"La vaine attente" de Nadeem Aslam

Découverte intéressante d'une plume sympathique et légèrement contemplative sur un monde en décomposition.


+++ La quatrième de couverture +++

Lara se rend à la frontière pakistano-afghane, sur les traces de son frère disparu vingt ans plus tôt. Là, elle rencontre Marcus, un médecin anglais redus dans sa maison jadis pleine de vie, de parfums et de livres. Depuis que les talibans sont venus y semer la mort, il désespère de revoir son petit-fils. Lara et Marcus se retrouvent face à des fantômes dont les destins sont étrangement liés.


+++ Mon avis +++

J'avoue ne pas sortir emballé de cette lecture mais je crois également que j'attendais trop de cette lecture, lisant ici ou des critiques plutôt élogieuses, plaçant déjà le livre à un certain niveau. Rajoutons à cela que c'est un livre remarqué à sa sortie en 2009 et récompensé d'un Prix Médicis. J'avoue donc avoir été un peu déçu, mais cela vient peut-être de moi-même car ce livre porte en lui une certaine richesse. Mais développons...

La plume de Nadeem Aslam est assez belle, plutôt contemplative par certains aspects, traduisant d'autant mieux l'attente dans laquelle vie Marcus, le médecin anglais de notre histoire, propriétaire de ce lieu étrange où les livres sont cloués au plafond, lieu où presque tout va se passer, vieux lettré de son était qui a vu disparaître aux cours des différents conflits sa femme, sa fille et qui cherche en vain son petit-fils disparus. Bien sur d'autres personnages se font vie dans ce roman qui a quelque chose de chorale. Dans ses recherches l'aide un vieil ami, David ex-agent de la CIA, qui a perdu l'amour de sa vie dans l'une de ces guerres. Mais il découvre un nouvel élan pour Lara, russe de son état et qui est à la recherche de son frère disparu lors du conflit russo-afghan. Ajoutons au tableau Casa, un jeune islamiste intégriste, et l'on retrouve plus ou moins tous les protagonistes du roman.

En somme "La vaine attente" cristallise l'histoire contemporaine de l'Afghanistan. On ressent assez bien ce que doit subir et vivre se pays qui est en guerre depuis des décennies. D'abord écrasé par une guerre avec les Soviétiques, maintenant laminé par une guerre contre les américains et autre fois, au 19ème siècle, par les Anglais. Bref, l'Afghanistan est un pays tourmenté et trop souvent écrasé par les dominateurs passés et actuels de ce monde. On ressent assez bien les haines accumulées, mais on sent également toutes les contradictions de ce peuple. Nadeem Aslam est lui même Pakistanais, même s'il quitte le pays à ses 14 ans, on sent qu'il a un vécu dans cette culture pakistano-afghane, n'hésitant pas par-là à dénoncer ces travers sans tomber pour autant dans le pathos et la dénonciation idiote. Néanmoins chaque partie en prend pour son grade, qu'il soit américain, russe, afghan, anglais, islamiste intégriste ou non. Chaque peuple a commis ses erreurs, en commet encore, ou n'accepte de reconnaitre celles du passé. Nadeem Aslam mélange ainsi, au rythme du conte ,la contemplation asiatique à une vie tiraillée par la guerre et l'amour perdu, les non-dits et les mensonges. Un récit plutôt intimiste et lucide qui en touchera plus d'un.

Malheureusement pour moi, cela n'a pas vraiment pris. Ou pas suffisamment, décrochant par instant, me forçant à lire à d'autres. J'ai trouvé que Nadeem Aslam avait une fâcheuse tendance à la digression, commençant à parler d'une chose et faisant un écart de quelques paragraphes pour relater certaines faits historiques parfois plus ou moins en rapport. Cela ne rend pas toujours le livre facile à lire à mon avis et peut donner un ton un peu docte à l'ensemble. Bien sur, cela ne touche que ma sensibilité face au livre, et je pense que le roman plaira néanmoins à pas mal de gens, d'autant qu'il a le grand mérite de porter un regard je pense assez lucide de ce qui se passe dans ces contrées-là et de ce que vit et subit ce peuple au passé bouleversé. Un livre qui demande peut-être le temps de s'y poser un moment et de prendre le temps de le déguster, lentement. Un regard intéressant et un livre assez riche mais qui n'aura pas fait mouche avec moi.


+++ Remerciements +++

Je remercie les éditions Points pour m'avoir envoyé ce livre dans le cadre d'un partenariat avec Livraddict. Je vous invites d'ailleurs à visiter le site des éditions Points.

Lien vers la page du livre sur le site des éditions Points.
Lien vers la page du livre sur Livraddict.


+++ Le livre +++
  • Poche: 475 pages
  • Editeur : Points (26 août 2010)
  • Collection : Points
  • Traduction de l'Anglais par Claude Demanuelli
Free Blog Counter
"La vaine attente" de Nadeem Aslam "La vaine attente" de Nadeem Aslam Reviewed by Julien le Naufragé on dimanche, janvier 30, 2011 Rating: 5

Aucun commentaire:

Concours

Fourni par Blogger.