"Exodes" - Jean-Marc Ligny

Voilà, je me suis enfin attaqué à un roman de Jean-Marc Ligny. Je l'avais déjà testé sur courte distance, mais sur la longue on peut dire qu'il maître également!


++ La quatrième de couverture ++

Le réchauffement climatique s’est emballé au point que la Terre devient une planète hostile à la vie. Partout la civilisation s’effondre, les hommes n’en ont plus pour longtemps, et ils le savent.
Va-t-on, comme Pradeesh Gorayan et sa famille, dans l’enclave sous dôme de Genève, poursuivre notre train-train comme si de rien n’était ?
Va-t-on, comme Mercedes Sanchez, en Espagne, se réfugier dans la religions et attendre des Anges venus du ciel qu’ils nous emportent au jardin d’Éden ?
Va-t-on, comme Fernando, le fils de Mercedes, rejoindre les Boutefeux et précipiter notre destruction dans une orgie de feu et de violence ?
Va-t-on, comme l’Italienne Paula Rossi, vendre corps et âme pour quelques médicaments ?
Va-t-on, comme Mélanie Lemoine, consacrer nos ultimes forces à sauver les derniers animaux ?
Va-t-on, comme le marin Olaf Eriksson et sa femme, fuir les îles Lofoten et chercher une terre un peu plus hospitalière, vierge de toute présence humaine ?
C’est le temps des exodes, et, tels des termines sur une bûche enflammée, les derniers hommes courent en tous sens pour échapper à l’enfer...


+++ Mon avis +++

Publié depuis 1978, Jean-Marc Ligny est un grand nom de la science-fiction française. Si je ne connais son oeuvre que depuis peu, il a néanmoins marqué sa bibliographie de quelques bons romans notamment pointés dans le numéro spécial de Bifrost n°56 qui lui est dédié. C'est au travers de son texte "L'effet vénus", présent dans cette revue, que j'ai découvert la plume de cet auteur. Découverte poursuivie ensuite via "Le voyageur solitaire" publié chez ActuSF. Cependant, de ces deux types de textes, ce sont ses récits engagés qui fonctionnent le mieux.

"Exodes" est un roman d'anticipation écologique. On comprendra donc, que Jean-Marc Ligny ne nous dépeins pas un monde tout en teintes de roses. Loin de là comme la quatrième de couverture vous l'a laissé remarquer : "Le réchauffement climatique s'est emballé au point que la Terre devient une planète hostile à la vie. Partout la civilisation s'effondre, les hommes n'en ont plus pour longtemps, et ils le savent."

La sécheresse s'est installé partout. Le monde n'est plus qu'un monde creux où chacun tente de survivre comme il le peut, comme il le veut, même au détriment des autres. Dans un monde de survie, la vie tient du chacun pour soi. Face à ce monde en perdition, face à ces conditions extrêmes, chacun y répondra à sa façon, et souvent de manière extrême.

Certain comme Mercedes Sanchez, vivant à Séville en Espagne, vont se défendre en sombrant dans la religion. S'y réfugier en attente du salut divin, fermer les yeux et ne pas voir la réalité, fuir celle-ci en espérant que les Anges viendront sauver les plus méritant, comme elle. 

Son fils, Fernando ne réagira pas de la même manière. Ne voulant pas tomber dans les mêmes travers que sa mère, il prendra la fuite vers le Nord avec l'espoir d'y trouver un climat plus clément. Il rejoindra ainsi les Boutefeux, malgré lui. Ces fous en perdition sont des drogués qui ont pour vision celle d'un monde débarrassé de la présence de l'homme et pour y arriver on nettoie tout par le feu, offrant au monde une orgie incandescente de violence.

En Italie, Paula Rossi tentera de survivre comme elle peut avec ses deux enfants. Au désespoir, sa mère est prête à tout pour trouver un médecin pour sauver son plus jeune fils de la maladie. Quitte à vendre son corps pour la protection de ses enfants.Quitte à traverser une ville remplie de Mangemorts, des êtres humains qui tiennent plus de zombies que d'êtres vivants. Quitte à faire face aux cartels du banditisme qui dirigent les rues de ces citées détruites.

Au nord, ce n'est guère mieux. Olaf Eriksson et sa femme sont pêcheurs de poissons contaminés par la pollution. Dans leurs contrées relativement épargnées, ils subissent les assauts des immigrants du sud, exacerbant ainsi le racisme des autochtones. Cependant, la vie devenant difficile avec leur propre communauté, sans parler des tempêtes régulières, Olaf et sa femme décide donc de partir avec leur bateau vers le sud.

De son côté, Mélanie Lemoine persiste sur son territoire. Son idéalisme : sauver le plus d'animaux possibles. Les soigner, les maintenir en vie et loin des autres hommes. Préserver ainsi le peu de nature qui reste malgré l'adversité. Mais son idéalisme sera-t-il suffisant pour la protéger du monde qui l'entoure?

A l'opposé d'eux tous, il y a Pradeesh Goroyan et sa famille. Si les autres vivent dans la pauvreté et la survie, la famille Goroyan vit sous un dôme à Genève. Protégé du rayonnement solaire, leur vie semble paisible, à l'abri de tout si ce n'est de l'ennui. Ce dernier poussant la jeunesse à s'autodétruire comme elle le peut pour passer le temps. De son côté, Pradeesh continue ses recherches sur la génétique.

Différents personnages, différents parcours, mais au final une seule couleur : le noir. Rien de bien optimiste ici, encore que on se prend à espérer. Mais face au dérèglement climatique, il est déjà trop tard, et ceux qui sont encore là ne sont qu'en survie. Et dans cet état là, les plus mauvais sentiments s'expriment. La rencontre entre les personnages aura lieu également dans une confrontation flamboyante dont je ne dirai pas plus. 

Le récit est très prenant. Il faut bien avouer que Jean-Marc Ligny sait tenir son lecteur en haleine. Cependant, "Exodes" n'est pas sans défauts. Les personnages sont très archétypés tout comme son monde post-apocalyptique. Chacun a un profil et répond selon notre attente. C'est peut-être un défaut, mais cela à le mérite de nous montrer que face à problème de cette ampleur, on peut répondre de façons très diverses. Et face à cela, nous, en tant que lecteur, on se demande comment on réagirait. Et pour tout dire, la réponse est difficile. Parce que même quand on a des principes, comment réagit-on face à l'adversité, la douleur et la mort ?! 

Quant au décor planté, celui d'une Europe désertifiée... Je ne suis pas certain d'y avoir accroché d'emblée. De ce que j'en sais, des schémas que j'ai pu lire, face au réchauffement climatique, ce n'est pas forcément une désertification qui arriverait à nos portes. Peut-être plutôt un climat plus nuageux, plus frais, plus pluvieux et sombre, accentuation de ce que l'on vit déjà. Mais, je peux me tromper totalement dans ce que je me souviens. Et puis finalement, ce ne sont que des prévisions, avec son imprécision. Sans oublier que l'intérêt de "Exodes" n'est pas là, mais dans cette panoplie de réactions face aux dangers du changement climatique. 

Bref, après "Aqua TM" (que je n'ai pas lu), Jean-Marc Ligny enfonce encore le clou de l'anticipation écologique. Signera-t-il un troisième roman du genre? Créant ainsi, tel un J.G. Ballard, une trilogie post-apocalyptique? "Exodes" est un donc un roman qui n'est pas sans défauts mais qui vaut largement le détour, tant l'approche est intéressante et l'écriture porteuse. Un roman que j'ai réellement apprécié. Mais si la vision de Ligny, si désabusée, est réellement déprimante. Mais rien n'empêche d'être pessimiste et de vouloir amener des changements positifs. Et en cela, "Exodes" est sans doute une sorte d'état d'alerte.

D'autres avis à lire : Endea, Tiger Lilly, Lune, Gromovar
"Exodes" - Jean-Marc Ligny "Exodes" - Jean-Marc Ligny Reviewed by Julien le Naufragé on dimanche, mai 12, 2013 Rating: 5

11 commentaires:

  1. Merci pour ta critique
    Je l'ajoute à ma PAL surtout qu'il est disponible sans DRM
    Merci l'atalante

    RépondreSupprimer
  2. Je l'ai trouvé terriblement déprimant aussi et sans aucune envie de vivre un jour pareille situation. Après pour ce qui attend notre terre, il est vrai qu'au vu du climat actuel qui tendrait plutôt par des refroidissements, on a du mal à penser à une sécheresse.

    RépondreSupprimer
  3. Autant j'avais apprécié Aqua Tm, autant j'ai vraiment été déçu par celui-ci. Trop caricatural par moments et des lenteurs aussi, avec des perosnnages que je ne suis pas parvenu à "m'approprier". Néanmoins, je suivrai encore Jean-Marc Ligny...

    RépondreSupprimer
  4. Le scénario me parait si caricatural que je préfère rester sur la très bonne impression d'AquaTM.

    RépondreSupprimer
  5. @ ChtiSuisse : De rien, un plaisir que tu me lises! L'Atalante met le paquet on dirait sur les eBook de fait!

    @ Endea : Déprimant oui, mais j'aime bien ça :-D Pour ce que j'en sais ce n'est pas forcément de sécheresse qu'il serait question. Ceci est relatif à des discussions en 2010-11 lors de mes cours du soir de Conseiller en environnement, avec un océanologue.

    @ BiblioMan(u) : Caricatural. D'un autre côté, ce défaut ne m'a pas pour autant déplu, il rend la lecture plus facile, même si l'on pourrait espérer des personnes plus en demi-teintes, plus réel. Encore que pas mal de gens sont très tranchés comme ça aussi. Mais vu que tu en dis, je risque d'apprécié Aqua TM s'il est un cran au-dessus.

    @ Efelle : Comme tu le sens... Mais c'est bien comme livre! ;-)

    RépondreSupprimer
  6. Cela doit bien faire 2 mois que je ne l'ai pas terminé. Pourtant j'ai été happée par l'histoire, étrange, et les personnes originaux (mais un poil trop caricaturaux…). Passant une période pas drôle du tout dans la vraie vie, j'ai préféré le laisser de côté pour un moment. Tu viens de me re donner envie de le lire, merci!
    Et sinon, achat par hasard en numérique, il était mis en avant et hop, acheté directement après avoir lu le résumé!

    RépondreSupprimer
  7. @ Cvrin : C'est clair que si tu l'as sur une liseuse, tu oublies plus facilement un livre non-terminé. J'ai la même chose avec ma liseuse. Comparé à un gros pavé qui traine devant toi et qui se rappelle continuellement à ta mémoire. Bonne fin de lecture alors.

    RépondreSupprimer
  8. Bonsoir,

    J'ai bien fait de m'abonner à ton blog et de lire les commentaires de ce post.
    En effet l'atalante fait une promo eBook
    http://www.l-atalante.fr/blog/?p=4082
    et dans la liste il y a AquaTM.
    J'ai mis quelques minutes à trouver où j'en avais entendu parler
    Les commentaires d'Estelle et de BiblioMan(u) m'incitent grandement à le prendre !

    Merci !

    Christophe

    RépondreSupprimer
  9. @ Christophe Caenevet : Cela fait plaisir que tu lises mon blog. Si en plus il t'invite à lire de bons livres (en espérant bien sur que tu ne sois pas déçu ensuite). Profites bien de cette lecture ebook en promo alors.
    Pour ma part, j'ai acheté AquaTM aux Imaginales des mains de Ligny. Un homme bien sympathique d'ailleurs.
    Et as-tu vu la nouvelle gratuite offerte? En eBook.

    RépondreSupprimer
  10. @Julien
    Oui j'ai bien vu la nouvelle offerte (suis abonnée au blog de l'Atalante)
    Elle est dans ma liseuse !

    Je posterais mon avis sur Aqua une fois lu (j'ai plein de livre dans ma PAL)

    RépondreSupprimer
  11. @ Christophe : Pas encore lu AquaTM. Sacré pavé qui doit trouvé sa plage horaire dans mon agenda (j'ai aussi trop de livres dans ma PàL). La nouvelle est downloadée mais pas encore dans la liseuse.

    RépondreSupprimer

Concours

Fourni par Blogger.