"L'ombre de ce que nous avons été" de Luis Sepúlveda

Avec ce livre récemment publié, je retourne avec plaisir dans l'oeuvre de Luis Sepúlveda. Toujours aussi plaisant c'est avec bonheur que j'ai parcouru ce cours roman qui nous offre une fois de plus de beaux personnages sur fond de résistance chilienne.


+++ La quatrième de couverture +++

Dans un vieil entrepôt d'un quartier populaire de Santiago, trois sexagénaires attendent avec impatience l'arrivée d'un homme, le Spécialiste. Il a convoqué ces trois anciens militants de gauche, de retour d'exil trente-cinq ans après le coup d'Etat de Pinochet, pour participer à une action révolutionnaire. Un tourne-disque jeté par une fenêtre au cours d'une dispute conjugale va tout remettre en question, jusqu'au moment où ressurgit dans la mémoire des complices l'expression favorite du Spécialiste : "On tente le coup ?" L'auteur nous propose les portraits cocasses et attachants de trois héros cassés par l'Histoire récente et l'exil, mais qui n'ont perdu ni leur humour ni leur capacité de croire aux rêves. Ce roman est un exercice de virtuosité littéraire au service d'une histoire émouvante et sombre jouée par des perdants. Un roman écrit avec le coeur et l'estomac pour toucher et faire rire et penser.


+++ Mon avis +++

S'il m'a fallu quelques pages pour entrer dans le jeu littéraire de Sepúlveda, une fois dedans je n'ai pu lâcher le bouquin. En une journée, l'affaire était bouclée et c'est avec un sourire au coin des livres que j'ai pu m'endormir, bien heureux d'avoir terminé un très beau livre.

Un court roman donc car le tout est emballé en moins de 150 pages. Même si cela tient du court roman, ou de la novella (c'est au choix des spécialistes), Sepúlveda arrive à chaque fois à créer dans la concision des personnages attachant et vrais. Et là est toute la force de son écriture : les personnages. Comme un chaque fois, ou presque, on retrouve des personnes qui font dans la résistance. Ici, Chili oblige, on est dans la résistance à Pinochet. Certes le dictateur n'est plus au pouvoir, mais il reste des actes impunis... Il reste à l'histoire à se souvenir des ces êtres immondes que furent ces sbires et autres zélateurs. Il reste à la justice à rendre justice! Enfin.

Et "si on tentait le coup?". L'affaire est lancée. Les perdants d'autrefois sont de retour, pour faire gagner la sociale et que vive l'anarchie! Cependant, tout ne ce passe pas comme prévu, et si l'humour s'en mêle c'est d'autant mieux. Mais on est pas dans le burlesque ou le comique forcé. Un comique de situation lié à des personnages attachants qui créent un fil conducteur et une trame historique intéressante. Pour au final, voir la justice vaincre la barbarie du passé et faire payer les vainqueurs d'autrefois comme il se doit. Car un bon fasciste, est un fasciste en cage!

On peut toujours rêver? On peut toujours espérer. Mais il est bon de lire de temps en temps que dans notre monde pourri, où finalement les profiteurs et autres racistes en herbe gagne trop souvent, de voir les égalitaires remporter la partie et voir triompher la justice. La vrais... "Salut et anarchie!"

L'oeuvre de Luis Sepúlveda m'a toujours énormément touché. En commençant un jour par "Le neuveu d'Amérique", que j'avais acheté dans une broquante, c'est ensuite en lisant des grands livres comme "Le monde du bout du monde" (que je recommande chaudement à tous!) ou encore des classiques comme "Le vieux qui lisait des romans d'amour" ou bien "Journal d'un tueur sentimental" que je me suis vite retrouvé fan de sa bibliographie. Un auteur marqué par la résistance et l'écologisme, un écrivain qui fait réfléchir, et un homme qui fait rêver des beaux lendemains qui chantent. A lire de toute urgence!


+++ Sur le Web +++

Luis Sepúlveda sur Wikipedia


+++ Le livre +++

  • Broché: 150 pages
  • Editeur : Editions Métailié (14 janvier 2010)
  • Collection : Bibliothèque Hispano-Américaine
  • Prix : 17,00 EUR

Free Blog Counter


2 commentaires:

Kactusss 6 août 2010 14:46  

J'aime beaucoup Luis Sepulveda moi aussi. Je vais essayer de trouver celui-là dans ma Médiathèque. En plus il est très court donc pas de risque pour la PAL.

Julien le Naufragé 19 août 2010 11:38  

J'adore Luis Sepulveda, alors je dis : "fonce"

Related Posts with Thumbnails

A propos

"Naufragés Volontaires" est actuellement une fenêtre ouverte sur la littératures d'aujourd'hui ou d'hier. Qu'elle soit imaginaire ou non. Même si autrefois le blog fut musical et littéraire.

Lecteur compulsif je suis, mais critique littéraire je ne le pense pas. J'aime juste partager mes plaisirs d'évasion. En espérant que ceux-ci vous plairont également.

Je vous invite également à commenter mes messages comme bon vous semble. Vos avis m'intéressent.

Editeur : Julien Vanderhaeghen
Q.G. : Chaudfontaine en Belgique
Contact : julien.vdhg@gmail.com



Nombre total de pages vues