"Dominium Mundi" - François Baranger

Voici un livre qui m'intriguait et ceci vu deux avis très opposés : celui Lune qui avait adoré et celui de Herbefol qui n'avait pas aimé. Bien sur, vu des avis de lecture bien différentes, il ne me restait plus qu'une chose à faire : me faire ma propre idée et tenter ma chance et découvrir cet auteur et son univers. Au final? J'ai juste adoré!

+++ La quatrième de couverture +++

2202. Né des cendres d’une conflagration planétaire, l’Empire Chrétien Moderne règne sur une Terre ravagée et irradiée. Urbain IX, pape tout puissant et restaurateur du Dominium Mundi, y gouverne d'une main de fer ses peuples revenus à un mode de vie médiéval.
Sous son impulsion, un vaisseau colonisateur est envoyé vers une planète d'Alpha du Centaure, dans l’espoir d’y trouver de nouveaux territoires pour l’humanité. Lorsque les passagers l'abordent, ils ont la surprise d'y découvrir un peuple, les Atamides. Le choc est grand. Mais ce n’est rien en comparaison d’une découverte encore plus bouleversante : le véritable tombeau du Christ ! Guidés par leur foi inébranlable, les missionnaires tentent de s’en emparer, en vain. Les indigènes les massacrent.
Sur Terre, la nouvelle se répand comme une traînée de poudre. Deux ans plus tard Urbain IX achève d’armer un gigantesque vaisseau, le St-Michel, capable d’abriter un million d’hommes. Pour Tancrède de Tarente, le Méta-guerrier héros des champs de bataille, et Albéric Villejust, le génie de l’Infocosme enrôlé de force,débutera une croisade sanglante vers une nouvelle Jérusalem…
Les événements feront-ils bégayer l’Histoire ?



++ Mon avis ++


Illustrateur et concept artist, François Baranger travaille pour le cinéma comme pour l'industrie du jeu vidéo. Il est également l'auteur et l'illustrateur de la série BD "Freaks Agency". Avec "Dominium Mundi", Baranger nous livre son premier roman, un livre qui puise son inspiration dans un poème épique du 16ème siècle : "La Jérusalem délivrée" de Le Tasse. L'auteur est également l'illustrateur de son propre roman.

François Baranger choisit donc de transposer le récit de la première croisade, contée de manière épique dans le poème sus-mentionné, dans une version space opera avec son roman. Périlleux me direz-vous? Peut-être, mais habillement tourné néanmoins. Il faut bien avouer que François Baranger a travaillé 10 ans sur ce roman avant de le publier, ce qui laisse le temps de le mûrir, de l'écrire et de la peaufiner correctement. Ce qui fait que "Dominium Mundi" est un roman assez réussi.

Pour ce qui est du résumé du récit, je vous renverrai vers la quatrième de couverture ci-dessus qui présente assez bien le bouquin. Mais pour être plus précis, ce "Livre I" va nous conter l'introduction générale dans l'aventure en cours. Prenant un moment pour installer ses personnages et à poser le décor général, l'auteur va ensuite nous emmener dans une aventure qui évolue vers le polar aventureux. Ainsi ce premier livre prend le temps de nous présenter les différents protagonistes de cette Croisade ainsi que les tensions politiques et personnelles sous-jacentes. On est amené à croiser d'illustres personnages historiques comme Godfroy de Bouillon ou encore Pierre l'Hermitte, tous ayant également pris part dans la réelle première Croisade. Un premier roman que l'on pourra croire un peu lent mais qui s'emballera une fois le  premier meurtre étrange ayant eu lieu au sein du navire spatial le Saint Michel.

Des personnages, nous serons amené à en suivre deux : Tancrède, valeureux méta-guerrier plutôt idéaliste et un tantinet insoumis ; et Albéric, bio-informaticien enrôlé de force et soumis à la ségrégation de par sa caste d'inerme. Si le récit du premier se fait à la troisième personne, le second se lit à la première personne. Choix étrange, s'il en est, que de découper ainsi la narration, François Baranger permet par son récit à la première personne de mieux s'identifier et ressentir la ségrégation que subit Albéric.

Tancrède de Tarente, fils de noble, est aussi un militaire de talent couronné du statut de méta-guerrier. Par ailleurs, il se révèle avoir une position à part dans la hiérarchie ecclésiastique, ajoutant une couche de complexité en plus aux relations personnelles et politiques en jeu. Tancrède et ses amis, de par leurs gueules bien carrées, leur vie de militaires zélés et leur esprit de bidasses exaltés, m'ont fait penser à "Starship Troopers" ("Etoiles, Gardes à vous!") de Robert Heinlein. Cela, plus la couche christique, j'avoue avoir eu un peu peur au début de tomber dans un space opera un peu trop militariste. Mais on s'est éloigne finalement car apparaît ensuite le personnage d'Albéric, un inerme. Enrôlé de force, il subit la ségrégation et les persécutions des militaires, les vrais, les durs. Comme les autres inermes, il en prend plein la tronche et travaille en espérant que cette croisade se terminera au plus vite. Cependant, la révolte gronde du côté des inermes... Bref, deux personnages différents qui arriveront à se rencontrer. Mais sont-ils si différents finalement?
Cette vision anti-militariste est intéressante pour le roman car elle offre une bouffée d'oxygène intéressante. Par ailleurs, cela renforce les parallèles à faire avec l'oeuvre de Pierre Bordage : thématiques (humanisme, réflexion sur la religion, etc.) et traitement du récit. De plus, il est intéressant de savoir que le roman est inspiré par un roman épique : "La Jérusalem délivrée" de Le Tasse (que je me suis acheté suite à la lecture de cet ouvrage). Cela ajoute une couche "référentielle" intéressante pour qui a lu ce poème épique.

"Dominium Mundi" est pour moi un excellent space opera. Plutôt addictif, je suis réellement resté scotché au livre, tournant les pages de manière compulsive et réalisant que le roman offrait plus qu'un simple roman d'aventure. Les réflexions soulevées et le texte travaillé de l'auteur en font un roman des plus agréables. Bref, maintenant que le tome 2 (Livre II) est disponible, je n'attends que mon voyage aux Imaginales pour rencontrer l'auteur et m'offrir la suite des aventures de Tancrède et Albéric en me demandant ce qu'il va leur arriver sur cette nouvelle Terre sainte. Là où se trouverait le véritable lieu du Christ. Sans parler de la rencontre avec une autre espèce, les Atamides, la rencontre de l'autre étant toujours sujet à des nouveaux questionnements qui peuvent se révéler  intéressants (comme cela peut sombrer bêtement dans le militariste avec le space opera). A voir donc mais bravo à Monsieur Baranger pour ce premier tome de la dilogie "Dominium Mundi".

A lire également : l'avis de Lune.
"Dominium Mundi" - François Baranger "Dominium Mundi" - François Baranger Reviewed by Julien le Naufragé on lundi, avril 21, 2014 Rating: 5

2 commentaires:

  1. Bien contente que ça t'ait plu ! J'ai récupéré le tome 2 hier, je me lance aujourd'hui !!!

    RépondreSupprimer
  2. Il est sur ma PAL, j'ai très envie de le lire, il faut juste que je ui trouve une petite place dans mon planning...

    En tout cas ta critique fait envie !

    RépondreSupprimer

Concours

Fourni par Blogger.