"Conan le Cimmérien" - Robert E. Howard

Un grand classique de la fantasy que je devais lire et qui me permet de découvrir un personnage bien plus intéressant que le Conan de carton pâte que l'on connaît des caricatures cinématographiques et autres.


Mon avis sur "Conan le Cimmérien"

Conan est une icône. Tout le monde le connaît ! a tel point qu'il est devenu la caricature même de la fantasy à gros bras. A torts et à raisons, je dirais. 

Célèbre personnage créé par Robert E. Howard en 1932, Conan est un barbare sans peurs bardé de muscles. C'est généralement l'image simpliste que l'on garde de lui, celle incarnée par Schwarzenegger au cinéma. Pourtant, à la lecture des récits inclus dans ce livre, ce qui ressort en premier, c'est la noirceur du récit. Une noirceur qui revient à la mode de nos jours d'ailleurs. Une indicible noirceur que l'on retrouve également dans les textes de son amis H.P. Lovecraft, ce  qui m'a énormément plu.

Ce recueil, car il s'agit de nouvelles, est introduit par un texte de Patrice Louinet qui a retraduit ces récits de Robert E. Howard avec François Truchaud. Cette introduction n'est pas superflue et se trouve être très intéressante. Elle permet d'éclairer l'oeuvre de Howard et de démontrer plusieurs choses à propos du personnage de Conan le Cimmérien.

Comme Patrice Louinet le pointe si bien, l'oeuvre de Howard autour de Conan peut être lue comme une exploration du thème "barbarie contre civilisation", l'auteur prenant la défense du barbare bien évidemment. Celui-ci par sa force et son instinct poche de l'état de nature et capable de survivre à tout. Par ailleurs, le barbare est un être qui vit dans le présent, libre de tout mais gardant les pieds sur terre. Pour autant, Howard ne se veut pas gardien de l'image du "bon sauvage" :

"Ma vision de la barbarie n'a rien d'idyllique. Pour autant que je sache, c'est un mode de vie terrible, sanglant, féroce et dénué d'amour. Je ne supporte pas que l'on dépeigne le barbare comme s'il était un enfant de la nature, quasi-divin et majestueux, doté d'une étrange sagesse et s'exprimant sur un ton cadencé d'un air ampoulé"
(extrait p.14 - Robert E. Howard)

Cependant les récits de Howard sont assez sombres, voir pessimiste car pour lui la civilisation n'est pas naturelle, juste le résultat d'un concours de circonstance. Le monde est décadent, les empires sont déchus, les royaumes civilisés luttes pour le pouvoir et se détruisent les uns les autres... Néanmoins, derrière une image pessimiste de son monde, Howard arrive à nous emmener dans des histoires hautes en couleurs et pleines d'aventures. C'est peut-être ce qui marche, ce mélange de noirceur dérangeante avec cette flamboyance de l'aventure, des trésors, des décors fabuleux, etc.

"Dans les croyances de mon peuple, il n'y a pas d'espoir ici ou après, répondit Conan. Dans ce monde, les hommes luttent et souffrent en vain, trouvant du plaisir seulement dans la folie ardente de la bataille ; une fois morts, leurs âmes pénètrent dans un royaume gris, nuageux et parcouru de vents glacés, où elles errent sans joie, pour l'éternité"
(p.183 in "La Reine de la côte noire")
Au sein de ce recueil, on peut lire les nouvelles suivantes : "Cimérie" (poème), "Le phénix sur l'épée", "La fille du géant de gel", "Le dieu dans le sarcophage", "La tour de l'éléphant","La citadelle écarlate" et " La reine de la côte noire". On retrouve également en fin d'ouvrage quelques appendices comprenant des versions rejetées, des informations sur l'âge Hyborien, etc. Intéressant à titre de comparaison, mais pas indispensable à lire. Par contre, comparé à la version papier, il manque quelques textes ? Pour quelle raison ? Pourquoi suis-je amputé de quelques nouvelles (7 textes je pense) ? Juste parce que j'ai acheté mon ebook lors d'une promo ? Ou alors la version ebook ne contient pas le même contenu que la version papier ? Je ne sais pas, mais je trouve cela frustrant. Dommage. 

Malgré cela, cet ebook reste un vrai plaisir de découverte. Il m'a permis de découvrir le personnage de Howard autrement que par ces caricatures cinématographiques ou celles réalisées par L. Spague de Camp, L. Carter et autres. Un ebook qui m'a offert un réel plaisir de lecture, entre noirceur pessimiste et aventures grandiloquentes.

A propos de Robert E. Howard


Au même titre que J.R.R. Tolkien, Robert E. Howard est un grand nom de l'heroic fantasy. Né en 1906 au Texas, il publie son premier texte dans la revue "Weird Tales", pulp phare de l'histoire de la SFFF. Compagnon épistolaire de H.P. Lovecraft, on lui doit la création de nombreux personnages comme Conan le barbare, Solomon Kane, Kull, Bran Mak Morn et bien d'autres encore. En 1936, Howard mettra fin à ses jours. Un guide consacré à Howard a été publié récemment par les éditions ActuSF et écrit par Patrice Louinet.


"Conan le Cimmérien" - Robert E. Howard "Conan le Cimmérien" - Robert E. Howard Reviewed by Julien le Naufragé on mercredi, août 19, 2015 Rating: 5

1 commentaire:

  1. Effectivement tu n'as pas eu droit à tout les textes mais ils s'agit des plus originaux, où l'on trouve la patte d'Howard. La vallée des femmes perdues n'a par exemple pas grand intérêt et sent le travail de commande.
    Je te conseille vivement le troisième volume des recueils réunis par Patrice Louinet qui contient Les clous rouges et Par delà la rivière noire deux excellentes nouvelles.

    RépondreSupprimer

Concours

Fourni par Blogger.