"Women in chains" - Thomas Day

Cela faisait un moment que je n'avais pas lu du Thomas Day tout comme cela faisait quelques temps que ce livre attendait sagement mon attention. Au final? Le plaisir de redécouvrir la plume d'un auteur qui a des idées à partager tout en nous remuant les tripes. Touchant et provoquant comme il se doit.

++ La quatrième de couverture ++ 


Mexique : Juárez. La ville monstre dévore ses femmes. Leurs souffrances et leur sang nourrissent des cauchemars si anciens que la mémoire des hommes les a oblitérés.
Allemagne : Un eros-center. Cinq étages sans ascenseur, plaisir hâté pour luxure tarifée. La romance qui naîtrait dans ces murs ne pourrait que se poursuivre dans la folie et la violence.
Groenland : L’hiver est le dernier refuge de Cassandra. La désolation glacée pour couver l’oubli. L’oubli de soi et du pouvoir de trop en voir.
Afghanistan : Nous sommes les violeurs. Mercenaires et touristes. Toubib, Bobbie, Goran, le Juif et l'Australien... En mission, mystiques, égarés. Nous sommes les violeurs. Nous sommes les libérateurs.
France : Les poings qui vengent, les pistons qui rendent les coups. Tous les coups silencieux de la lâcheté des hommes. La revanche extraordinaire sur la violence ordinaire.
Auteur d'une douzaine de romans, Thomas Day signe ici une petite pentalogie des violences faites aux femmes. Cinq récits aux frontières du réel, qui interpellent, choquent ou font réfléchir. 

+++ Mon avis +++


J'aime bien les livres d'ActuSF, enfin du moins ceux que j'ai lu. "Women in chains" m'attirait par sa thématique tout comme il m'effrayait par la dureté qu'il amenait. Traiter de la condition de la femme au travers de la plume crue et violente de Thomas Day n'était pas chose aisée. Pourtant, je dois bien avouer que cela fonctionne bien et que l'auteur, quand il prend position, le fait bien et efficacement. 

Ce "Women in chains" est un recueil de 5 nouvelles. Cinq textes pour cinq destinations. Différents endroits du monde qui montrent que quelque soit l'espace arpenté l'homme reste un prédateur pour la femme. Depuis des siècles, ces violence stupides existent, verbales ou physiques elles restent des attaquent aux femmes qui encore aujourd'hui souffrent d'inégalités. Même chez nous. Même encore après des années de féminisme revendicateur et de textes de lois égalitaires.

Mais revenons aux textes. "La ville féminicide" est le premier texte. Cru, violent, Thomas Day nous livre une nouvelle agressive dont il a le secret dans un contexte mexicain. C'est probablement le texte auquel j'ai le moins accroché. "Eros-center" est peut-être le texte qui m'a le plus touché. Sans doute le meilleur de ce recueil. Se déroulant dans un contexte actuelle et européen, il est d'autant plus simple de s'y rattacher. Mais la romance qui s'installe entre cette belle africaine et ce jeune gars mal foutu qui donne tout ce qu'il a pour le libérer... Alors on trouve tout ce qu'il faut pour qu'un texte accroche : de l'aventure, de la violence, du sexe et de la romance. Ajoutons à cela un peu de magie noire... Et on obtient un texte doux-amer très réussi, tout autant que sa structure éclatée qui offre une approche intéressante. "Tu ne laisseras point vivre" est un texte qui aurait pu tomber aux oubliettes, heureusement Thomas Day s'est entêté. Un texte plein de sexe et de foutre, mais aussi de violence faites au femmes sur fond d'étendues glacées et de surnaturel. Une histoire des violences faites à une nymphomane qui s'exile dans les contrées glacées pour fuir sa dépendance au sexe. "Nous sommes les violeurs" où le viol comme arme de destruction massive. Un texte qui alterne entretien avec un violeur et une violée. Percutant d'autant que pour moi, il n'y a rien de pire qu'un viol ! "Point de suture" est le dernier des textes et tient plus comme un épilogue que comme un texte indépendant. C'est le récit le plus SF de la bande, le moins réussi également mais une bonne conclusion au livre.

Il est intéressant au sortir de se recueil de se poser certaines questions face aux violences faites aux femmes? S'habitue-t-on à cela? Est-ce que cela fait tellement partie du décor, des films que l'on regarde, des livres que l'on lit, que l'on en arriverait à trouver "normal" que celles-ci souffrent plus que les hommes? Qu'elles doivent subir ce genre de violences parce que ce sont des femmes? Les textes de Thomas Day provoquent, questionnent et titillent et j'aime cela. Mon avis sur l'égalité homme-femme est fait depuis longtemps ayant travaillé dans des milieux où le féminisme était un axe d'action. Cependant à bien regarder ce qui nous entoure, il y a encore de nombreuses choses à faire pour la condition de la femme ici comme ailleurs !

"Women in chains" est donc un livre dur, violent, percutant et provoquant mais qui réussit grâce à cela. Plutôt qu'une simple dénonciation, Thomas Day touche son public grâce à la fiction. Probablement un des meilleurs livres lus de Thomas Day!


"Women in chains" - Thomas Day "Women in chains" - Thomas Day Reviewed by Julien le Naufragé on lundi, novembre 11, 2013 Rating: 5

4 commentaires:

  1. Il va bien falloir que je le sorte de la PAL celui-là. Il a de très bons échos partout...

    RépondreSupprimer
  2. bon à savoir ! Moi qui n'ai lu que Du sel sous les paupières de cet auteur, le choc risque d'être grand ! ^^

    RépondreSupprimer
  3. @ Lhisbei : Il m'a fallu du temps pour le sortir mais je suis bien content de l'avoir lu.

    @ Raven : Je pense que "Du Sel sous les paupières" est très différents de ses autres productions. Mais je n'ai pas encore lu ce titre.

    @ Tiger Lilly : Je plussoie

    RépondreSupprimer

Concours

Fourni par Blogger.