"Rue des boutiques obscures" - Patrick Modiano

Comme beaucoup d'autres, il a fallu que j'attende que Modiano reçoive le Prix Nobel de littérature pour que je sorte enfin son roman dans ma bibliothèque à lire... 


+++ La quatrième de couverture +++

Que reste-t-il de la vie d'un homme ? Une photo, au fond d'une boîte ou d'un tiroir, des papiers administratifs, quelquefois une fiche de police ou un nom dans un Bottin. Et aussi les souvenirs de ceux qui l'ont connu ou rencontré. Ils seront de moins en moins nombreux et leurs souvenirs de plus en plus vagues. Ainsi l'écho d'une vie décroît-il jusqu'à s'éteindre tout à fait. A supposer que quelqu'un puisse revenir sur terre après sa mort, que retrouverait-il de lui dans les lieux qui lui étaient familiers et dans la mémoire des autres ? Et qui pousse un certain Guy Roland, employé dans une agence de police privée que dirige un baron balte, à partir à la recherche d'un inconnu disparu depuis longtemps ? Le besoin de se retrouver lui-même après des années d'amnésie ? Au cours de sa recherche, il recueille des bribes de la vie de cet homme qui était peut-être lui et à qui, de toute façon, il finit par s'identifier. Comme dans un dernier tour de manège, passent les témoins de la jeunesse de ce Pedro McEvoy, les seuls qui pourraient le reconnaître : Denise Coudreuse, Freddie Howard de Luz, Gay Orlow, Dédé Wildmer, Scouffi, Rubirosa, Sonachitzé, d'autres encore, aux noms et aux passeports compliqués, qui font que ce livre pourrait être l'intrusion des âmes errantes dans le roman policier.

++ Mon avis ++


Patrick Modiano est un auteur français désormais très connu. Avec ce roman "Rue des boutiques obscures", il avait déjà reçu le Prix Goncourt en 1978, mais il a reçu également le Prix Nobel de littérature en cette année 2014. 

Dans son roman, l'auteur nous invite à suivre Guy Roland à la recherche de son propre passé. Empruntant au roman policier certaines ficelles, Patric Modiano nous invite à parcourir un chemin étrange. Guy Roland ne sait plus rien de son passé. De fil en aiguille, de rencontres étranges en personnages singuliers, il va remonter d'une personne à une autre et tenter de découvrir qui il était réellement ou qui il aurait pu être.
Ce qui marque, c'est l'écriture de Patrick Modiano est très épurée. Loin des fioritures du 19ème siècle, il nous offre une plume à priori simple et facile mais qui ne l'est pas, une écriture qui vise à la clarté et à l'épure. Pour ma part, je retrouve des équivalents stylistiques soit chez Paul Auster soit chez les auteurs japonais que j'ai pu lire.

"Rue des boutiques obscures" est un bon roman. Bien écrit, jamais trop long, toujours en concision, il nous emmène sur les chemins du passés, aux racines de l'oubli porté par une atmosphère particulière, presque entourée du brouillard de l'inconnu. Un roman agréable qui nous invite à découvrir une galerie de personnages particuliers dans un ambiance étrange, un roman tout en fausses pistes, mais un livre dont le final ne m'a que moyennement convaincu. Cependant, le chemin pour arriver au bout du livre nous emmène dans un voyage particulier assez agréable qui me poussera probablement encore dans les écrits de Modiano.

"Rue des boutiques obscures" - Patrick Modiano "Rue des boutiques obscures" - Patrick Modiano Reviewed by Julien le Naufragé on mercredi, décembre 31, 2014 Rating: 5

3 commentaires:

  1. Salut Julien,
    merci pour cette chronique.
    Modiano est un auteur que j'aimerai découvrir et je ne savais pas qu'il avait reçu le Nobel.
    a+
    Archibald

    RépondreSupprimer
  2. Salut Michael, j'ai encore un Modiano en stock à lire. J'y retournerai donc encore. ;-) Il a reçu le Prix Nobel en 2014, il y a peu.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai lu ce bouquin quand j'étais ado. Il m'avait bien marquée mais je me souviens (haha) très peu de quoi il parle. Je devrais le relire.

    RépondreSupprimer

Concours

Fourni par Blogger.