"Le banquier anarchiste" - Fernando Pessoa

Je n'avais encore jamais lu Fernando Pessoa, mais il faut bien avouer que le titre de ce roman m'a rapidement donné envie de l'acheter et de le lire! Résultat : un plaisir de lecture et de réflexion.


++ La quatrième de couverture ++

Cet ouvrage, paru en 1922 sous le nom de Pessoa, est un véritable brûlot, aussi explosif, détonant et jubilatoire aujourd'hui que lors de sa publication.
Ce texte court reste l'unique oeuvre de fiction publiée du vivant de l'auteur. Au terme du repas, un banquier démontre à ses convives que ses convictions et ses actions en matière d'anarchisme n'ont rien à envier à celles des poseurs de bombe. Il déploie ainsi les trésors d'une rhétorique insidieuse au service de sa personne et s'installe dans de provocants paradoxes.
Si ce banquier anarchiste nous enchante avec ses raisonnements par l'absurde et une mauvaise foi réjouissante, il s'agit surtout d'un pamphlet incendiaire contre la «société bourgeoise» (autrement dit : la nôtre), ses hypocrisies et ses mensonges. C'est aussi une dénonciation du pouvoir de l'argent, qui mine de l'intérieur le bien le plus précieux de l'homme : la liberté.


+++ Mon avis +++

C'est en passant à la librairie Entre-Temps que je me suis offert cette novella. Texte d'à peine 70 pages, "Le banquier anarchiste" est une histoire fort bien tournée. Ne vous attendez pas ici à une quelconque aventure ou question de sentiment. Il s'agit ici d'une discussion entre un banquier qui se réclame de l'anarchisme et une personne qui essaye de comprendre comment sa pensée et sa vie s'adapte à ce précepte politique. 

Notre banquier par sa rhétorique essaye de faire comprendre à notre questionneur comment être anarchiste et banquier est tout à fait réalisable. Il faut bien avouer que ce métier hautement symbolique du capitalisme est l'antinomie de l'anarchie. Cependant notre banquier tente de nous prouver par A+B que c'est tout à fait en concordance. Celui-ci explique que dans toute structure, chaque personne essaye de s'imposer sur une autre, même dans un groupe social à visée anarchiste. Alors quand notre protagoniste propose à se locale libertaire de dissoudre le groupe afin d'éviter de détruire leurs libertés personnelles et par la même occasion inviter chacun d'eux à diffuser plus largement l'anarchisme dans la société, il se fait bouter dehors. Vient alors à lui l'idée de s'affranchir de l'envie et du besoin d'argent afin de devenir enfin libre de ces besoins et désirs, ce qui l'amène à devenir banquier et d'user tous les moyens possibles afin de devenir riche et enfin libre. Arriver à ce point il peut enfin continuer librement à partager son idée de l'anarchisme même si sa richesse c'est faites sur le dos de malheureux.

Par sa logique spécifique, notre banquier prouve l'hypocrisie qui vient avec le désir de l'argent. Il montre également que si l'on arrive pas à plier la réalité à son idéologie autant alors plier l'idéologie à la réalité, quitte à se conformer. Cette mauvaise foi absurde amène cependant des dialogues intéressant et nous pousse nous-même à réfléchir, à voir comment nous dans notre propre vie, nous avons pu adapter notre idéologie de jeunesse à notre réalité de vie d'aujourd'hui. Ceci amenant parfois des réactions troublantes pour soi...

Outre les 70 pages du récits, le livre continue avec quelques notes supplémentaires. Passages écrits mais non-inclus dans le livre. Ce manuscrit n'étant pas publié du vivant de Fernando Pessoa, on retrouve donc ici une version de ce texte avec les notes qui lui sont liées, sortes d’ajouts aux textes ou alternatives à certains passages qui permettent par ailleurs de donner plus de contexte et richesse à l'ensemble de ce texte. 

Au final, "Le banquier anarchiste" fut un vrai délice de lecture. Un texte que l'on avale d'une traite, avec le plaisir de la réflexion qu'il amène et l'envie de découvrir un peu plus sur Fernando Pessoa.


+++ Le livre +++
  • Poche: 105 pages
  • Editeur : Christian Bourgois Editeur (18 octobre 2007)
  • Collection : Titres
  • Traduction : Françoise Laye
"Le banquier anarchiste" - Fernando Pessoa "Le banquier anarchiste" - Fernando Pessoa Reviewed by Julien le Naufragé on dimanche, novembre 18, 2012 Rating: 5

Aucun commentaire:

Concours

Fourni par Blogger.