"Déluge" - Stephen Baxter

Plutôt étiqueté hard science, j'avais un peu peur de cette lecture. Hé bien que du contraire, j'ai pris beaucoup de plaisir à cette lecture qui plonge notre monde sous les flots. Mes amis la fin est proche, le déluge débutera en 2016.


++ Quatrième de couverture ++

2016: Lily, Helen, Gary et Piers, quatre scientifiques retenus en otages depuis cinq ans, sont libérés. A leur sortie, ils découvrent avec stupeur un monde au bord du chaos : le niveau des eaux est monté d'un mètre, provoquant une inondation sans précédent à Londres, l'engloutissement de l'Opéra de Sidney et la disparition pure et simple des îles du Pacifique... Tout en luttant pour leur survie, ils vont chercher à comprendre la cause de cette apocalypse aux dimensions bibliques afin d'endiguer la catastrophe. La construction d'arches géantes, initiée par un milliardaire controversé, semble être la seule échappatoire. Mais il n'y aura pas de place pour tout le monde... 



+++ Mon avis +++

Plutôt considéré comme un roman moyen de Stephen Baxter, moi j'y ai pris beaucoup de plaisir. Pourtant il m'effrayait. D'abord par son épaisseur, plus de 700 pages, ensuite par le fait que j'identifie Baxter comme un écrivain de hard science. Mais je me suis lancé, intrigué par la quatrième de couverture qui par ses jours de pluies printaniers allaient surement m'imprégner d'une douce humidité. Pour la grosseur du livre, croyez-moi je l'ai vite avalé. Quant au côté hard science, j'ai trouvé ce roman assez rythmé et l'auteur très didactique sans s'étendre inutilement dans les détails. Bref, c'est assez réussit.

Il faut dire que le thème est d'actualité. Le réchauffement climatique est assez porteur de nos jours, alors autant en profiter? Du coup hop, Pocket édite d'un coup les deux tomes "Déluge" et "Arche". Personnellement, je m'en pleins pas car c'est toujours agréable que d'avoir d'un coup les deux tomes d'une même aventure. Pour ce qui est du thème du réchauffement climatique, il faut dire que cela m'accroche bien alors je m'en pleins pas. Encore que, derrière cette étiquette de réchauffement climatique se cache bien autre chose que je ne révèlerai pas sous peine de dévoiler une partie du livre. Mais sachez qu'il s'agit d'une hypothèse tirée d'un article scientifique qui plairait aux océanographes de ma connaissance.

Au niveau de l'histoire, nous suivons essentiellement Lily. C'est elle le personnage principal. On croisera au travers elle, tout au long du livre, les différentes personnes qui ont été détenus comme otage par un groupuscule d'extrémistes religieux. Dès leur libération, c'est le déluge. Le niveau de l'eau monte et le ciel se pare d'un manteau gris sale qui ne laisse pour avenir qu'un sombre futur. Et les années passant, les mers ne feront que grimper jusqu'à tout engloutir.

"Déluge" est pour moi un bon page turner. Si le roman pêche par sa longueur, gros défaut de cet auteur, il reste néanmoins que Baxter a construit son roman de manière assez habile. Au travers d'une succession de périodes de temps différentes où l'on voit le niveau de l'océan monter et submerger le monde, on continuera à suivre Lily et ses amis. Observant ainsi le monde courant à sa fin. Plutôt qu'un thriller, Stephen Baxter nous livre une histoire qui nous dépeint la fin d'un monde : le nôtre. L'auteur nous livrera ainsi une succession d'images de désastres et de catastrophes de manière presque hollywoodienne. Mais n'en restant pas là, il nous montre aussi comment les hommes tente de survivre. Certains en s'unissant, d'autres en écrasant, et pour Nathan Lamockson c'est l'argent qui résoudra presque tous les problèmes. Il faut bien avouer qu'à chaque crise, il se trouve un malandrin (souvent un nantis) pour se faire de l'argent dans le désastre. Bref, Baxter offre des images et des alternatives de survie, mais surtout il montre et explique de manière assez didactique, tout en restant aventureux, le pourquoi de la montée des eaux. L'auteur, plutôt que de jouer de plein pot l'image négative de fin du monde, offre plutôt une fuite en avant positive. Réponse de techniciste à une fin probable même si pour moi la technologie n'aura pas réponse à tous nos problèmes...

Alors, certes le roman est assez cousu de fil blanc, certes Baxter n'est pas un grand styliste, il n'est pas non plus un grand psychologue et ses bons dans le temps offrent parfois des relations décousues entre les chapitres... Mais une fois de plus j'avouerai une chose : je me suis bien amusé. J'ai tourné les pages comme un fou, avec plaisir, voulant juste savoir ce qui allait se passer. Alors si "Déluge" n'est pas le meilleur Baxter d'après certains, il reste que pour moi le roman est un excellent moment de lecture. Alors ne boudons pas notre plaisir.


+++ Mais encore +++

Autres chroniques de livres de Stephen Baxter sur mon blog.


9ème lecture pour le challenge Fin du Monde :

Mon billet sur le Challenge Fin du Monde.
Mes autres chroniques pour se challenge.
Le Billet de Présentation et Récapitulatif est ICI


+++ Le livre +++
  • Poche: 732 pages
  • Editeur : Pocket (9 février 2012)
  • Collection : Pocket SF
  • Traduction : Dominique Hass
"Déluge" - Stephen Baxter "Déluge" - Stephen Baxter Reviewed by Julien le Naufragé on mardi, mai 15, 2012 Rating: 5

9 commentaires:

  1. Baxter me tente bien comme auteur, mais j'avoue être plus attiré par ses livres sur l'espace.

    RépondreSupprimer
  2. @ Thom : J'ai lu "Voyage 1" qui part sur le conquête de l'espace, vers Mars. Pas encore le T2, mais j'y reviendrai. Pour le reste, il va falloir que j'explore un peu plus son corpus littéraire. Déjà avec "Arche", qui est le T2 de cette série et qui semble déjà plus tournée vers l'espace... ;-) Merci pour ton commentaire au passage.

    RépondreSupprimer
  3. Pas de souci. ^^

    J'attends de terminer la trilogie Martienne de K.S. Robinson avant d'attaquer le Baxter pour ma part, donc pas tout de suite quand même.

    RépondreSupprimer
  4. je viens de le finir!!! quelques longueur mais un recit prenant, effrayant a plus d'un titre... surtout que je vis au niveau de la mer.....

    RépondreSupprimer
  5. @ Anonyme : Un livre prenant, mais s'il est vrais que Baxter pourrait écouter certains passages voir en étoffer d'autres, j'avoue ne pas m'être embêté pour ma part. Reste à me lire le T2.

    RépondreSupprimer
  6. @ Lune : Hésites pas. Moi, je m'y suis bien amusé.

    RépondreSupprimer
  7. Bonsoir,

    je viens juste de finir Arche et j'espere reelement un 3eme tome. Deluge a ete un peu long, mais il reste tout a fait lisible; aucun paragraphe ne merite d'etre survole. En revanche, la seconde partie de sa suite (Arche) est extremement agreable, fluide, fort et compense ce que certaines personnes ont l'air de trouver lent sur Deluge.

    Malheureusement, la fin d'Arche est bien trop rapide a tomber.

    Titan reste toujours sa piece maitresse.

    RépondreSupprimer
  8. @ Maxence Lange : Dis donc, c'est que tu me donnes envie de me plonger dans "Arche", que je n'ai pas encore lu... Je n'ai pas lu "Titan" non plus d'ailleurs.

    RépondreSupprimer

Concours

Fourni par Blogger.