"Axiomatique" de Greg Egan

Axiomatique - Greg Egan


Greg Egan est un des buzz de la SF actuel. Un des auteurs qu'il faudrait avoir lu. Enfin c'est ce qu'il ressort de différents avis ou articles ici et là. Alors un jour je me suis dis que j'allais pousser ma curiosité plus loin. Je lis donc l'interview du bonhomme sur Le Cafard Cosmique et du coup cela me donne envie de passe à l'étape suivante : acheter un de ses livres et, surtout, le lire. Je me jette donc dans une de mes librairies favorites pour en ressortir avec la version poche d' "Axiomatique". Livre que j'entame le jour même avec grand plaisir.

Bon, avec grand plaisir... doucement tout de même vu que les deux premières nouvelles de ce recueil font parties des plus hardues. Plus proche d'un style hard science-fiction que le reste du recueil. Une fois celles-ci passées on rentre beaucoup plus facilement dans l'écriture de Greg Egan. Et j'avoue que son style parfois froid, un peu clinique prend par instant une tournure plutôt philosphique que hard-science. Et je pense que c'est ce qui marche avec Greg Egan : le questionnement, la réflexion. Les histoires sont biens ficelées, même si certaines nouvelles pourraient presque donner de bons livres. Ce n'est pas forcément des nouvelles qui se lisent d'un oeil distrait pour se divertir. En fonction des nouvelles, Greg Egan fait appel à une certaine connaissance des choses, que cela soit physique ou biologique. Cela peut être agaçant pour certains alors que cela sera stimulant pour d'autres.

+++ A propos des nouvelles +++

On débute avec les deux textes les plus hardus (quitte à me répéter) : "L'assassin infini" et "Lumière des évènements". J'ai trouvé le premier sympathique, surfant sur les passage hard-science avec un petit sourire au coin des lèvres. C'est sur qu'en commençant un recueil avec un texte faisant appel à la physique quantique, c'est au risque de s'aliéner quelques lecteurs. Le deuxième texte m'a laissé un souvenir plus mitigé. Mais j'en ai pas gardé un souvenir concret. A mon avis, si vous achetez le livre, gardez ces textes pour la fin. Commencez plus loin!

"Eugène" nous amène sur le terrain de la génétique eugéniste. Sujet classique mais traiter avec un certain humour qui n'est pas sans déplaire!

"La caresse" est une nouvelle au ton sympathique du polar. C'est bien rythmé et agréable. Le tout sur fond de manipulation génétique et d'esthétique.

"Soeurs de sang" parle de deux soeurs atteintes de la même maladie mais vivant en deux endroits éloignés. Attaque du monde pharmaceutique également et de la médecine à deux vitesse, l'une pour les pays riches et l'autre pour les pays en "développement". Bien ficelé.

"Axiomatique". La nouvelle titrant le recueil. On y retrouve un homme s'achetant une puce désinhibitrice afin de pouvoir tuer sa femme. La science une fois de plus donne l'accès à une réflexion sociale. Greg Egan joue sur fond de science, univers qu'il semble maîtriser, pour mieux nous faire réfléchir.

"Le coffre-fort" est une nouvelle très prenante. Presque touchante où l'on retrouve un homme ou son "esprit" se retrouvant chaque matin dans le corps d'un autre homme. Rien que le premier paragraphe du texte m'a donné envie et m'a accroché de suite:
"J'ai un rêve tout simple. Je rêve que j'ai un nom. Un seul nom, qui ne change pas, qui reste le mien jusqu'à l'heure de ma mort. Je ne sais pas quel est ce nom, mais cela n'a pas d'importance. Il me suffit de savoir que j'en ai un."
Un bon texte!

"Le point de vue du plafond" nous parle d'un homme qui au réveil d'un accident se voit regarder son corps du haut du plafond. Ce qui change c'est sa vision matérialiste et scientifique de la chose. On n'est pas dans un contexte d'esprit hors du corps mais plutôt de décalage sensoriel du cerveau. L'homme s'observant toujours avec un point de vue hors de lui peut nous renvoyer à notre condition humaine actuelle... Un bon souvenir de lecture également!

"L'enlèvement". Histoire de double virtuel et d'une possible vie numérique pour l'après vie. L'histoire ne nous invite pas juste à rêver d'éternité, mais plutôt de réfléchir à la relation entre réel et double virtuel intelligent. Pas mal du tout!

"En apprenant à être moi" parle d'un garçon et de son moi. Questionnement sur sa vrais personnalité et qui il est vraiment. Tout cela au travers de la présence d'un cristal présent dans le crâne, copiant sa personnalité et prenant un jour la place du cerveau tombant lui en rade.

"Les douves" est un texte notament anti-fasciste. Mais qui tombe à mon avis un peu à plat sur le fin.

"La marche" retrace les derniers instants d'un homme qui devrait se faire buter. Tout est dans le questionnement et l'échange entre les deux hommes. L'un voulant convaincre l'autre de sa manière de voir les choses, l'invitant à devenir une copie de lui-même.

"Le p'tit-mignon" retrace la paternité d'un homme qui se fait père par lui-même. Celui-ci voulant absolument un enfant, il s'en fait faire un an... qui sur contrat n'aura qu'une vie brève. Questionnement sur la satisfaction immédiate des envies...

"Vers les ténèbres" est le texte qui illustre la couverture du format poche. Sorte d'apparition de trou de vers entre ici et quelque part ou quelque temps futur. L'histoire teinté d'un certain scientifisme n'est pas moins teinté d'aventure. L'homme confronté à une nouvelle peur s'en défend en agissant d'une certaine manière.

"Un amour approprié" est l'histoire d'un femme qui pour sauver son homme maintient son cerveau dans son utérus. Questionnements et réflexions sont au rendez-vous. Ainsi qu'une attaque du système de santé à l'américaine où c'est à chacun en fonction de ses moyens!

"La morale et le virologue" ou le terrorisme puritain anti-capote, pro-mariage à vie, etc. C'est assez lourd niveau explications génétiques pour un néophyte mais de mon coté j'ai trouvé cela sympathique. Voir effrayant si cela s'avèrerait réalisable dans l'immédiat...

"Plus près de toi" est le voeux de deux êtres voulant se connaître de manière profonde. Intrinsèque. Et à l'extrème. Bien vu, bien traité, mais pas mon meilleur souvenir pour autant.

"Orbites instables dans la sphère des illusions" nous parle de libre-arbitre dans un monde ou les préchi-précha sont remplacé par des attracteurs, antennes à idées qui vous submergent de croyances contre votre gré! A chacun sa communauté. A chacun son attracteur. Mais au final... lorsqu'on est à contre courant, on suit également un flot... Comme les autres...


+++ Mon avis +++

Au final un excellent livre. Probablement à la hauteur de tout ce qu'on en dit! Un auteur que j'ai envie de creuser. Peut-être seulement en version nouvelles. Son style un peu clinique et exempt de chaleur peut rebuter, donnant peut-être trop détachement avec les personnages. Cela peut peut-être saouler sur la longueur d'un roman? Cependant il invite à réfléchir... et cela fait plaisir de retrouver de la SF de e niveau-là!


+++ La quatrième de couverture +++

Est-il possible de reproduire dans la réalité des tableaux fantastiques célèbres en créant des chimères ? Une drogue permet-elle de rejoindre et de joindre tous les possibles ? Le temps qu'on lui reconstruise un corps, un homme peut-il confier au ventre de sa femme le soin d'accueillir son cerveau ? Autant de questions, avec bien d'autres, que Greg Egan, l'auteur de science-fiction le plus éblouissant et le plus novateur de sa génération, soulève dans dix-huit nouvelles toutes plus originales les unes que les autres. L'oeuvre d'un virtuose dont on n'a pas oublié La Cité des permutants, L'Enigme de l'univers, Isolation et Téranésie, publiés dans la même collection.


+++ Sur le Web +++

La chronique du Cafard Cosmique
Greg Egan sur Le Cafard Cosmique
Chronique sur actuSF (1)
Chronique sur actuSF (2)
Greg Egan chez ActuSF


+++ Le livre +++
  • Poche: 506 pages
  • Editeur : LGF (21 octobre 2009)
  • Collection : Le Livre de Poche SF
  • Prix Approximatif : 8,00 EUR
  • Broché: 463 pags
  • Editeur : Belial' (20 septembre 2006)
  • Collection : LEBELIAL
  • Prix Approximatif : 23,00 EUR

"Axiomatique" de Greg Egan "Axiomatique" de Greg Egan Reviewed by Julien le Naufragé on dimanche, janvier 10, 2010 Rating: 5

3 commentaires:

  1. Merci pour ce retour détaillé qui bien évidemment donne envie. Oui décidément tous les retours sur cet ouvrage sont du même tonneau. J'y viendrais un peu plus tard dans l'année. Pour l'instant je savoure "Radieux" le second tome des nouvelles de Greg Egan pour accompagner Martlet au sein d'une lecture annexe du Cercle d'Atuan.

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ton article, je vais essayer ce bouquin, mais pas tout de suite, beaucoup de bouquins en retard !

    RépondreSupprimer
  3. Salut Guillaume44 et merci pour ton passage ainsi que ton commentaire.

    Il est vrais qu'avec maintenant un peu de recul je me dis que ce recueil est vraiment très bon! J'ai même failli acheter un autre de ses livres samedi passé. A la place j'ai craqué pour Robert Charles Wilson...

    A très bientot j'espère cher Guillaume44.

    RépondreSupprimer

Concours

Fourni par Blogger.