"Anamnèse de Lady Star" - L.L. Kloetzer

Lire L.L. Kloetzer est pour moi une découverte. Une expérience également car derrière une écriture maîtrisée se cache ici un récit complexe, exigeant et bien ficelé.

++ La quatrième de couverture ++


Futur proche. Un attentat à Islamabad a provoqué une pandémie terrifiante. Les trois quarts de la population mondiale ont disparu. L'arme utilisée : la bombe iconique. Les coupables ont été retrouvés, jugés et exécutés. Mais certains se sont échappés. Parmi eux, une femme, leur inspiratrice, leur muse. Sa simple existence est un risque : tant qu'elle vit, la connaissance menant à la bombe reste accessible. Elle a disparu, n'a laissé aucune trace, pas l'ombre d'une ombre. Des hommes disent pourtant l'avoir rencontrée : savants, soldats, terroristes, ermites... Ont-ils rêvé ? Voici le récit d'une enquête, de l'Asie à l'Europe, des terres dévastées jusqu'aux sociétés hypertechnologiques de l'après-catastrophe. Un jeu de pistes, doublé d'une plongée dans les archives digitales de notre futur, avec le plus fou des enjeux : refermer la boîte de Pandore.


++ Mon avis ++


 Si j'ai découvert avec plaisir le couple Kloetzer au travers de la nouvelle "Trois singes" présente dans "Retour sur l'horizon", je n'ai hélas pas encore lu "Cleer" qui a reçu le Prix Planète SF en 2011. Il fallait bien que je me rattrape sur l'actualité en lisant "Anamnèse de Lady Star" dont la quatrième de couverture annonçait un roman plus qu'intéressant.

Cette quatrième de couverture met en avant l'attentat iconique, celui-ci n'est qu'une brève partie de l'histoire, l'occasion de lancer une enquête autour d'un personnage étrange, un être aux noms multiples : Kirsten, Nomen Rosae, Hypasie ou encore Marguerite. Mais qui est-elle? Voilà ce que l'enquête essaye de déterminer. Ce que l'on sait, c'est que c'est une Elohim, un être venu des étoiles. Le récit nous apprendra que cet être n'existe que par l'attention que l'on lui porte, que parce que l'on croit en elle. En hébreu, Elohim signifie Dieu. Faudrait-il voir en elle un être presque divin? Un être qui, comme les dieux, existe uniquement parce que l'on croit en eux. Qu'ils disparaissent quand la foi s'évanouit?
Dans ce futur incertain, les humains et ces extra-terrestres d'Elohim cohabitent. Les uns, inspirés par les autres. Dans un décor très post-apocalyptique, celui de l'après Satori, on suivra cet être étrange aux noms multiples, souvent indirectement, soit au travers d'un personnage qui l'a rencontré, soit au travers d'une personne qui fait des recherches sur elle. Si l'on enquête sur elle, c'est parce qu'elle a pris part au Satori, cet événement terroriste qui a lancé une pandémie par l'explosion de la bombe iconique. Une maladie qui se transmet de manière bien étrange : un simple contact visuel!
Un récit qui se promène entre réalité et fantasme, entre passé et présent, entre reconstruction du passé et traque d'un être qui n'existe que par le regard des autres, tout en se dérobant continuellement à ceux-ci.
Un être qui ne disparaît donc jamais, un être qui se réincarne par le simple fait d'y penser. Un être que tout le monde cherche, la clé du Satori, une femme qui se dérobe à toute approche, un être étrange, fait de réalité et de fantasme.

"Anamnèse de Lady Star" est un livre qui demande de l'attention. Densité de l'histoire, densité du récit et des personnages. Une densité qui peut fatiguer mais qui titille les neurones et la curiosité du lecteur., forcant celui-ci à s'immerger dans le récit plutôt que de lire de manière passive. Le roman construit par L.L. Kloetzer n'est pas un bête divertissement. Le récit est lui-même construit de manière non-linéaire, mais là n'est pas la complexité. Chaque pièce du puzzle de cette enquête est liée aux autres, imbriqué dans les autres parts du récit créant un corpus cohérent bien ficelé. Au niveau du style, les phrases sont généralement courtes et incisives donnant un rythme particulier au récit. Un style percutant mais qui demande une lecture attentive, notamment par les néologisme et le cadre déstabilisant. Néanmoins, le phrasé peut changer d'un chapitre à l'autre, variant en fonction des personnages, incitant ainsi le processus immersif dans un récit très psychologique. 

"Anamnèse de Lady Star" n'est donc pas un livre facile d'accès. C'est un livre exigeant de par son récit qui demande une attention continuelle. Ce ne sera donc pas le roman de l'été qui vous déliera les neurones, mais bien un roman qui vous éblouira si vous êtes disponible et réceptif au moment de sa lecture. Un roman qui rebutera certains lecteurs, avec raison, par son côté hermétique, mais qui en émerveillera d'autre de par son ampleur et son travail littéraire.

Bref "Anamnèse de Lady Star" est un livre qui divisera les lecteurs. Et c'est pour moi un bon signe! Un livre qui vaut le détour pour qui est prêt à s'immerger. Un roman exigeant comme un "Tous à Zanzibar" de John Brunner ou "L'usage des armes" de Iain M. Banks, trop peut-être. Un livre dont les points clés sont : la complexité de l'histoire, le processus narratif, la plume des auteurs et le côté psychologique du récit. Je termine donc ce roman assez conquis mais avec quelques réserves car je pense que cela restera un roman difficile, d'une lecture pas toujours facile...


++ Mais encore ++

Autres avis : Le Dragon Galactique, Traqueur Stellaire, RSF Blog, Gromovar,
"Anamnèse de Lady Star" - L.L. Kloetzer "Anamnèse de Lady Star" - L.L. Kloetzer Reviewed by Julien le Naufragé on jeudi, mai 23, 2013 Rating: 5

6 commentaires:

  1. Je partage à 100% ton avis sur ce livre :)
    c'était le commentaire inutile du jour ;)

    RépondreSupprimer
  2. @ Lhisbei : Merci pour ton commentaire (même inutile). Déjà, cela me fait plaisir! ;-) Ensuite, tu partage mon avis :-D

    RépondreSupprimer
  3. Les critiques pleuvent en ce moment sur celui-ci ! :) Et bon point, bonnes ou mauvaises, elles m'intriguent fortement... Mais d'abord, je vais me plonger dans Cleer avant de tenter Anamnèse !
    (c'était le 2ème commentaire inutile du jour :p)

    RépondreSupprimer
  4. @ Raven : Merci de ton passage et de ton commentaire (inutile du jour). Pour ma part, je n'ai pas encore lu "Cleer", mais faudra bien que je rattrape cela ;-)

    RépondreSupprimer
  5. Je fais partie de ceux qui sont passés à côté. Avec beaucoup de regrets cependant.

    RépondreSupprimer
  6. @ Tiger Lilly : Cela m'est arrivé avec le dernier roman du couple Rémy. Et c'est râlant de passer à côté d'un livre que beaucoup de monde semble avoir apprécié pour certaines de ses qualités.

    RépondreSupprimer

Concours

Fourni par Blogger.