"Magnit! suivi de Kiménis" - Vsevolod Soloviev

Voici un livre qui m'était bien inconnu avant de le gagner dans un concours sur le blog Russkaya Fantastika. Piqué par la curiosité, j'avais tenté ma chance et j'ai gagné. Me voilà donc découvrant un auteur qui m'était totalement inconnu mais avec qui j'ai passé un très bon moment. D'autant que la littérature russe m'attire encore bien pour je ne sais quelle raison...


++ La quatrième de couverture ++

Célèbre à la fin du XIXe siècle pour ses romans historiques, Vsevolod Soloviev (1849-1903) se piqua d’occultisme à partir de 1884 et fréquenta les cercles théosophiques de Helena Blavatsky, qu’il fut par la suite un des premiers à dénoncer. Le résultat de cette quête du mystique fut deux romans, Les Mages et sa suite Le Grand Rose-Croix, mais aussi les deux nouvelles présentes dans ce volume, Magnit ! et Kiménis, écrites directement en français et publiées initialement en 1886. Deux nouvelles fantastiques au romantisme fort, désespéré, qu’il eut été dommage de laisser dormir dans les oubliettes de l’histoire littéraire.

+++ Mon avis +++

Voici un petit ouvrage de deux nouvelles sur un peu plus de 70 pages. Le livre est lui même introduit par Viktoriya et Patrice Lajoye, auteurs du blog Russkaya Fantastika (site que je recommande). Comme l'indique la quatrième de couverture, Vsevolod Soloviev est un auteur populaire de la fin du 19ème siècle, grand admirateur de Dostoïevski, et qui a eu son succès à l'époque pour des romans historiques essentiellement. De quoi se dire que c'est largement dépassé. Sauf que cet ouvrage navigue dans les eaux troubles du fantastique et dans le genre, ce sont les anciens auteurs qui ont la meilleur plume selon moi. Bien que je n'ai que peu creusé le fantastique moderne. 

"Magnit!" joue la carte du romantisme fantastique mais on est bien loin (et heureusement d'ailleurs) des mièvreries de vampires d'aujourd'hui (vous savez ces trucs avec des vampires qui brillent au soleil. Pourtant, "Magnit!" m'aura rappelé "Dracula" de Bram Stoker de par le magnétisme animal qu'exerce certaine personne ou être. Mais là s'arrête la comparaison. Il ne faudra pas voir plus loin que ça car il n'est nullement question de vampire, mais de romantisme teinté de fantastique, ou bien de surnaturel teinté de magnétisme corporel? Mais c'est dans la construction du récit, dans le phrasé que l'on se retrouve vite happé par l'histoire et que l'on avale ce texte avec plaisir, absorbé, voir magnétisé par l'aventure. "Kiménis" est bien plus court que le premier récit. Il m'est donc, par la force des choses, moins resté en tête. Mais tout comme le premier, il fut avalé avec plaisir. Ici il est plutôt question d'esprit, de la matérialisation d'un être au détriment de l'énergie d'un autre.

Bref, deux textes fantastiques plutôt efficaces au romantisme fort. Un très bon moment passé avec un auteur malheureusement oublié semble-t-il. Un bon travail d'archéologie réalisé par Viktoriya et Patrice Lajoye pour cette publication.


"Magnit! suivi de Kiménis" - Vsevolod Soloviev "Magnit! suivi de Kiménis" - Vsevolod Soloviev Reviewed by Julien le Naufragé on mardi, avril 09, 2013 Rating: 5

Aucun commentaire:

Concours

Fourni par Blogger.