"Le prophète et le vizir" - Yves et Ada Rémy

Cela faisait plu de 30 ans qu'Yves et Ada Rémy n'avait plus publié de livre. Et moi c'est seulement maintenant que je les découvre. Mais un roman très attendu par certains.


+++ Mon avis +++

Je n'avais donc jamais lu Yves et Ada Rémy. Deux auteurs français peu publiés mais qui semblent avoir marqué l'Hexagone. Aujourd'hui ce sont les éditions Dystopia qui éditent ces auteurs.

"Le prophète et le vizir" est une histoire que l'on croirait sortie des "contes des mille et une nuits". Le premier texte, intitulé "L'ensemenceur", prend pour base un émir qui souhaite s'entourer d'êtres doués du don de vision mais par ailleurs affublés d'infirmités, l'un allant avec l'autre. Malheureusement, il n'arrive pas à donner à ces êtres le pouvoir suffisant de longue vue, leur vision étant toujours à très court terme. Mais voilà qu'un jour il incorpore un pêcheur de perle, Kemal, affublé d'un sixième doigt. Incorporé à ce groupe aux infirmités diverses, ce personnage va gagner en vision. Celle-ci allant de plus en plus loin, voir trop loin, beaucoup trop loin. Ce qui n'aidera pas non plus notre émir qui n'en a que faire de savoir ce qui se passera dans plusieurs génération. Les visions de ce curieux prophète allant jusqu'à nos propres jours à nous, ceux de nos temps contemporains. Éjecté par l'émir, notre visionnaire Kemal se retrouvera ballotté de ci, de là, prophétisant au travers de sa route, mais hélas toujours trop loin,  beaucoup trop loin, ce qui lui vaudra à chaque fois la peine de reprendre la route. Jusqu'à croiser la route du vizir.

"Les huit enfants du vizir Fares Ibn Meïmoun" retrace la suite du premier texte. Celle du vizir qui essaye d'échapper à la fatalité de l'avenir qui lui a été conté par Kemal, le prophète au sixième doigt. Celle de la destinée qui prendra des voies détournées pour atteindre le chemin qui a été prophétisé et qui doit être tracé.

Ce roman constitué de deux nouvelles imbriquées est très bien écrit. Jouant avec une écriture plutôt travaillée, elle relate une aventure telle qu'on pourrait la lire dans un conte. Le deuxième texte se permettant même d'imbriquer dans le récit d'autres textes qui feraient presque office d’apartés au théâtre. Du côté de la plume, rien à redire, c'est bien monté même si certains y trouveraient un style daté ou trop travaillé pour eux. Au niveau du récit, c'est là que cela faute un peu selon moi. Évidemment, tout comme dans un conte, pour mettre les choses en place on a besoin de temps. Ici c'est pareil, mais ce qui me gène ce n'est pas tant cela que la formule répétitive de Kemal prophétisant un avenir trop lointain et se faisant jeter par chacun des ses protecteurs. Cela donne une redondance qui m'a relativement ennuyé. On y trouvera bien sur le plaisir intellectuel de déchiffrer l'avenir prophétisé par Kemal pour voir ce qu'il annonce, mais la répétition du schéma m'a vite lassé. Je me suis tout de même accroché vu la maîtrise du style littéraire et je dois bien avouer que l'imbrication des deux nouvelles de ce roman en fait un livre intéressant avec lequel on passera un bon moment, mais un livre qui ne m'aura pas touché autant que j'aurais pu l'espérer. Dommage pour moi.

"Le prophète et le vizir" - Yves et Ada Rémy "Le prophète et le vizir" - Yves et Ada Rémy Reviewed by Julien le Naufragé on dimanche, avril 14, 2013 Rating: 5

7 commentaires:

  1. J'ai beaucoup apprécié cette lecture : c'est bien écrit, c'est frais, le ton du conte lui donne un aspect "lointain" vraiment agréable, et le fond n'est pas en reste, bref une très bonne lecture !

    RépondreSupprimer
  2. Arf c'est ptêtre parce qu'on t'en a dit trop de bien qu'il t'a pas touché autant que tu aurais aimé (ça m'arrive tout le temps moi xD).
    Je me laisserais sûrement tentée un jour de mon côté ^^

    RépondreSupprimer
  3. @ Lorhkan : Bien écrit, mais pas spécialement touché pour moi. Probablement pas la bonne lecture au bon moment. J'ai surement raté quelque chose.

    @ Vert : Il doit y avoir de cela. J'en attendais un grand livre. Il faut bien avouer que c'est très bien écrit, bien construit etc. Mais je n'ai pas été touché autant que je l'espérais.

    RépondreSupprimer
  4. Ah zut, c'est dommage que tu n'aies pas été autant touché que tu l'aurais voulu. Ca m'arrive parfois, et ça m'agace, parce que je me fais une joie de découvrir un ovurage, et ça retombe un peu comme un soufflé ...

    Enfin, ça arrive, et tu as réussi à ressortir les éléments intéressants de l'ouvrage malgré tout.

    J'essaierai de le découvrir d'ici quelques temps celui ci, car Lelf m'avait donné envie de le découvrir.

    RépondreSupprimer
  5. Dommage ... Mais ce sont des choses qui arrivent ^^

    RépondreSupprimer
  6. @ Olya : J'ai mieux accrocher à la deuxième partie (pas spécifiquement le deuxième texte) que sur la première partie ou la mise en place tourne souvent au même schéma.

    @ Tiger Lilly : Ceci dit, c'est très bien écrit.

    RépondreSupprimer
  7. Je viens de terminer ce livre. Ton billet me rassure. Je suis du même avis. Le récit est extrêmement bien écrit et bien construit mais j'ai fini par me lasser (un peu) des péripéties du prophète; et je n'ai pas sur raccrocher les wagons pour la 2ème partie. J'ai mis cette déception sur le compte de ma trop faible capacité de concentration...
    J'en ressors finalement assez frustrée parce que j'ai conscience qu'il s'agit d'un récit de grande qualité dans le fond et dans la forme.

    RépondreSupprimer

Concours

Fourni par Blogger.