"Serpentine" de Mélanie Fazi

Je gardais un bon souvenir de "Arlis des Forains"... mais j'avoue ne pas avoir été convaincu par "Serpentine". Et pourtant c'est superbement écrit, réussissant à chaque fois à créer une ambiance particulière...


+++ La quatrième de couverture +++

Une boutique de tatouage où l'on emploie des encres un peu spéciales. Une aire d'autoroute qui devient un refuge à la nuit tombée. Une ligne de métro où l'on fait d'étranges rencontres. Un restaurant grec dont la patronne se nomme Circé. Une maison italienne où deux enfants croisent un esprit familier... Tels sont les décors du quotidien où prennent racine ces dix histoires. Dix étapes, et autant de façades rassurantes au premier abord... mais qui s'ouvrent bientôt sur des zones troubles. Car les lieux les plus familiers dissimulent souvent des failles, écho de ces fêlures que l'on porte en soi. Il suffit de si peu, parfois, pour que tout bascule...

Serpentine est le premier recueil de nouvelles de Mélanie Fazi et la place d'emblée parmi les grandes voix du fantastique contemporain. Il a reçu le Grand Prix de l'Imaginaire en 2005.



+++ Mon avis +++

Plutôt déçu dans l'ensemble, vous l'avez déjà compris.

Pourtant, j'en attendais du bon. Du trop bon? Peut-être? A force d'en lire du bien, on en attend trop. Et à la fin, on reste déçu. Mais ce n'est bien sur que mon ressenti. Le feeling d'un gars qui lit très très peu de fantastique.

Et ici, on est toujours à la limite entre réel et fantastique. A tel point qu'il faut parfois attendre quelques pages pour voir que l'on y est. Cela n'est pas déplaisant en soi. On traverse des tranches de vies, des tranches de morts, des tranches obscures et fantastiques. Un autre monde s'ouvre à nous, et nous y jetons un oeil curieux et incrédule.

Le style littéraire est très très beau. On sent que Mélanie Fazi maîtrise sa plume mieux que tout ce que je pourrais espérer pour ma pauvre personne. Jouant des phrases et du langage pour nous emmener dans les limbes de l'humanité. En cela rien à dire.

Mais pour ce qui est des histoires, certaines m'ont plues. D'autres pas. C'est un recueille de nouvelles me direz-vous! Certes, mais j'ai eu du mal à le terminer. Et je pense que le fait qu'il soit une lecture commune du Cercle d'Atuan m'a aider à le porter jusqu'à la dernière page.

Un mauvais livre? Je ne pense pas pour autant. Il conviendra à certains. Et pas à d'autres. Et je crois que je fais partie de ce dernier lot. Désolé Mlle Fazi. Une autre fois peut-être?


+++ Sur le Web +++

Lecture effectuée dans le cadre du Cercle d'Atuan :
Le Hit Parade du Cercle d'Atuan

Le blog de Mélanie Fazi
Une nouvelle de M. Fazi sur Utopod
Une interview sur Elbakin
Une interview video aux Utopiales 2009 (ActuSF)


+++ Le livre +++
  • Poche: 308 pages
  • Editeur : Editions Gallimard (4 mars 2010)
  • Collection : Folio SF
"Serpentine" de Mélanie Fazi "Serpentine" de Mélanie Fazi Reviewed by Julien le Naufragé on lundi, juin 21, 2010 Rating: 5

5 commentaires:

  1. Un peu pareil que toi en ce qui me concerne. Des qualités évidentes, des nouvelles intéressantes. Alors pourquoi un bilan mitigé, mystère.
    Bref....
    :)

    RépondreSupprimer
  2. J'avoue avoir toujours la dernière nouvelle à lire depuis presque 1 mois. Pour répondre à Lelf, je ne sais pas pourquoi on se montre si peu emballé, mais ce qui est sûr, c'est que la plupart d'entre nous ne sont pas fan des nouvelles en général et que celles de Fazi ne parviennent pas à nous faire changer d'avis. A l'inverse d'un Jaworski, par exemple.
    Elle n'y est pour rien et c'est quand même un très bon écrivain.

    RépondreSupprimer
  3. Personnellement je suis fan de nouvelles (vraiment) et ça ne change rien à mon bilan mitigé. Donc je ne pense pas que ça soit ça qui joue en premier (bien que ça peut, je l'accorde).

    RépondreSupprimer
  4. Le format nouvelle n'est pas un style qui me dérange. Ce n'est pas là le problème. Je pense même qu'elle maîtrise bien ce support. C'est plus dans l'histoire que dans le style d'écriture. Il y'a juste un petit quelque chose. Une question de feeling.

    Mais je rejoins Arutha... Jaworski y arrive mieux... si l'on peut réellement parlé de nouvelles tant certaines sont quasi des minis romans.

    RépondreSupprimer
  5. Même bilan que toi Julien, même si je n'ai pas encore fait de chroniques sur cette lecture, le bilan est très mitigé. Une bonne écriture mais des nouvelles qui poussent pas le fantastique assez loin pour moi.

    RépondreSupprimer

Concours

Fourni par Blogger.