Chroniques en vrac #9 : Vann, McBain et Boileau-Narcejac


Boileau-Narcejac - Ed McBain - David Vann

L'adage veut qu'on lise du polar en été. Et à la plage s'il vous plaît ! Bon, pour être honnête, ceux-ci je les ai lu au printemps, sous le soleil, mais chez moi. C'est moins glamour, mais on fait avec ce que l'on a. Néanmoins, j'avais envie de faire un bref retour sur ces trois livres.

"Terminus" de Boileau-Narcejac, je l'ai lu à un moment où j'avais envie d'une lecture facile. Du coup, je me suis dit qu'un roman policier ferait bien l'affaire. Et ce fut le cas ! Au travers du roman plutôt psychologique, nous suivons Paul Chavane, chef de brigade d'un wagon-restaurant qui fait Nice-Paris. Lassé de sa femme, il décide de la quitter sauf que celle-ci meurt dans un accident avant même qu'il ait pu lui annoncer sa décision. C'est à ce moment là que Chavane découvre que son ennuyeuse et fade femme menait une double vie dans laquelle elle était le centre du désir de plusieurs homme. Roman d'enquête, ce roman n'est pas réellement policier en soit vu que c'est Chavane qui mènera son enquête. Un roman assez psychologique qui vous invite à suivre les tours et détours de l'esprit de Paul Chavane. Un sympathique petit roman et la découverte de cet auteur classique du genre. Vous ais-je dit que Boileau-Narcejac est à l'origine du récit de "D'entre les morts" adapté au cinéma par Alfred Hitchcock sous le titre de "Sueurs froides" et ensuite réédité en romans sous ce même nom ?

Avec "Souffler n'est pas tuer", j'ai découvert Ed McBain. Un roman policier court, assez classique mais rudement efficace pour vous distraire quelques petites heures. Dans ce roman, nous suivrons les inspecteurs du 87ème Disctrict, ceux qui ont accompagné McBain durant quelques livres, et qui doivent répondre à cette missive : "Je tuerai La Dame ce soir à 8 heures Qu'est-ce que vous pouvez faire ?". Mauvaise blague ou préméditation de meurtre ? Les inspecteurs se mettent en route pour vérifier, explorant différentes pistes et fausses pistes pour tenter de démêler le vrai du faux et empêcher le meurtre d'avoir lieu, si meurtre il y aura. Un bon moment de distraction pour un petit roman très vite lu. 

"Désolations" m'a permis également de découvrir David Vann. Irene et Garry ont fait leur vie ensemble en Alaska, mais après 30 ans de vie commune, plus rien ne semble aller. Garry s'est mis en tête de construire sa propre cabane sur un îlot désolé et Irène suit son mari tout en étant certaine que Garry est prêt à la quitter. De son côté, leur fille Rhoda rêve d'une vie de famille et attend la demande en mariage de Jim. Sauf que ce dernier, s'en fiche un peu et ne pense qu'avec sa bite. Un topo un peu désolant pour un roman noir dont le sujet principal est la relation de couple. Des couples à différents âges mais tous dans un état de délabrement incroyable. On y brosse que du noir, ne présentant rien de positif dans ses relations, ce qui est un peu... trop noir. Je dois bien avouer ne pas avoir apprécié ce livre réellement. Il est bien ficelé, manque peut-être d'une réelle montée en puissance, mais je l'ai lu à un mauvais moment de ma vie. Dès lors, il faudra peut-être me motiver pour que je lise "Sukkwan Island". Dommage.

Envie de soutenir le blog ?

Mais n'hésitez pas à soutenir votre libraire local en lui commandant cet ouvrage.  
Chroniques en vrac #9 : Vann, McBain et Boileau-Narcejac Chroniques en vrac #9 : Vann, McBain et Boileau-Narcejac Reviewed by Julien le Naufragé on jeudi, août 31, 2017 Rating: 5

Aucun commentaire:

Concours

Fourni par Blogger.