"Galadio" - Didier Daeninckx

Voici donc un livre que je me suis offert lors de ma rencontre avec l'auteur aux Imaginales. Un vrai plaisir de lecture. Engagé, intelligent et révoltant. 


++ La quatrième de couverture ++

Allemagne, années trente. Ulrich est un adolescent de Duisbourg comme les autres. À un détail près : sa peau est noire... Son père, un soldat africain, est venu en Allemagne avec les troupes françaises d'occupation chargées de veiller à l'application du traité de Versailles. Il est reparti en 1921, quelques mois avant la naissance de cet enfant, fruit d'un bref amour avec une jeune Allemande. Ils sont des centaines, comme Ulrich, à incarner ce qu'Hitler et les nationalistes ne cesseront de dénoncer, dans l'entre-deux-guerres, comme la « honte noire », symbole de l'avilissement délibéré du sang aryen par les occupants. Leur sort ne sera en général guère plus enviable que celui des Juifs. Ulrich, pour sa part, va connaître un destin inattendu et mouvementé, et découvrir une autre facette de son identité : Galadio.


+++ Mon avis +++

Didider Daeninckx est un auteur bien connu aujourd'hui. Résolument engagé à gauche de l'échiquier politique, il s'est servi de sa plume et de son imaginaire pour lever le voile sur diverses zones d'ombre de notre histoire, évitant à celles-ci de tomber dans l'oublie ou à certain de plonger dans le négationnisme. Évidemment, à être ainsi engagé et en disant les choses qui fâchent, il ne s'est pas fait que des amis. Didier Daeninckx est surtout connu aujourd'hui pour "La mort n'oublie personne" (1988) mais il accuse tout de même quelques dizaines de titres au compteur. Et si je ne me trompe pas, il fait partie aujourd'hui des lectures scolaires des écoles françaises.

"Galadio" est une histoire dure, une histoire noire sur la condition des métis dans l'Allemagne nazie. On a souvent parlé, et à juste titre, des Juifs mais en oubliant de parler des tous les autres persécutés tels ces africains ou métis qui se voyaient stérilisés pour éviter de salir le bon sang aryen.
Galadio est le nom africain d'Ulrich, jeune métis né d'une mère allemande et d'un tirailleur sénégalais de l'armée française. Jeune adolescent comme les autres, si ce n'est sa couleur, Ulrich suit tout comme ses camarades les jeunesses d'endoctrinement populaire menée par les Nazis. Jusqu'au jour où il se voit refuser certaines choses, à cause de sa couleur de peau. Arrive ensuite le jour où il est appelé à se faire consulté par un médecin à Cologne et c'est là qu'il décidera de prendre la fuite. Il se retrouvera néanmoins pris et finira finalement par jouer le bon petit nègre pour le cinéma de propagande hitlérienne... Je ne rentrerai pas dans le détail du récit de peur de dénaturer la surprise de l'histoire. L'histoire de ce Galadio/Ulrich est également l'occasion pour Didier Daeninckx de faire lever l'ombre sur une partie de l'histoire nazie. Il parle ainsi du racisme envers les noirs, de la stérilisation forcée qu'on leur appliquait, de l'utilisation du cinéma allemand pour la propagande étatique, etc. Bref l'auteur, sûrement très documenté, nous livre des choses dures à savoir mais qu'il est bon de connaître, en espérant peut-être peut-être que nous éviterons ainsi de répéter les mêmes atrocités inhumaines.

"Galadio" reste un court texte d'environs 150 pages. Un récit rythmé, percutant, révoltant mais également touchant de par cette force de vie qui se dégage de Galadio/Ulrich face à l'adversité du monde. Didier Daeninckx est un grand écrivain résolument engagé et qui sait utiliser sa plume rythmée et efficace pour amener la lumière dans les coins d'ombre de notre histoire. Et en cela je le remercie!


+++ Le livre +++
  • Poche: 160 pages
  • Editeur : Folio (25 août 2011)
  • Collection : Folio
  • Photo : Roger-Viollet
"Galadio" - Didier Daeninckx "Galadio" - Didier Daeninckx Reviewed by Julien le Naufragé on dimanche, décembre 23, 2012 Rating: 5

2 commentaires:

  1. tu me donne envie de me lancer dans la lecture du "der des ders".

    RépondreSupprimer
  2. @ Archibald : Vas-y, lis Daeninckx. C'est une seine lecture. J'ai terminé dans la foulée "Cannibale" de lui, juste après ce livre-ci.

    RépondreSupprimer

Concours

Fourni par Blogger.