"La Planète Géante" - Jack Vance

De l'oeuvre de Jack Vance, j'ai finalement lu peu de livres. "La Planète Géante" était une nouvelle aventure dépaysante dans son corpus littéraire, livre qui n'a d'ailleurs que cet avantage à mon avis : l'aventure et le dépaysement. 


++ Quatrième de couverture ++

L'attentat a réduit leur vaisseau en miettes et les a précipités sur la Planète Géante, un monde farouche et dangereux qui, quelques générations plus tôt, servait encore de lieu d'exil pour tous les parias de la galaxie. Pour survivre dans ce monde où l'absence de métaux interdit toute technologie, les occupants de l'épave n'ont plus qu'une solution : rejoindre à pied l'Enclave terrienne, de l'autre côté de la planète... à quelque 65 000 kilomètres de là ! En retraçant le périple de quelques intrépides à travers les paysages sauvages d'un monde démesuré, La Planète Géante conjugue le goût de la découverte d'un Daniel Defoe avec le souffle épique des meilleurs films de Sergio Leone. 


+++ Mon avis +++

"La Planète Géante" est un roman de planet opera, comme l'affiche la belle couverture du livre. Tout comme le Cycle de Tschai, cela démarre par un crash sur une planète. Seulement ici, c'est le lieu que la délégation devait atteindre, sauf qu'ils sont du mauvais côté de la Planète Géante. Les survivants se mettront donc en route pour tenter d'atteindre leur destination. Seulement cela ne se fera pas sans mal, car ce monde regorge de périls, de peuplades dangereuses et  vils personnages. Certains y laisseront la peau, d'autres y trouveront l'amour, certains en ressortiront grandis comme des héros. Bref, Jack Vance nous balance un roman d'aventure pur jus. Il ne faut d'ailleurs y chercher rien d'autre, car les situations tout autant que les personnages sont assez typé et convenus. Encore que Jack Vance brille par son imagination, inventant des décors à couper le souffle, des décorums d'un exotisme invraisemblable et des peuplades incroyables. En cela, Jack Vance a été un virtuose de l'exotisme spatial et a influencé plus d'un auteur. Pour ce qui est de sa plume, hé bien ce n'est pas très littéraire, il faut bien l'avoué. C'est pas mauvais non plus car son style est clair, simple et limpide, mais on y trouvera pas le langage chantourné de certains auteurs francophones. Vous voilà donc prévenu, si vous venez chercher l'aventure et l'exotisme, alors vous serez combler. Pour le reste...

Par contre je ne pense pas avoir été convaincu par ce livre, encore que j'ai passé un moment agréable. J'ai déjà pu lire du Jack Vance par le passé. J'avais entamé il y a des années le Cycle de Tschai que j'avais acheté d'occasion, la toute vieille version avec les horribles couvertures Csernus. Cela n'avait pas pris. Le problème venait déjà des couverture que je trouvais moche, et cela hélas m'influence, d'autant plus que je n'avais pas la même imagination que l'illustrateur. De plus, je trouvais le style de Vance peu souple sans oublier ce côté assez sexiste. Sur ce dernier point, vous me direz que cela se retrouve assez bien dans la SF à papa, mais bon, cela m'avait gêner à l'époque. Ici dans "La Planète Géante", cela revient un peu. Moins marqué, encore que l'on prêterait presque un côté misogyne à notre auteur. Cependant, à décharge de ce livre, celui-ci fait partie des œuvres de jeunesse de Vance, bien d'autres ont suivi. Comme "Les langages de Pao" que j'avais bien aimé. Comme quoi, il faut pouvoir laissé plusieurs chance à un auteur et surtout le lire au bon moment, quand il répond à ce dont vous avez besoin à cet instant. Comme par exemple un besoin d'aventure et d'exotisme.


+++ Mais encore +++



Sixième participation au Summer Star Wars Challenge en sa version 2012. 
Autres Billets space opera et planet opera des précédents challenges éponymes.


+++ Le livre +++
  • Poche: 276 pages
  • Editeur : Gallimard (9 novembre 2005)
  • Collection : Folio SF
  • Traduction : Arlette Rosenblum révisée par Pierre-Paul Durastanti.
  • Illustration : François Beranger
"La Planète Géante" - Jack Vance "La Planète Géante" - Jack Vance Reviewed by Julien le Naufragé on jeudi, août 30, 2012 Rating: 5

4 commentaires:

  1. De loin, ça me fait penser à un navet. Mais, j'ai une folle envie de le lire celui-là.

    RépondreSupprimer
  2. @ : C'est certain que le scénario est pas d'une grande originalité. On dirait une aventure hollywoodienne. C'est guerre mieux, sauf qu'il y a de meilleurs effets spéciaux! ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Bizarrement en dépit de tout ce que tu dis, j'ai très envie de le lire aussi xD

    RépondreSupprimer
  4. @ Vert : Hé bien lis-le alors. C'est parce que j'ai moyennement accroché que c'est nul non plus. Il y a, je pense, du meilleur Vance. Mais cela ne restera pas un de mes auteurs fétiche.

    RépondreSupprimer

Concours

Fourni par Blogger.