Le roman de gare mis à l'honneur chez Luc Pire

Les éditions Luc Pire, maison belge, ont décidé de lancer une nouvelle collection de romans de gare. Cette collection était présentée mercredi passé, 5 décembre, à la Brasserie du Cinéma Sauvenière à Liège, le tout dans une ambiance très... gare, vu le brouhaha général. Ambiance qui collait bien à la collection même si cela n'aidait pas franchement pour bien suivre les discussions.

Mais revenons à la soirée. Celle-ci fut organisée par la BiLA, Bibliothèque des littératures d'aventures, et les éditions Luc Pire. Pour présenter la collection, un panel de 5 auteurs étaient présents. Tous écrivains belges et qui se collaient à l'épreuve d'écrire un roman de gare en 140 pages. Dans la collection se partagent ainsi deux genres : le roman sentimental et le roman noir, sous-collection Kiss and Read ou Kill and Read. Ceux-ci étaient représentés par 5 auteurs pour cette soirée : Isabelle Bary, Xavier Deutsch, Véronique Biefnot, Marc Hermant et Evelyne Guzy. Personnellement j'attendais surtout de voir Jean-Baptiste Baronian que l'on a pas vu. Dommage, c'était le seul que j'avais déjà lu. Néanmoins, j'étais curieux de voir ce que racontait Xavier Deutsch que je n'ai encore jamais lu mais que certains de mes collègues connaissent bien. Au final, c'est sur le roman d'Evelyne Guzy, "Le martyr de l'étoile", que je me suis penché et que j'ai déjà lu avec grand plaisir. Avis à venir donc...

Pourquoi Evelyne Guzy? Hé bien à bien y réfléchir, on sentait que c'était l'une de celle qui semblait le plus habité par le contenu de son roman. Comparé à d'autre chez qui cela sentait la commande à plein nez (je ne dis pas non plus que ce qu'ils/elles auront écrit est mauvais). Et à bien regarder le CV d'écrivain d'Evelyne Guzy cela se comprend. Écrire un roman noir - même un semblant d'uchronie (dixit l'auteure) - autour des groupuscules extrémistes kamikazes était facile pour elle étant donné qu'elle a commis un essais sur le sujet en tant que journaliste. Bref, on sent qu'elle connait bien le sujet. 

Les romans sentimentaux ne sont malheureusement pas mon genre, sinon je me serais penché sur celui de Xavier Deutsch. Néanmoins, le roman de Marc Hermant semblait intéressant également. 

Sinon, pour le concept de la collection, il s'agit de roman se passant à chaque fois dans une ville ou lieu dit belge, que l'histoire tienne en 144 pages et qu'elle soit un roman sentimental ou noir. Une collection qu'il fallait oser, qui veut mettre la paralittérature à l'honneur, et qui se crée en partenariat avec la SNCB. Des romans tirés tout de même à 2500 copies et qui semblent déjà être bien reçus par le public. Des livres qui profitent chacun d'une maquette soignée et marquant directement sont rattachement à sa sous-collection. En tout cas, ce sont des romans distrayants, divertissant, amusant et qui selon moi sont surement aussi bon que certains auteurs français connus qui se vendent comme des petits pains sans pour autant faire non plus de la haute littérature. Bref, seul défaut de cette collection : ne pas avoir de fantastique, de science-fiction ou de fantasy (ça existe la fantasy en 144 pages?). Dommage que tout cela ne soit pas diffusé en France pour nos camarades francophones.
Le roman de gare mis à l'honneur chez Luc Pire Le roman de gare mis à l'honneur chez Luc Pire Reviewed by Julien le Naufragé on samedi, décembre 08, 2012 Rating: 5

2 commentaires:

  1. salut,
    dommage, je serai bien venu.
    une nouvelle collection qui permet de découvrir des auteurs belges c'est pas courant et c'est toujours sympa.
    fait moi signe si tu va a d'autres événements de ce genre.
    a+

    RépondreSupprimer
  2. @ Archibald : OK, je te tiens au courant. D'autant que c'est bien plus sympa d'y aller à deux que tout seul! :-D

    RépondreSupprimer

Concours

Fourni par Blogger.