"Chronique d'une mort annoncée" - Gabriel Garcia Marquez

Voilà un livre par lequel je voulais entrer dans l'univers littéraire de Gabriel Garcia Marquez. Plutôt conquis, ma prochaine lecture de l'auteur sera "Cent ans de solitude". 

++ Quatrième de couverture ++

Les frères Vicario ont annoncé leur intention meurtrière à tous ceux qu'ils ont rencontrés, la rumeur alertant finalement le village entier, à l'exception de Santiago Nasar. Et pourtant, à l'aube, ce matin-là, Santiago Nasar sera poignardé devant sa porte. Pourquoi le crime n`a-t-il pu être évité ? Les uns n'ont rien fait, croyant à une simple fanfaronnade d'ivrognes ; d'autres ont tenté d'agir, mais un enchevêtrement complexe de contretemps et d'imprévus - souvent joyeusement burlesques -, et aussi l'ingénuité ou la rancœur et les sentiments contradictoires d'une population vivant en vase clos dans son isolement tropical, ont permis et même facilité la volonté aveugle du destin. Chronique d'une mort annoncée est un roman hallucinant où l'humour et l'imagination du grand écrivain colombien, prix Nobel de littérature, se débrident plus que jamais pour créer une nouvelle et géniale fiction sur les thèmes éternels de l'honneur et de la fatalité. 

++ Mon avis ++

Il fallait bien que j'entre par une porte ou l'autre dans l'oeuvre de  Gabriel Garcia Marquez, ce romancier, nouvelliste, journaliste et activiste politique colombien (considéré comme subversif par les USA). Prix Nobel de littérature en  1982, c'est principalement pour "Cent ans de solitude" que je voulais lire cet auteur. Aujourd'hui c'est "Chronique d'une mort annoncée" que j'ai lu, un livre également adapté au cinéma en 1987.

Ce court roman était pour moi une belle introduction à l'oeuvre de Gabriel Garcia Marquez, une première approche qui prépare ma lecture du classique "Cent ans de solitute" (roman qui a influencé  Ian McDonald pour son "Desolation road"). Mais revenons à "Chronique d'une mort annoncée", ce roman qui retrace l'histoire de la mort de Santiago Nasar. Cette mort, pourtant annoncée haut et fort par les frères Vacario, ne sera hélas jamais prise au sérieux par l'ensemble de la communauté qui les entoure. Les deux frères veulent laver l'affront fait à leur sang. Angela Vacario, au jour de son mariage, n'est plus vierge à cause de Nasar, et Bayardo San Roman au soir de sa lune de miel prend la chose très mal. Une mort annoncée que même le policier, s'il a  des soupçons ne peut empêcher, malgré la confiscation des armes. On ne peut tout de même pas emprisonner quelqu'un sur de simples allégations.

Gabriel Garcia Marquez ose commencer son histoire en nous contant la fin. Cette histoire d'une vengeance, d'un crime d'honneur, dont on connaît déjà le meurtre et les assassins. Mais par une plume efficace au rythme soutenu, l'auteur nous emmène au travers son histoire d'une main de maître. Et c'est ainsi que l'on suivra toute l'histoire, cependant courte en nombre de pages, pour connaître le déroulement de tout ceci. Efficace de par le nombre de détails qui montrent comment Nasard aurait pu échapper à la mort. Efficace par la plume de l'auteur. Efficace par la structure du récit. Bref une belle introduction à l'oeuvre littéraire de Gabriel Garcia Marquez.

"Chronique d'une mort annoncée" - Gabriel Garcia Marquez "Chronique d'une mort annoncée" - Gabriel Garcia Marquez Reviewed by Julien le Naufragé on samedi, mai 11, 2013 Rating: 5

8 commentaires:

  1. Merci pour ta critique je cherchais justement un livre de l'auteur.
    J'ai lu cent ans de solitude il y a tellement longtemps que je ne me souviens plus de l'histoire
    Le style de l'auteur oui et c'est une bonne occasion !

    RépondreSupprimer
  2. @ ChtiSuuisse : De rien. Merci pour ta visite et ton commentaire. Prochaine étape pour moi : "Cent ans de solitude".

    RépondreSupprimer
  3. Cent ans de solitude fait partie des livres qu'il faudra que je lise un jour. Du coup, commencer d'abord par un petit livre du même auteur peut être une bonne idée, pour se familiariser et se faire une idée.
    Et comme, grâce à toi, celui-ci me tente bien (j'adore le principe de l'histoire), il y a de bonnes chances que je le tente. \o/

    RépondreSupprimer
  4. @ Baroona : Bonne idée. Il est assez court ce texte, quelques 100 pages. Mais je ne sais pas s'il est spécifiquement représentatif du style de l'auteur. Il semblerait que ce texte soit pas du même acabit que "Cent ans de solitude" qui tient plus du réalisme magique. Mais la structure de ce texte "Chronique d'une mort annoncée" est vraiment chouette. J'aime bien ce genre de pirouette.

    RépondreSupprimer
  5. oui, excellent livre. C'est par cet ouvrage, que j'ai aussi découvert Garcia Marquez.

    RépondreSupprimer
  6. @ Archibald : Il faut que e lise "Cent ans de solitude". De toute façon, tant que je l'aurai pas lu, tu vas me taner avec ce bouquin. ;-) haha

    RépondreSupprimer
  7. Cent ans de solitude vaut le détour, mais c'est assez costaud comme texte (et j'ai idée que je l'apprécierais ptêtre mieux à le relire aujourd'hui). J'ai jamais pensé à lire d'autres textes de l'auteur, mais merci de me donner des idées :)

    RépondreSupprimer
  8. @ Vert : Oui je pense bien que le texte de Marquez est dense. Mais cela m'attire bien comme lecture. Reste à trouver le temps de le faire ;-)

    RépondreSupprimer

Concours

Fourni par Blogger.