"Evadés de l'enfer" de Hal Duncan

Si je voulais un jour découvrir Hal Duncan, c'est maintenant chose faite. Mais par contre ce n'est peut-être pas le meilleur livre de l'auteur à ce jour... Peut-être aurais-je du commencer par son fameux "velum" (et "Encre")? En tout cas, ce livre ce prétend être un roman musclé et c'est ce qu'il est. Point.


+++ La quatrième de couverture +++

Eli est un clochard, brisé, au bout du rouleau, Belle une prostituée qui cherche à fuir son mac. Matthew est un jeune homosexuel, Seven un tueur à gages sans pitié. Ils ne se connaissent pas mais se retrouvent ensemble sur le même bateau... en partance pour l'Enfer. Un Enfer un peu particulier, qui pourrait être New York mais n'en est qu'une copie... franchement décalée. Tous quatre, armés de leurs seuls soucis et accompagnés par un étrange personnage, n'ont plus alors qu'une idée en tête : trouver un moyen de s'évader. Après le monumental Livre de toutes les heures (Vélum et Encre, parus dans la collection Lunes d'encre aux Editions Denoël), Hal Duncan offre avec Evadés de l'Enfer ! un court roman explosif qui confirme tout son talent.


+++ Mon avis +++

"Ce livre est en partie un hommage à certains films hollywoodiens. Les lecteurs repéreront facilement références et influences ; la façon dont je singe John Carpenter (le bon John Carpenter) ou Quentin Tarantino... ce genre de réalisateurs. Si j’en avais fait un film, j’aurais voulu la même bande originale que celle de Quand les aigles attaquent — un truc martial, pompeux, qui dit bien que ces enfoirés de nazis n’ont aucune chance. Tout a commencé comme un pitch de ciné, d’ailleurs. Le concept de base dérive d’une conversation de bar, avec un copain. On était déjà bien éméchés et on se balançait des idées, comme ça, des titres au hasard... plus ça puait Hollywood, mieux c’était. Et celui-là m’a tapé dans l’œil."
Extrait de l'interview de Hal Duncan à propos de ce livre pour Le Cafard Cosmique.

Bon, quand un roman vient d'une idée de comptoir, on se demande bien où cela peut mener. Et bien pas forcément bien loin. Si le roman est ma foi sympathique et distrayant, il serait moitié moins long qu'il serait doublement meilleur. Une bonne novella de 100 pages aurait fait l'affaire là ou plus de 200 pages deviennent un peu longues.

Mais Hal Duncan veut nous offrir un roman plein de muscles, de testostérone et de "pif paf poum". On est servi, un peu trop même, enfin disons juste ce qu'il faut parce que plus on tomberait dans l'overdose hollywoodienne. Le style est pleinement assumé par l'auteur et se veut violent, directe, rentre dedans, plein d'adrénaline et de verves à la Tarantino, le tout saupoudré d'idées politiques. On sait déjà que Hal Duncan est plutôt de gauche, mais ici il réaffirme son avis d'athée. De manière musclée et humoristique, il balance en série de "pif paf poum" quelques petites idées qui malheureusement ne passent pas toujours quand on sature des actions musclées. Cependant, il offre aussi un certain humour qui n'est pas déplaisant. Mais au final le livre reste juste un bon divertissement, sans plus.

Bref, "Evadés de l'enfer" n'offre pas le plaisir que l'on peut en espérer. Peut-être parce que Hal Duncan est un auteur que l'on a trop porté vers le haut grâce à ses "Velum" et "Encre" que je n'ai pas encore lu d'ailleurs, romans autrement plus sérieux que celui-ci. Cela dit, à chacun le droit de se donner du plaisir en déconnant de temps à autres, mais à mon avis ce livre-ci ne marquera pas la bibliographie de l'auteur.

Cela dit, je vous invite à lire l'interview, intéressante, de l'auteur sur Le Cafard Cosmique. Interview intitulée : Pulp et politique.


+++ Mais encore +++

Lecture effectuée dans le cadre du Cercle d'Atuan :
Le Hit Parade du Cercle d'Atuan


+++ Le livre +++
  • Poche: 215 pages
  • Editeur : Editions Gallimard (28 octobre 2010)
  • Collection : Folio SF
  • Traducteur : Florence Dolisi (depuis l'anglais)
  • Illustration : Daylon & Lasth
Free Blog Counter
"Evadés de l'enfer" de Hal Duncan "Evadés de l'enfer" de Hal Duncan Reviewed by Julien le Naufragé on samedi, mars 05, 2011 Rating: 5

4 commentaires:

  1. Je n'attendais trop rien de ce livre en fait, et je me suis laissée portée par la déconnade qui m'a fait passer un bon moment. Rien de marquant, mais quand même le même plaisir qu'un film d'action bien mené de mon côté.

    RépondreSupprimer
  2. @ Cachou : hé bien de mon côté c'était une lecture découpée pour le Cercle d'Atuan. Peut-être qu'une lecture en un soir ou deux m'aurait fait un meilleur effet. Du genre le bête film de baston qui détend quand on en a envie!

    RépondreSupprimer
  3. J'avoue ne pas avoir aimé du tout, en grande partie parce que je n'y ai pas compris grand chose, que j'étais débordée par le côté sombre du livre ... bon reste tout de même le plaisir de faire ces lectures ensemble ^^

    RépondreSupprimer
  4. @ Endea : Il reste le plaisir de la lecture commune, mais pour une fois que ma proposition gagne, ce n'est pas le meilleur choix. Sympathique, distrayant, amusant mais pas extraordinaire. Une lecture en un ou deux soir l'aurait mieux fait.

    RépondreSupprimer

Concours

Fourni par Blogger.