne m'y attendais et ça j'apprécie grandement.

Au niveau de l'écriture, la plume d'Olivier Peru est très fluide. Issus du monde graphique, l'auteur est donc très descriptif. Jamais dans le poussif inutile, son écriture révèle un monde bien dessiné et chaque scène, personnage ou lieu se développe en couleurs et volume comme une belle case de BD. De ce côté là, je pense que l'auteur possède une certaine force de représentation très agréable.

Au niveau du rythme de l'histoire, c'est là que les clans se divisent semble-t-il. Certains n'aiment pas la lenteur de mise en place. D'autres apprécient. Certains n'aiment pas la succession interminable et accélérée des combats et révélations de la fin. D'autres apprécient. Pour ma part, j'ai préféré la lenteur du début. La fin s'emballe dans un rythme effréné de combat, de retour dans le passé du monde, de révélations incroyables, etc. Bref, pour moi j'ai trouvé que cette partie-là avec un petit côté too much et que les retours sur le passé pouvaient être écourtés. Avis personnel bien sur. Par contre, la manière dont sont présentés ces retours dans le passé m'a rappelé le "Seigneur des Anneaux" de Peter Jackson. Cela s'est confirmé lors de ma rencontre avec Olivier Peru aux Anthinoises quand celui me dit qu'il a conçu et pensé son livre comme un film, le rythme allant en s'accélérant à cause de cela.

Bref, "Druide" d'Olivier Peru est un bon livre. S'il n'est pas sans défauts, il marque un très bon début pour cet auteur. Et si les longueurs de la fin m'ont un peu ennuyées, j'avoue avoir dévoré les 600 pages en une bonne semaine (ou moins). Ce qui n'est pas si mal. Je me suis quand même offert "Martyrs" lors de ma rencontre aux Anthinoises avec l'auteur (que je remercie pour la dédicace et le petit dessin). Apparemment ce dernier livre semble obtenir pas mal d'avis positifs. Et pour "Druide", il restera un bon roman de fantasy qui vaut le plaisir d'être lu.
"Druide" - Olivier Peru "Druide" - Olivier Peru Reviewed by Julien le Naufragé on mercredi, mai 21, 2014 Rating: 5

5 commentaires:

  1. J'ai un peu le même ressenti, j'aurais probablement adoré ce roman si je n'étais pas complètement blasée de la fantasy désormais xD.
    Martyrs m'intrigue presque, faudrait que je l'emprunte à la bibliothèque un été.

    RépondreSupprimer
  2. @ Vert : Comme je lis moins de fantasy qu'avant, j'y retrouve parfois une belle fraîcheur. Il y a des défauts. Mais je me suis bien amusé, j'ai dévoré le livre quand même. Je me suis chopé "Martyrs", on verra quand je le lirai, mais je reste curieux.

    RépondreSupprimer
  3. Je ne l'ai pas aimé, beaucoup trop violent à mon goût, c'est dommage d'ailleurs car il se lisait effectivement bien et l'histoire à la base n'était pas si mal.

    RépondreSupprimer
  4. @ Endea : Je ne l'ai pas trouvé particulièrement violent. Sauf probablement la fin qui devient un enchaînement sans fin d'action à rebondissement. Mais cela me rappelait "Le Seigneur des anneaux" ou "Bilbo" versions films.

    RépondreSupprimer

Concours

Fourni par Blogger.