"La machine à explorer le temps" - H.G. Wells

Toujours prêt à réduire mon inculture, je continue à lire des classiques de la littérature de genre. Et avec H.G. Wells, on peut même dire "classique" tout court tant tout le monde connaît "La machine à explorer le temps".


++ La quatrième de couverture ++


Un inventeur de génie construit une machine extraordinaire qui va lui permettre de se déplacer à travers les siècles. C'est ainsi qu'il atteint l'an 802701. Autour de lui, tout a bien changé, et les premiers habitants qu'il rencontre ont une attitude pour le moins étrange : une sérénité mêlée à une sombre terreur que l'apparition des Morlocks, des êtres peuplant les profondeurs de la terre, va bientôt expliquer...


++ Mon avis ++

De ma jeunesse, je garde un souvenir excellent : celui de ma lecture de "L'île du Docteur Moreau". C'est un des rares livres lus pour l'école dont je garde un bon souvenir. Pas que je me souvienne de chaque détail mais plutôt que je garde le goût du plaisir de la lecture et ce plaisir est une chose importante pour avoir envie de lire ! La lecture doit toujours être et rester un plaisir. 

Né en 1866 en Angleterre et mort en 1946, H.G. Wells est un écrivain d'un autre siècle. Auteur se considérant comme socialiste, il ne fut néanmoins pas toujours aligné aux idées du Labour Party. Ses positions et critiques sociales se ressentent par ailleurs dans ses textes d'anticipation. Il est l'auteur de nombreux récits dont certains sont restés célèbres comme "L'île du Docteur Moreau", "La guerre des mondes" ou encore "La machine à explorer le temps" ici présente. Il est l'un des auteurs européen qui aida donc à installer la science-fiction telle qu'elle est aujourd'hui.

Le résumé de "La machine à explorer le temps" est relativement connu : un homme a réussi à créer une machine pour explorer le temps. Un jour il tente l'expérience du voyage et est projeté dans un futur lointain. De retour de cet étrange voyage il conte son aventure à ses amis même si ses derniers ne semblent pas le croire. Dans le future, arrivé dans un Eden de paix et de douceur, il rencontre des hommes ayant diminué de taille mais semblant vivre dans un plaisir permanent. Si tout semble allé pour un mieux pour eux, ils paraissent également gentiment stupides et détachés de toute chose. Pour preuve, si l'un d'entre eux se noie, personne ne se jettera à la rivière pour le sauver, ce genre de spectacle semblant faire partie du décor. Cependant, le jour où cela arrive, notre narrateur sauve une belle demoiselle. Celle-ci, si elle est habituellement comme les autres d'un naturel détaché, semble apprécier le fait que notre héros l'ait sauvée.
Mais voilà qu'arrive ce qui ne devait pas arriver, le véhicule temporel de notre héros a disparu. Parti à sa recherche dans les profondeurs, il rencontrera les Morlocks, ces êtres sous-terrains semblant être l'évolution inverse des hommes de l'air libre. A ce moment là, H.G. Wells se lancera dans une description socio-historique qui expliquerait pourquoi chacun a évolué de manière différente. Les uns, forcé au travail et à la production auront vécu sous terre et régressé au stade d'animal des ombres alors que l'élite vivant à l'extérieur, plongé dans le plaisir et l’hédonisme permanent, auront sombré dans un crétinisme doux et heureux. Une manière pour H.G. Wells d'aborder les inégalités sociales ainsi que le déclin probable et en cours de l'homme. Une manière pour Wells de critiquer la société anglaise de son époque? Probablement ! Mais la SF n'est-elle pas un moyen, en projetant dans le futur, de parler des soucis d'aujourd'hui? Surement !

"La machine à explorer le temps" est un récit relativement court qui se lit très rapidement. Plutôt qu'une histoire qui se vit en direct, on est face à un narrateur qui conte son aventure dans le futur. J'aime assez bien cette manière de raconter un récit. Par ailleurs, la plume de H.G. Wells datant du début du 20ème siècle est plutôt classique dans son genre (vue d'aujourd'hui). Pour ma part, j'aime beaucoup. Peut-être ais-je retrouver le même plaisir que jadis car j'ai réellement dévoré ce roman de bout en bout alors que je connaissais l'histoire ayant déjà vu une des adaptations cinématographique du livre. Cette version réalisée par Georges Pal en 1960 est vraiment très chouette. Elle a un côté suranné qui convient très bien au film. Pour ce qui est de la version de Simon Wells en 2002, je ne l'ai pas encore vue.

Toujours est-il que "La machine à explorer le temps" est une pure merveille. Considéré comme un classique ayant permis l'apparition de la SF, il reste aujourd'hui un livre agréable à lire et bien écrit. A conseiller. Un bon classique pour débuter en SF, le récit étant très accessible. 

Avec ce livre, je continue ma participation au Challenge Chef d'oeuvre de la SFFF
17ème lecture pour ce challenge : SF : 9/9 , Fantasy : 6/7, Fantastique : 3/2
"La machine à explorer le temps" - H.G. Wells "La machine à explorer le temps" - H.G. Wells Reviewed by Julien le Naufragé on samedi, janvier 11, 2014 Rating: 5

7 commentaires:

  1. Je ressens de la nostalgie à la lecture de ton article, je me rappelle que lorsque j’étais au collège, j’avais lu durant la même époque ce roman, la Guerre des Mondes, l’Homme Invisible… que de livres incroyables ! Ce sont vraiment des oeuvres cultes.

    RépondreSupprimer
  2. Un grand classique, toujours agréable à lire aujourd'hui.

    RépondreSupprimer
  3. A noter qu'il existe une suite écrite par Stephen Baxter intitulée "Les vaisseaux du temps". Il s'agit d'un hommage au travail de Wells dans lequel il va pousser les concepts de voyage dans le temps et de réalité parallèle bien au delà de ce que Wells avait écrit. C'est plus Hard-SF mais je l'ai trouvé très agréable.

    RépondreSupprimer
  4. j'ai lu "la guerre des mondes" dernièrement et j'ai trouvé que l'écriture de Wells a beaucoup de saveur. Je vais probablement lire d'autres livres de cet auteur, probablement "la machine..." ;-)

    RépondreSupprimer
  5. Je l'avais bien aimé aussi celui-là ^^. Je trouve que même si certaines idées semblent un peu désuètes maintenant, Wells vieillit très bien et se lit toujours avec plaisir.

    RépondreSupprimer
  6. rah un classique que je n'ai toujours pas lu, à voir si j'arriverais à y remédier cette année quand on voit toues les tentations déjà dispo !

    RépondreSupprimer
  7. Un excellent bouquin, qui n'a presque pas pris de rides !

    RépondreSupprimer

Concours

Fourni par Blogger.