"Le K" - Dino Buzzati

Découverte d'un classique lu il y'a quelques mois. Un ouvrage qui m'aura laissé un avis mitigé... Dommage. Ou peut-être lu au mauvais moment?


+++ La quatrième de couverture +++

Lorsque le vieux Stefano rencontre enfin le K, le squale qui doit le dévorer, il découvre que le monstre l'a poursuivi sur toutes les mers du monde, non pour l'avaler mais pour lui remettre la perle merveilleuse « qui donne à celui qui la possède fortune, puissance, amour et paix de l'âme ». Devenu, avec Le désert des Tartares, un classique du XXe siècle, ce récit ouvre un recueil de 50 contes fantastiques où l'on retrouve tous les thèmes poignants et familiers de Dino Buzzati : la fuite des jours, la fatalité de notre condition de mortels, l'angoisse du néant, l'échec de toute vie, le mystère de la souffrance et du mal. Autant d'histoires merveilleuses, tristes ou inquiétantes pour traduire la réalité vécue de ce qui est par nature incommunicable.


+++ Mon avis +++

Lu lors d'une lecture commune du Cercle d'Atuan, c'est avec enthousiasme et beaucoup d'attente que je me lançais dans cette lecture. D'abord parce que "Le K" de Dino Buzzati est considéré comme un classique du fantastique. Ensuite parce que j'avais déjà pu lire une nouvelle de lui qui m'avait beaucoup plu, "La Tour Eiffel". Malheureusement, de trop grands espoirs m'ont amené à un avis plutôt mitigé.

Les textes parfois trop courts laissent trop peu de temps pour entrer dans le récit. Si ceci fut un défaut, il peut également être une qualité. Du souvenir que je garde de cette lecture du mois de juillet 2011, ce sont des bons textes et des moins bons. Tout réside dans la chute pour ce genre de textes, et si vous n'êtes pas un minimum dedans, vous passez outre comme cela le fut plus d'une fois pour moi. Plutôt resté sur ma faim, je pense avoir abordé ce livre au mauvais moment. J'en veux pour preuve mon envie actuelle de nouvelles et de textes brefs. Peut-être également que ce genre d'ouvrage ce prête très peu à des lectures communes découpées?

Comme quoi, un roman doit toujours se lire au bon moment et le style de Buzzati m'aurait peut-être plus touché lors de ma mélancolie hivernale. D'une écriture elliptique qui joue avec les synonymes et adjectifs, Buzzati crée des phrases agréables pour mieux en faire ressortir une image ou une ambiance. Bref, un beau style et un auteur que je devrais peut-être réessayé à l'occasion... Ou alors je ne suis pas le bon public.

Concluons cette trop brève chronique par deux extraits de la post-face de François Livi qui pourra éclairer votre avis sur cette lecture :

"Buzzati préfère un point de départ plus réaliste. Un élément étrange fait ensuite basculer le récit dans le fantastique ou dans l'absurde, dont la logique peut-être acceptée ou refusé par le narrateur ou ses personnages".

Encore que pour l'absurde en court, j'aurai préféré Fredric Brown, et pour le fantastique pur et dure le style de Thomas Owen que je découvre actuellement.

Mais terminons par cette très belle phrase, toujours de François Livi, qui voit clair dans le style de Buzzati, plus que moi sans doute...

"Le fantastique est un instrument qui corrige notre myopie. Et l'humour évite, tout simplement, que le drame de l'existence ne tourne à la tragédie".

Bref, un auteur à découvrir. Un livre qui ne m'aura pas conquit, mais qui n'est pas exempt de qualités. A chacun de se faire son opinion. Pour moi c'est pas réussi...


+++ Mais encore +++

Il s'agit de mon 6ème livre lu dans le cadre du Challenge Chef d'oeuvre de la SFFF.

SF : 2/9 , Fantasy : 3/7, Fantastique : 0/2

Toutes les chroniques de ce challenge
Mon billet de participation.
Le Billet de présentation du Challenge


+++ Le livre +++
  • Poche: 441 pages
  • Editeur : Pocket (31 janvier 2004)
  • Collection : Litterature
"Le K" - Dino Buzzati "Le K" - Dino Buzzati Reviewed by Julien le Naufragé on jeudi, janvier 19, 2012 Rating: 5

4 commentaires:

  1. Je n'avais pas apprécié toutes les nouvelles mais certaines m'avaient marquée à nouveau (c'était une relecture pour moi).
    Des fois on n'est pas en phase avec un livre, cela arrive.

    RépondreSupprimer
  2. @ Endea : Bah oui, malheureusement. J'aurais du peut-être le lire à un autre moment, qui sait...

    RépondreSupprimer
  3. je viens de lire "le K" et j'ai trouvé ce recueil de nouvelles excellent! J'aime beaucoup la plume de cet auteur, son humour et je trouve que ces nouvelles ont une morale profonde. Buzzati critique vertement la société de consommation, la société égoïste, superficielle. J'ai vraiment beaucoup aimé ce livre, comme quoi julien, nos avis divergent parfois.
    J'ai un deuxième bouquin de buzzati en rayon, "le désert des tartares". D'après les critiques, il semblerai que ce soit son chef-d’œuvre! Je vais le démarrer prochainement, je t'en dirai des nouvelles. a+

    RépondreSupprimer
  4. @ Archibald : Bien sur que les avis diverges. Cela reste un bon livre. Je ne suis juste pas bien rentré dedans alors que j'avais déjà lu une nouvelle hors ouvrage qui m'avait beaucoup plu. Chaque livre au bon moment donc. Pour le "Désert des Tartares", j'y viendrai surement plus tard... ;-)

    RépondreSupprimer

Concours

Fourni par Blogger.