"Les vagabonds du rêve" - Anthologie

Passé inaperçu, ce recueil gagne à être lu. Quelques textes sympathiques pour un prix réduit en numérique. Mais les amateurs de cellulose pourront également se le procurer en papier.



+++ La quatrième de couverture +++


Les Vagabonds du Rêve, anthologie consacrée aux genres de l’imaginaire et aux auteurs francophones, a vécu le temps de trois numéros, en 2000 et 2001.
Elle est de retour aujourd’hui avec un Numéro 4 dirigé par Sybille Marchetto.

++ Mon avis ++



L'anthologie est un format de livre qui se fait rare. Peut-être que l'ebook est une solution à bas prix pour publier ce genre de textes que les distributeurs de livre semblent peu apprécier. Mais revenons-en à cet ebook qui m'a surpris et plu là où je n'attendais visiblement rien de particulier.

"Le commissaire des toits" de Suzanne Vanweddingen :
Une histoire dans un cité à tendance steampunk. Ambiance victorienne, train formidablement présent mais dans une cité verticale. Un commissaire décide de descendre se promener dans les bas-fonds. Il veut rencontrer la plèbe locale, se perdre dans le foule, mais il sera finalement victime d'un kidnapping. Très chouette ambiance pour un univers pas partiellement original mais qui par sa forte présence du train donne un monde très sympathique. Une plume agréable et une histoire bien mené qui fait que l'on lit la nouvelle avec grand plaisir.

"Train express Régional" de Géraldine Blondel :
Trois personnages : elle, lui et un train doué d'un cerveau biologique. Cette machine intelligente fait son trajet express tous les jours entre la France et l'Angleterre. A son bord, ces deux personnages qui se croisent tous les jours, habitent en face l'un de l'autre, mais qui ne se sont jamais parlés et ne se connaissent pas. L'habilité du récit de Géraldine Blondel est de ne rien dévoilé, le final est assez surprenant car vu l'approche de départ, je m'attendais à autre chose. Par ailleurs, la plume est très efficace. J'ai bien aimé.

"Sauvetage" de Gulzar Joby
Un auteur que je ne connaissais que de nom et que j'ai pu découvrir. Un texte sympathique qui m'a rappelé un imaginaire SF proche de Jean-Claude Dunyach. Un vaisseau spatial, réel être vivant, tente de ramener un être humain à destination, au détriment de sa propre vie. Un texte sympathique.

"Princesse, Prince, Dragon & foule de monstres" - Yessine Terras
Ce texte est une caricature assumée de l'heroic fantasy. Poussant les archétypes jusqu'au bout, Yessine Terras nous emmène dans un texte qui ressemble au déroulé d'un jeu vidéo mélangé à un conte de fée. Bref, c'est un peu bâtard comme "Conan", c'est distrayant, mais cela m'a plutôt ennuyé.

"Draconef" - Nolwenn Prod'Homme
Un voyage aérien mais à dos de dragon. Embarqué dans la cabine fixé sur le volatile mais attention, ça secoue. Un texte décontracté, gentil et mignon mais trop orienté jeunesse ou affilié pour moi. Ca se lit bien sinon, bonne plume. A découvrir pour qui aime le genre "jeunesse".

"Chute des cours" - François Manson
Lorsque la nouvelle a débuté avec des gnomes et tout le tralala fantasy, je me suis dit "Aï, celle-là je la terminerai pas". Et pourtant, en continuant, le texte s'est révélé être très bon. Imaginé des mages qui, par magie, importe des êtres venus d'ailleurs. Tous ceux-ci sont doué d'une intelligence, mais de niveau faible à plus ou moins élevée. Sauf qu'un jour, ceux-ci se soulève pour renverser l'oppresseur. Le texte est écrit selon le regard du mage en charge de l'université. C'est assez sympa et avec pas mal de rythme et d'originalité en fait. J'ai été surpris.

"Trop c'est trop" - Timothée Rey
Un homme et son robot, seuls dans un labo. Sauf que notre homme a des pulsions de mammifères sexué à satisfaire. Alors, il se construit une androïde femme. Mais cela se passe mal avec son premier robot à chenille… Très court, amusant. Sans plus.

"La cité de l'automne", "Le trône de l'été", "Les soldats du printemps" et "Le seigneur de l'hiver" - Aldo 'Pénombre' Pappacoda
Quatre textes fantasy écrit à la première personne du singulier, même si les protagonistes changent. Quatre textes qui sont liés entre eux pour finalement n'en faire qu'un. Un homme à la fonction de Défenseur, une jeune femme qui a l'autorité du Chevalier de l'Automne, ou alors un Démon. Différents personnage dans ces différents récits. Généralement immersif, la plume est plaisante, par contre, les chutes ne m'ont jamais convaincues. Dommage. Ou alors il manquait quelque chose pour rendre les scénarios plus intéressant ?

Bref, ce recueil est plus surprenant que je ne m'y attendais. Vaguement commencé en me disant que je n'y trouverais sans doute rien grand chose d'intéressant, j'ai finalement été assez vite pris par les textes. Comme présenté ci-dessus, j'ai été plus capté par certains que d'autres mais au final, dans un contexte où les anthologies ne sont plus des formats qui font recette, le support numérique permet sans doute de le rendre plus facile à construire et plus abordable (point de vue coût). Si je dois donner un défaut général à l'anthologie c'est que la construction de l'ebook semble avoir été faites à la va vite. La couverture aurait pu être plus soignée avec une meilleure intégration du dessin dans un design particulier. Par ailleurs, la mise en page pourrait être améliorée mais mis à part cela, je dois avouer avoir passer un bon moment dans cette anthologie même si je n'ai pas découvert de grandes révélations.
  


"Les vagabonds du rêve" - Anthologie "Les vagabonds du rêve" - Anthologie Reviewed by Julien le Naufragé on vendredi, novembre 28, 2014 Rating: 5

Aucun commentaire:

Concours

Fourni par Blogger.