"La chute" - Lionel Davoust

Malgré mon appréhension sur les livres étiquetés thriller, je me suis tout de même lancé dans ce bouquin sur les bons conseils de mes collègues blogueurs et blogueuses. Un roman à la croisé de plusieurs genres et qui m'a réellement happé, je dois bien l'avouer.


++ La quatrième de couverture ++


Michael est hanté par le naufrage qui a coûté la vie à ses parents. La mer le terrifie autant qu'elle le fascine. Chercheur en biologie marine, il s'engage dans une expédition scientifique en Antarctique pour se confronter à ses démons. Dans l'ombre, une mystérieuse organisation le surveille. Masha, l'un de ses agents, a des directives claires : Michael ne doit jamais atteindre le pôle Sud.


++ Mon avis ++


Lionel Davoust est un auteur français qui commence à se faire connaître dans le milieu de la SFFF francophone. Également traducteur, il est aussi anthologiste pour le festival des Imaginales. C'est avec "La Volonté du Dragon" (aux éditions Critic) qu'il se fait connaître en 2010, notamment en devenant finaliste de plusieurs prix littéraires. Ingénieur halieute de formation, le milieu marin imprègne inévitablement son cycle "Léviathan" dont "La chute" est le premier tome.

Le récit débute avec une fêlure venue du passé : la mort des parents de Michael Petersen dans un naufrage qui le marquera à vie. S'il a une phobie viscérale de monter sur un navire depuis, il voue néanmoins sa vie à la mer. Devenu un biologiste marin reconnu, le voilà s'engageant pour une mission en Antarctique. Malgré cette peur traumatisante, il sera néanmoins sélectionné pour se joindre à la mission d'étude partant plusieurs mois sur le continent blanc. "La chute" se développe lentement afin de bien camper chaque personnage, Michael et Masha essentiellement, le roman a donc toute la lenteur d'un premier roman de trilogie. Loin d'être un défaut, il développe assez bien les personnages principaux et nous offre à découvrir deux factions qui se jouent une lutte à mort : la Main Gauche et la Main Droite. Ces deux sociétés secrètes oscillent entre deux points de vues opposés, l'une voué à la liberté extrême et l'autre au conservatisme.
Chacune de ses factions contient en son sein des êtres initié à des pouvoirs quasi fantastiques que l'on qualifiera d'occultes. Nommés mages, ceux-ci s'insèrent et dirigent la vie des profanes, soit pour leur propre plaisir et liberté, soit pour des raisons supérieures très conservatrices. Mais Michael Petersen dans tout cela? Qui est-il réellement? Tout semble converger vers lui. Les intérêts de chacun visent à l'empêcher d'atteindre l'Antarctique. Derrière sont statut de brave petit chercheur ventripotent habitant une maison cosy en banlieue, serait-il une menace pour l'une de ces deux factions?

Lionel Davoust joue habilement de son récit. Moyennement convaincu au début par le pitch, je me suis laissé tenté vu le nombre d'avis positifs reçus sur l'ouvrage. Et je dois bien avouer que bien malgré moi, je me suis retrouvé scotché à l'ouvrage, tournant les pages une par une et voulant savoir ce qui allait suivre. Cependant, si Lionel Davoust écrit un thriller, l'auteur n'abuse pas du cliffhanger. Pour cela je le remercie. A la place, c'est le fantastique qui s'insère doucement dans le récit. Plutôt timidement au début, comme si l'auteur avait peur d'effrayer son public ou alors serait-ce pour nous montrer que le monde, en tant que tel, est plus complexe qu'il n'y paraît et que les forces qui tentent de le gouverner possède des pouvoirs qui nous dépassent. Ainsi le mystère s'insère plus profondément dans le récit au fur et à mesure que les pages tournent et ce n'est pas pour me déplaire.

J'ai particulièrement apprécié le fait de jouer sur le traumatisme du naufrage de Michael Petersen. Cela offre un personnage plus complexe qu'il n'y paraît. Par ailleurs, les retournements de situations sont relativement bien amenés, relançant le récit autrement que par un cliffhanger. Par contre le coup des sociétés secrètes et des complots m'a moins accroché car trop cliché, cependant le fait d'y ajouter une touche fantastique permet de m'agripper là où j'aurais pu abandonner ailleurs. J'ai par ailleurs pas mal apprécié tout cet univers marin que Lionel Davoust décrit et qu'il maîtrise de par sa formation scientifique. Il offre au passage quelques belles descriptions sans tomber pour autant dans des longueurs inutiles.

Bref, dans les points forts, on peut donc noter le côté maritime du récit qui rend la chose originale. L'approche fantastique légère du récit et la fêlure intéressante du personnage centrale. Et pour le négatif, le coup éculé des "sociétés secrètes". Je me suis néanmoins pris au jeu et j'y ai pris pris du plaisir. Evidemment, "La Chute" étant le tome 1 de la trilogie "Léviathan", on en ressort un peu frustré. Des portes sont ouvertes, des vérités sont révélées et le roman termine sur un cliffhanger fantastique offrant beaucoup de possibilités. On a donc envie de connaître la suite, de s'immerger à nouveau dans la vie de ces personnages pour connaître la suite des événements, pour voir ce que la Main Gauche va faire, pour voir si la Main Droite va intervenir et finalement pour voir ce qu'est réellement devenu Michael Petersen et savoir qui il est réellement. Cependant, les éditions Points n'ont pas encore de date prévue pour l'impression de la suite. C'est pas faute d'avoir demandé. Alors, si le Cercle Points passe par ici, je réitère ma demande : à quand la suite de "Léviathan" !? On s'impatiente nous ici.
"La chute" - Lionel Davoust "La chute" - Lionel Davoust Reviewed by Julien le Naufragé on mercredi, mars 19, 2014 Rating: 5

5 commentaires:

  1. Ca me rappelle que je dois lire du Lionel Davoust depuis des lustres et que je ne me suis toujours pas jetée à l'eau. Bon dès que ma PàL aura maigri un peu, j'y vais !

    RépondreSupprimer
  2. "Moyennement convaincu au début par le pitch, je me suis laissé tenté vu le nombre d'avis positifs reçus sur l’ouvrage ».

    C’est clair que moi aussi le pitch ne m’a pas emballé plus que ça, mais je pense que je laisserai sa chance à ce roman un jour.

    RépondreSupprimer
  3. Je me suis facilement laissé porté par l'histoire. Je ne nie pas mon plaisir de lecture malgré le pitch peu original au départ.

    RépondreSupprimer
  4. @ Tigger Lilly : J'ai un peu questionné Points pour connaître la date prévue de sortie du deuxième tome en poche : rien au calendrier actuellement. J'espère que ce genre de question les fera bouger. N'hésites pas de ton côté également. ;-)

    RépondreSupprimer

Concours

Fourni par Blogger.