"La lisière de Bohême" - Jacques Baudou

Avec "La Lisière de Bohême", Jacques Baudou nous livre le récit d'un conte merveilleux emprunt des souvenirs de l'enfance et de nature sauvage, d'étrangeté et de fantastique mélancolique. Et moi, ça, j'adore.


+++ La quatrième de couverture +++

Le souvenir, tout à la fois vivace et diffus, d’une lecture d’enfance qui l’a profondément marquée conduit une jeune femme jusqu’à la maison forestière où un écrivain reconnu fait retraite. Mais leur rencontre, loin de mettre un terme à sa quête, va l’entraîner vers bien d’autres mystères.
Ceux de la Grande Forêt qui couvre tout le pays. Ceux de la somptueuse et fuyante Folie Millescande. Ceux de l’énigmatique et évanescent Domaine. Cependant, elle la mettra également sur la piste des trois personnages qui depuis des années hantent sa mémoire…


++ Mon avis ++

Jacques Baudou, avec "La Lisière de Bohême", nous livre son premier roman. Plutôt connu comme essayiste et anthologiste du polar, de la SF, de la fantasy ou du fantastique, c'est à ce dernier genre qu'il s'essaye pour écrire son premier livre.

"Le crépitement soudain et brutal de l'orage sur les tuiles de la maison forestière l'extirpa d'un coup de sa rêverie. Dans la machine à écrire posée sur la petite table qui lui servait de bureau, la feuille blanche était restée vigoureusement vierge. Il n'avait pas tapé un seul mot, pas même une lettre..."

Poétique et mélancolique, le roman de Jacques Baudou nous invite à suivre une jeune femme. Celle-ci, marquée par un récit de jeunesse, s'invite chez un auteur de renom qui fait retraite pour écrire son nouveau roman. Dans le dernier roman de cet auteur, il est  fait mention  d'êtres étranges, sortis de l'imaginaire. Notre demoiselle croit y reconnaître les personnages qui ont marqués sont enfance. Ceux du livre qui l'a tant marqué.

Ces personnages ne sortent pas de nulle part. L'écrivain va ainsi emmener notre demoiselle à la rencontre de ces apparitions. Ces êtres issus de la Grande Forêt amèneront notre demoiselle à enquêter sur cet étrange domaine, sur ce château enchanteur aujourd'hui absorbé par la forêt, cet endroit merveilleux et  étrange au passé funeste : celui de la Folie Millescande.

"Je garde ça pour l'hiver. Lire, c'est pour moi un plaisir hivernal comme les châtaignes ou le vin chaud. Il faut la chaleur d'un poêle ronronnant, le givre à ta fenêtre et la nature en berne pour que tu y prennes vraiment plaisir, pour que tu goûtes vraiment les mots et les histoires."

"La Lisière de Bohême" est un court roman. Le récit reste donc assez linéaire. Néanmoins, cela ne m'a pas gêné du tout car cela contraste avec tous ces romans actuels, bourrés d'adrénaline, qui rebondissent en tout sens comme des séries télévisées. Jacques Baudou va piocher son inspiration ailleurs et il ne le cache pas. Ainsi son roman est parcouru de citations ou de références à des auteurs tels que : Alain Fournier, André Dhôtel, Robert Holdstock, Yvonne Escoula, André Hardellet, Marcel Brion, Megan Lindholm et bien d'autres. Une ode à une littérature que j'ai envie de (re)découvrir.

"La Lisière de Bohême" c'est aussi une ode à la forêt, à cette nature sauvage, étrange, celle qui reprendra toujours ses droits sur la folie des hommes. La forêt, c'est aussi et toujours un lieu étrange, cet espace d'où naît une grande partie de l'imaginaire humain. On y ressent ici l'influence de Robert Holdstock où la forêt est génératrice de mythes prenant corps dans notre réalité. Le  roman  de Jacques Baudou est aussi une histoire de fantômes : ces trois êtres que l'on croise dans le pays, ceux que l'on retrouve dans le roman de l'écrivain, ceux que la demoiselle a découvert enfant dans un livre. Fantômes ou conte vivant ? Mythe devenu réalité ?  Le fantastique s'invite dans le réel avec beaucoup d'étrangeté et de mélancolie. Et c'est plaisant.

Jacques Baudou offre donc un roman très beau, porté par une belle écriture douce, poétique et mélancolique. J'aime beaucoup ce genre d'histoire où l'étrange s'invite dans le réel, où le mythe, le conte, le merveilleux devient réalité. Le roman est court et certaines situations trop simples pour certains, ce n'est pas sans défauts, mais cela ne m'a pas dérangé du tout car "La Lisière de Bohême" invite à lire avec une rythmique différente, plus posée, plus contemplative. Tranquillement installé, on s'immerge dans le livre, le bruit du feu dans les oreilles, le thé à porté de mains, la forêt toute proche et on oublie le bruit de la vie. Un récit plein de petits plaisirs, plein de nature et de merveilleux. Et ça, j'adore !

A voir, une interview vidéo de l'auteur sur ce livre.
"La lisière de Bohême" - Jacques Baudou "La lisière de Bohême" - Jacques Baudou Reviewed by Julien le Naufragé on samedi, février 14, 2015 Rating: 5

1 commentaire:

  1. Tu as bien de la chance de l'avoir autant aimé, moi ça m'énerve d'être passée à côté xD

    RépondreSupprimer

Concours

Fourni par Blogger.