"L'invention de Morel" - Adolfo Bioy Casares

Adolfo Bioy Casares est un grand nom des littératures de l'imaginaire d'Amérique du Sud. Il est malheureusement peu connu par chez nous, si ce n'est par "L'invention de Morel". Il reste que ce récit est vraiment bon et qu'il me donne envie d'en lire plus de Casares.


++ La quatrième de couverture ++

Un homme en fuite trouve refuge sur une île déserte. Un lieu étrange, dominé par une villa immense et somptueuse dont les sous-sols recèlent une machinerie aux fonctions incompréhensibles. L'île, pourtant, n'est pas si déserte qu'elle l'a semblé de prime abord. Des estivants, réunis sur place par un certain Morel, s'engagent dans une fête languide dont le rituel paraît se reproduire à l'infini.


++ Mon avis ++

Adolfo Bioy Casares est un auteur argentin né en 1914 et mort en 1999. Auteur du siècle passé donc, il collabora notamment avec son ami Jorge Luis Borges sont le pseudonyme H. Bustos Domecq. Adolfo Bioy Casares est l'homme de quelques romans (disponibles en une seul intégrale) et nouvelles en français.

Étrange histoire que ce récit. Avec "L'invention du Docteur Morel", Adolfo Bioy Casares reprend une idée proche de "L'île du Docteur Moreau" de H.G. Wells pour tourner son récit autrement. Un homme seul échoue sur une île désertée où ne reste qu'une serie de bâtiments en lente décomposition, un homme qui fuit la justice et cherche à se cacher pour éviter son jugement. Un jour, tout en déambulant, il remarque qu'il n'est plus seul, que l'île est à nouveau habitée par des gens qui semblent en vacances, accueillis qu'ils sont par un certain Morel. Notre narrateur va nous conter au travers de son carnet ses observations et surtout son amour naissant pour l'étrange et inaccessible Faustine. Celle-ci ne semble pas le remarquer, ou bien simule-t-elle, ou bien est-ce une fantôme, ou alors est-ce lui qui est mort et qui hante cette île ? Notre narrateur s'interroge et questionne la réalité mais il continuera à suivre Faustine, à se languir d'elle et il continuera également à observer les habitants de cette île et plus particulièrement cet étrange Morel. Mais point n'est besoin de trop en dire car à trop en dévoiler je risquerais de vous gâcher le plaisir du récit. 

"L'invention de Morel" est un bon petit roman repris comme un classique des littératures de l'imaginaire, un texte encensé par Jorge Luis Borges dans la préface qui met notamment en avant toutes les qualités du recit d'aventure face au roman psychologique, allant jusqu'à dire du mal de Marcel Proust. Un texte d'une centaine de pages, une histoire qui n'en demande pas plus. Un recit qui melange aventure, étrangeté et le sentiment d'un amour irréalisable. Une belle histoire bien ficelé qui donne envie de découvrir l'oeuvre d'Adolfo Bioy Casares plus en profondeur.

Avec ce livre, je continue ma participation au Challenge Chef d'oeuvre de la SFFF
17ème lecture pour ce challenge : SF : 8/9 , Fantasy : 6/7, Fantastique : 3/2
"L'invention de Morel" - Adolfo Bioy Casares "L'invention de Morel" - Adolfo Bioy Casares Reviewed by Julien le Naufragé on jeudi, janvier 09, 2014 Rating: 5

4 commentaires:

  1. C’est moi, ou les producteurs de « Lost » se sont inspirés du pitch de ce roman ? :) Ca a l’air passionnant en tout cas !

    RépondreSupprimer
  2. @ Escrocgriffe : Possible, j'ai pas creusé, mais dans la série... il y en a un qui lit le roman à un moment :
    http://elblogdecineyliteratura.files.wordpress.com/2011/12/morel-lost.jpg

    RépondreSupprimer
  3. Une merveille, qui m'a permis d'initier quelques férus de littérature réfractaires à la SF.

    RépondreSupprimer

Concours

Fourni par Blogger.