"Fahrenheit 451" - Ray Bradbury

Un classique. Rien qu'un grand classique. Faut-il ajouter autre chose? Peut-être que ce livre est vraiment vraiment bon, et beau. Et une relecture encore plus agréable que ma première découverte.


++ Quatrième de couverture ++

451 degrés Fahrenheit représentent la température à laquelle un livre s'enflamme et se consume. Dans cette société future où la lecture, source de questionnement et de réflexion, est considérée comme un acte antisocial, un corps spécial de pompiers est chargé de brûler tous les livres dont la détention est interdite pour le bien collectif. 

Montag, le pompier pyromane, se met pourtant à rêver d'un monde différent, qui ne bannirait pas la littérature et l'imaginaire au profit d'un bonheur immédiatement consommable. Il devient dès lors un dangereux criminel, impitoyablement pourchassé par une société qui désavoue son passé. 


+++ Mon avis +++

Ce livre est devenu un classique de la littérature. Je dis bien de la littérature et quel que soit le genre ou sous-genre auquel on voudrait attacher ce roman. Bien sur c'est un roman de SF, un roman incroyable, intemporel, une oeuvre qui fait réfléchir et qui transporte. Un roman qui au travers de toute ces qualités visionnaires, critiques et bien sur littéraires a su devenir intemporel. "Farenheit 451" est un roman qui a touché tant de monde au point tel qu'il est devenu un des grands classiques de la littérature US. Ray Bradbury est un auteur qui a marqué son temps et on se souvient encore du nombre d'éloges qui ont suivi sa triste mort. 

Quant au roman, il est presque inutile de raconter l'histoire, elle est connue dans les grandes lignes et à trop en raconter on risque de trop en dévoiler. Alors je m'abstiendrai. Mais si je dois revenir sur mon ressenti en rapport au roman, alors je dirai que ce fut un grand bonheur que de relire "Farenheit 451". Lu il y a de cela quelques années, j'en gardais le souvenir d'un bon roman. Après avoir lu il y a quelques temps "Les chroniques martiennes", c'est cette fois le style lyrique de l'auteur qu'il me plaît à dcouvrir. Bien sur ses histoires sont emplies d'une certaine poésie mais également d'un regard critique de la société qui l'entoure. Il faut bien imaginer aussi que "Farenheit 451" a été écrit dans la période du McCarthysme aux USA, cette chasse aux sorcières a fermé beaucoup de choses et sous prétexte de lutte contre le communisme, les USA était presque prête à tout et fermaitent beaucoup de choses. Et vu sous cet angle là, le roman devient moins un livre d'anticipation qu'une critique du temps actuel, celui que vivait Ray Bradbury en après-guerre. Bien sur le roman a bien plus de force que cela et il est devenu une oeuvre emblématique qui a encore toute sa force aujourd'hui, comme le "1984" de Georges Orwell.

Bref, inutile que je m'étale longuement pour parler encore du lyrisme de Ray Bradbury. Inutile de rajouter des tonnes de périphrases pour dire combien le style de Bradbury est beau. Inutile également de dire encore et encore combien ce livre fut critique mais reste encore visionnaire. Bref inutile de terminer en disant que ce roman est un classique qui a sa place parmi les plus grands, quels qu'ils soient. 


+++ Mais encore +++

Il s'agit de mon 12ème livre lu dans le cadre du Challenge Chef d'oeuvre de la SFFF.

SF : 7/9 , Fantasy : 4/7, Fantastique : 1/2

Toutes les chroniques de ce challenge
Mon billet de participation.
Le Billet de présentation du Challenge



Lecture effe
ctuée dans le cadre du Cercle d'Atuan : Le Hit Parade du Cercle d'Atuan 


+++ Le livre +++
  • Broché: 224 pages
  • Editeur : Gallimard (11 octobre 2000)
  • Collection : Folio SF
  • Traduction : Jacques Chambon et Henri Robillot
"Fahrenheit 451" - Ray Bradbury "Fahrenheit 451" - Ray Bradbury Reviewed by Julien le Naufragé on mardi, septembre 04, 2012 Rating: 5

6 commentaires:

  1. Un classique intemporel, qui va bien au delà de la SF. Indispensable, tout simplement !

    De Bradbury, j'ai tout de même préféré "les chroniques martiennes", très onirique. ;)

    RépondreSupprimer
  2. @ Lorhkan : "Les chroniques martiennes" sont plus onirique, de fait. "Farenheit 451" est plus critique. Deux ton mais toujours une belle plume. Et deux classiques! Que du plaisir.

    RépondreSupprimer
  3. Mais c'est bien de le dire quand même ! Un très grand livre !

    RépondreSupprimer
  4. @ Tiger Lilly : Oui de fait un grand livre. Je n'en dis pas plus d''ailleurs. Je n'avais pas envie de rentrer dans l'analyse littéraire. D'autres l'ont surement fait bien mieux que moi avant.

    RépondreSupprimer
  5. En effet , un grand classique.Je l'avais lu la première fois quand je devais avoir treize ans.Il m'avait beaucoup marqué.Je l'ai relu quelques années plus tard, et je l'ai apprécié différemment bien sûr.

    RépondreSupprimer
  6. @ Naekiska : J'avais passé 13 lors de ma lecture, surement 20. Masi une relecture 10 ans après m'a offert un plaisir au moins égal à la première lecture. Un classique!

    RépondreSupprimer

Concours

Fourni par Blogger.