"Ames de verre" - Anthelme Hauchecorne

Avec ce livre, j'ai fais la découverte d'un auteur qui m'était inconnu. Un jeune auteur publié sur une petite maison d'édition. Un auteur fantastique qui a du style, quoi que sombre, horrifique et parfois trop bavard. A découvrir donc.


++ La quatrième de couverture ++

Ce livre vous attendait. Il était écrit que vous feriez sa connaissance. Car peut-être êtes-vous, à votre insu, un(e) Éveillé(e). Auquel cas, vous êtes en grand danger. Les rues de cette ville ne sont pas sûres. Pour vous, moins que pour tout autre.
Car les Streums rôdent, à l’affût d’une âme à briser. Je ne vous mentirai pas : vos options ne sont pas légion. Votre meilleure chance de survie gît selon toute probabilité entre ces pages. Qui sont les Streums, demanderez ? Pourquoi convoitent-ils les fragments du Requiem du Dehors ? Quel avantage espèrent-ils retirer de cette partition funeste ?
Si vous ignorez les réponses à ces questions, vous vous trouvez alors face à un choix. Pour lequel il est de mon devoir de vous aiguiller...
Souhaitez-vous rejoindre la Vigie, risquer votre vie et sans doute plus encore, dans une lutte désespérée pour déjouer les intrigues du Sidh ? Ou bien demeurer parmi le troupeau des Dormeurs, à jamais ? Pareille aventure ne se présente qu’une fois. Sachez la saisir.
Enki, enquêteur et logicien de la Vigie

+++ Mon avis +++

Anthelme Hauchecorne est un auteur que je ne connaissais pas. C'est parce qu'il a pris contact avec moi et que son univers fantastique m'intriguait que je me suis lancé dans cette sombre découverte. Ce qui, par ailleurs, me permet de découvrir les éditions Midgard.

Anthelme Hauchecorne est un jeune auteur lorrain, avec quatre livres à son actif, dont ce "Ames de verre". Ce roman est également le tome 1 de la série dénommée "Le Sidh". Comme la couverture vous le laisse deviner, cet ouvrage surfe allègrement avec le fantastique. C'est d'ailleurs ce qui m'attirait dans ce roman, cet aspect sombre. Et pour ce qui est de la teinte noire, avec "Ames de verre", on est plutôt servi.

De ce lourd pavé de plus de 650 pages, on va suivre essentiellement deux personnages : Camille, jeune goth qui a rejoint la Vigie, et Vincent, prof éjecté de son bahut et confronté aux Streums. Maintenant, imaginer Lille, cité du Nord de la France. Celle-ci est soumise aux combats invisibles que se font la Vigie et les Streums. Ces derniers sont des monstres, Deadalos, échappés du Sidh. Les premiers des Eveillés qui ont la triste capacité de voir ces êtres et la lourde tâche de devoir lutter contre eux pour maintenir l'intégrité de notre monde. Camille fait partie de la Vigie mais n'est qu'une bleusaille, une jeune prétendante au titre de chasseuse. Elle doit faire ses preuves, ce qui n'est pas évident dans cet univers dur et très guerrier qu'est la Vigie. Mais à vouloir montrer ses capacités et malgré certaines circonstances, elle va plutôt causer des soucis à la Vigie qu'autre chose...  Vincent de son côté est un prof éjecté de son école. Il a pris possession d'une maison hantée. Dedans il soumet un être étrange à des sévices atroces, une jeune Deadalos qui se régénère malheureusement à chaque fois. Son but : rechercher un meurtrier. Sans le savoir, ils sont tous les deux sur la piste de ce même être étrange qui cherche à reconstituer le Requiem du Dehors. 

Le récit se fera donc en passant d'un personnage à l'autre, un récit en alternance comme dans un thriller. Schéma classique mais toujours efficace. Inséré dans cet alternance, on retrouve des extrait du Codex Metropolis ou des extraits du journal de Vincent. Ces derniers extraits sont un plus, apportant du contenu au personnage de Vincent. Par contre, pour ce qui est du Codex Metropolis, j'ai trouvé cela vite ennuyeux. Le langage utilisé dedans est très vite devenu redondant. Peut-être que j'aurais aimé trouvé dans ces partie un langage moins parlé, plus travaillé... Avis personnel bien sur. Et finalement j'ai trouvé que ce Codex Metropolis cassait un peu mon rythme de lecture entre les personnage, même si au début je trouvais que cela était une bonne idée pour contextualiser l'ensemble du roman et de l'univers d'urban fantasy dans lequel on est.

Un gros plus, c'est l'écriture d'Anthleme Hauchecorne. Il écrit bien, c'est indéniable. J'aime assez son pouvoir évocateur et son phrasé qui créé de très belles phrases et des passages portant une certaine musicalité. Mais avec cela arrive le défaut d'être parfois trop bavard, de vouloir trop en faire. Cela porte très bien par moment et à d'autres moins. Mais il reste que le style est soigné. Et pour ce qui est des descriptif, il faudra vous armer d'un estomac solide, car parfois, Anthelme Hauchecorne n'y va pas de main morte. On est dans du fantastique, mais celui-ci peut parfois sombrer dans l'horreur. Et c'est là que je me perds...

La mise en page est pas trop mal faites non plus. J'aurais peut-être préféré des cadres plus larges pour les passages du Codex ou du journal de Vincent, voir pas de cadre du tout. On notera par contre un travail intéressant d'illustration de Pascal Quidault qui ajoute une note encore plus sombre aux détails déjà lugubres de Anthelme Hauchecorne.

Bref, je sors de cette lecture un peu mitigé. J'ai par moment été transporté par le phrasé de l'auteur, à d'autre j'ai plus difficilement suivi. J'ai eu du mal avec les parties du Codex Metropolis comme mentionné plus haut. J'ai apprécié de trouver notre monde dans une lutte entre deux univers, le notre et le Sidh, entre la Vigie et les Streums. J'ai par contre du attendre pour trouver une psychologie plus travaillée des personnages principaux. Au début, on reste fort, voir trop dans l'action, et j'aurais sans doute préféré voir la psychologie des personnages se développer, sentir plus leurs fêlures, leurs tristesse, leurs rage, etc. Mais cela vient doucement plus loin, et nos héros gagne en profondeur finalement. J'ai apprécié le côté revanchard de l'auteur, la critique faites à la société qui se glisse dans certaines phrases. Cela irritera certains lecteurs qui trouveront sans doute cela caricatural ou non-nécessaire, mais cela ravive ma fibre  punk. Et j'aurai également apprécié ce contact avec la contre-culture du dessous. Tout autant que j'ai adoré le descriptif de concert du début du livre.

Bref, "Âmes de verre" reste un bon livre. Je n'ai pas été particulièrement touché. Oui sur certains points, non sur d'autres. Anthelme Hauchecorne tient une bonne plume, un bon univers, mais je dois avouer aussi que j'aime le fantastique en version courte, et 650 pages sont peut-être trop pour moi. Ou alors j'attendais quelque chose de plus psychologique ou que sais-je? Probablement que j'avais des attentes alors que j'aurais du partir sans. Probablement que je m'attendais à quelque chose qui tiendrait moins de l'horreur pure et dure. Néanmoins, il faut garder à l'esprit que ce roman est un tome 1, une introduction dans la dure noirceur de Lille. A découvrir donc car d'autres que moi ont beaucoup aimé. Question de feeling.

A découvrir : le site web d'Antehlme Hauchecorne.

Autres avis : Tortoise
"Ames de verre" - Anthelme Hauchecorne "Ames de verre" - Anthelme Hauchecorne Reviewed by Julien le Naufragé on mercredi, mai 15, 2013 Rating: 5

6 commentaires:

  1. Il est sur ma PAL également.
    Ton avis est moins engageant que d'autres que j'ai pu voir, mais je reste curieux de voir ce que ça peut donner.
    Peut être que le livre est encore meilleur si on connait la ville de Lille (dommage, ce n'est pas mon cas...) ? ;)

    RépondreSupprimer
  2. Je pense que je n'ai pas été très attentive lors de ma lecture d'autres chroniques car je n'avais pas relevé qu'il s'agissait d'une série et non d'une one-shot. Je note donc la narration alternée et le style soigné bien que tu sois un peu mitigé sur certains éléments. Ce livre m'intrigue, j'avoue.

    RépondreSupprimer
  3. @ Lorhkan : Que mon avis ne t'empêche pas de le lire. Connaître la ville de Lille ne m'a pas semblé être quelque chose de nécessaire. Mais tu noteras dans mon article que Anthelme a également des bons points au niveau de sa plume ;-) Découvre-le donc!

    @ AcrO : Pour la série, cela ne se marque pas en couverture. Ceci dit, le livre peut se suffire à lui-même également. Pour la style et la narration, cela marche bien. Que mon avis soit mitigé n'engage que moi bien sur! Découvre-le! ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Julien, je ne connais pas non plus mais pourquoi pas ! J'aime les découvertes !
    Je t'ai décerné un Award / tagué, c'est sur http://laculturesepartage.over-blog.com/un-liebster-award-d-evalire-award-n-7
    Bon weekend.

    RépondreSupprimer
  5. Ah ben tiens... il est dans ma PAL et je connais la ville de Lille ;)
    il vient de remonter de quelques livres dans la PAL du coup ^^

    RépondreSupprimer
  6. @ Lhisbei : Hé bien content qu'il te donne envie. Pour ma part, je suis déjà allé deux ou trosi fois à Lille, mais je connais vraiment pas bien...

    RépondreSupprimer

Concours

Fourni par Blogger.