"Feuillets de Cuivre" - Fabien Clavel

Feuillets de Cuivre - Fabien Clavel
J'ai eu l'occasion de lire rapidement ce nouveau roman de Fabien Clavel afin de le rencontrer et l'interviewer lors du Festival des Littératures d'Aventures de Chaudfontaine. Un roman qui mélange enquête tout en jouant sur les références littéraires et sur les sous-genres de la littérature de genre (steampunk, fantastique, etc.).


L'histoire de "Feuillets de Cuivre"


Paris, 1872. On retrouve dans une ruelle sombre le cadavre atrocement mutilé d'une prostituée, premier d'une longue série de meurtres aux résonances ésotériques. Enquêteur atypique, à l'âme mutilée par son passé et au corps d'obèse, l'inspecteur Ragon n'a pour seule arme contre ces crimes que  sa sagacité et sa gargantuesque culture littéraire. 
 
À la croisée des feuilletons du XIXe et des séries télévisées modernes, Feuillets de cuivre nous entraîne dans des Mystères de Paris steampunk où le mal le dispute au pervers, avec parfois l'éclaircie d'un esprit bienveillant... vite terni. Si une bibliothèque est une âme de cuir et de papier, Feuillets de cuivre est sans aucun doute une œuvre d'encre et de sang.
 
(quatrième de couverture de "Feuillets de Cuivre" de Fabien Clavel, paru en 2015 chez ActuSF)


Mon avis sur "Feuillets de Cuivre" de Fabien Clavel


L'une des premières choses qui m'a marqué à la lecture de ce roman, ce sont les références littéraires. Le livre démarre là-dessus d'ailleurs. Cela donne le ton du roman. D'ailleurs, notre personnage principal, Ragon, un enquêteur obèse, s'en va résoudre chacune de ses enquêtes non au travers de l'observation du cadavre découvert mais presque uniquement par l'étude des livres contenus dans la bibliothèque de la victime. Et Fabien Clavel nous invite ainsi à (re)découvrir ces grands auteurs français que sont Zola, Hugo, Maupassant, Verne, Flaubert, etc.
Une méthode atypique pour un personnage atypique dont la culture littéraire est l'arme qui lui permettra de démasquer à chaque fois le criminel.

Je dis bien à chaque fois car le roman est lui-même construit comme un fix-up, un assemblage de nouvelles. Un ensemble d'enquêtes qui rappelle inévitablement les romans feuilletons d'autrefois ou les séries TV d'enquête d'aujourd'hui. Ragon est lui-même un expert dans son genre ! 

Le roman est coupé en deux parties, la première fonctionne comme une première saison d'une série TV avec des "épisodes" qui s'autosuffisent, alors que la deuxième partie, telle une deuxième saison, voit un fil rouge se  dessiner. Fabien Clavel a habilement construit ses récits sur la première partie car chaque détail à son importance, chaque récit va trouver une résonance intéressante plus loin dans le roman car Ragon, en bon Sherlock Holmes, va aussi avoir droit à son propre Moriarty. 

Ragon est la quintessence de l'enquêteur, quelque part entre Sherlock Holmes et Hercule Poirot. Mais si le premier est anglais et le second belge, Ragon est lui bien français et use de sa force de déduction et de sa connaissance des arts littéraires pour résoudre toutes les enquêtes. Jamais Ragon ne se penchera auprès d'un cadavre. Il en a trop vu quand il était soldat jadis.

A "Feuillets de Cuivre" est associé l'étiquette steampunk. On peut être d'accord ou non. En fait, le décorum steampunk est assez léger, on retrouve bien une machine ou l'autre au travers du récit mais Fabien Clavel ne tombe jamais dans l'excès de bidules steampunks. L'auteur ne tombe pas dans cette ornière trop souvent empruntée par les auteurs de ce genre. Pour moi le steampunk, c'est un décor et il tient à l'auteur de rester centré sur son récit, et en cela Fabien Clavel ne rate pas son histoire. Il construit habilement tout son roman et offre au final un livre dont l'ensemble est bien plus que la somme de ses parties. 

Bref, Fabien Clavel réussit un excellent roman avec ce "Feuillets de Cuivre". Il mélange habilement littérature populaire et littérature classique, le tout dans un roman qui tient du fix-up, de la série d'enquête et du steampunk teinté de magie occulte. Un beau tour de force littéraire de la part de l'auteur qui arrive à nous distraire, à nous cultiver sans jamais tomber dans l'excès de savoir. C'est beau un roman de genre qui joue sur les références littéraires diverses, à plusieurs niveaux, et qui s'amuse à nous distraire et à titiller notre esprit.


A propos de Fabien Clavel

 
Fabien Clavel est un auteur français né en 1978. Auteur de nombreux romans pou adulte et la jeunesse, il parcourt tous les chemins de l'imaginaire passant de la fantasy aux romans de vampires, des histoires de zombies aux aventures de space opera. Quand il n'invente pas des histoires, Fabien Clavel enseigne le français et le latin.

"Feuillets de Cuivre" - Fabien Clavel "Feuillets de Cuivre" - Fabien Clavel Reviewed by Julien le Naufragé on jeudi, décembre 17, 2015 Rating: 5

7 commentaires:

  1. oui, un bon livre. J'ai apprécié les références aux auteurs classiques et j'ai bien aimé la chute du livre.

    RépondreSupprimer
  2. Plein de bonnes choses dans ce roman feuilletonnant. Une bonne surprise de cette fin d'année.

    RépondreSupprimer
  3. Un excellent livre qui m'a convaincue de suivre Fabien Clavel de près !

    RépondreSupprimer
  4. @ Archibald : De belles références aux classiques mais aussi au romans feuilletons ainsi qu'à la construction scénaristique télévisuelle des séries.

    @ Lorhkan, Lune et Doris : Un très cool roman, oui.

    RépondreSupprimer
  5. J'ai quand même trouvé la seconde partie (saison ?) plus faible. Les approfondissements tournent quand même parfois à la redite et il en résulte des longueurs qu'on ne retrouve pas dans la première partie du livre. Et les révélations sur Ragon et sa Némésis m'ont parues un peu artificiellement greffées sur l'idée de base... Rien à voir, mais à Chaudfontaine, Fabien Clavel m'a dit ne pas connaître Isidro Parodi, le détective du tandem Borges/Bioy Casares. Il y a beaucoup de résonances similaires dans les deux bouquins je trouve. En tout cas, la lecture des deux en parallèle est intellectuellement stimulante.

    RépondreSupprimer
  6. @ Justi : Ce n'est pas tout à fait faut. La première partie sont des nouvelles, dont certaines publiées je crois. L'ensemble constitue un fixup bien ficelé finalement. J'ai bien apprécié.
    Pour le duo que tu mentionnes, je dois avoir cela en stock à la maison. Il faudrait que je me plonge dessus alors ;-) Merci pour l'idée.

    RépondreSupprimer

Concours

Fourni par Blogger.