"Le Bénarès-Kyôto" - Olivier Germain-Thomas

En voyage, on cherche parfois un livre de voyage. C'est ce que j'ai trouvé pendant mes vacances dernière en Bretagne en passant par l'excellent Bistro à Lire de Quimper. Un merveilleux livre de voyage qui emmène de l'Inde au Japon. 


+++ La quatrième de couverture +++

Olivier Germain-Thomas sait comme personne lier aux plaisirs du voyage les enseignements spirituels. Voici l'Inde, avec cette union si troublante de l'Eros et du divin, la Chine, entre Tao et Bouddha, le Japon et une marche rituelle dans les montagnes habitées par les Esprits. Sans oublier la Thaïlande, le Laos, le Tonkin : des rencontres imprévues, des trains fantaisistes, des jeteurs de sorts... De cette aventure, accom­plie de Bénarès à Kyoto par voies terrestre et maritime, on ressort nourri par d'autres manières de concevoir la vie.


++ Mon avis ++


Frustré de ne pas pouvoir voyager comme je le souhaiterais, je ne lis donc jamais de récit de voyage. Pourtant, ce sont des ouvrages vraiment intéressant qui peuvent inviter à la rencontre de l'autre, à casser les frontières, à réduire les a priori, à démonter les préjugés ou à égratigner les images d'Epinal que l'on se fait de certain endroits. Le récit d'Olivier Germain-Thomas est un peu de tout cela, une invitation au voyage et une quête initiatique adulte mais avec un regard lucide sur le monde, loin des belles photographies que l'on s'en fait. Néanmoins, son récit reste une ode qui donne envie de voyager, de rencontrer et de vivre l'aventure de l’inattendu.

"Assis devant le fleuve, je suis retenu par le prodige le plus simple qui soit : un lever de soleil tandis qu'une famille (père, mère, deux filles, deux garçons) s'immerge. Cercles sur l'eau. Dans la rue, au-dessus des escaliers qui descendent vers la Yamuna, on entend un chant. Des hommes se frayent un passage en courant. Ils portent une civière sur laquelle une vieille femme est étendue. Son visage est peinturluré de rouge, la couleur des flammes qui l'attendent sur le bûcher. La foule s'écarte, se referme avec indifférence. Une petite fille achète des galettes. Les saris colorés reprennent leur marche avec ce pas d'un glissement léger, signe de l'Inde. Sortie de l'eau, la famille remercie le soleil. Je l'imite, même si mon éloge s'est essoufflée depuis qu'un fatras de théories a dévalué la naïveté.
Il est lourd notre sac plein de doutes ! Ici, le soleil, l'eau, les robes, la nuit ou les chants ont une fluidité que nous regardons avec les yeux des enfants pauvres qui s'émerveillent devant un vitrine de jouets. L'enfant se cogne sur la vitre. Nous, il nous arrive de... ? Je me suis embarqué pour briser des parois. Épreuve du sang. "
(extrait p.19 - Olivier Germain-Thomas in "Le Bénarès-Kyôto")

Sac dans une main, "Les essais" de Montaigne dans l'autre, Olivier Germain-Thomas a un but, un voyage qu'il souhaite réaliser depuis nombreuses années : aller de l'Inde au Japon par voie terrestre et maritime. Une aventure qui offre des rencontres, des images et des questions.

Récit de voyage, "Le Bénarès-Kyôto" n'est pas non plus un guide touristique. Et heureusement d'ailleurs ! Olivier Germain-Thomas va nous conter son voyage à travers des images qu'il transcrit, des rencontres, des lieux, des fleuves, des villes, etc. Son écriture transpire d'une certaine émotion, d'une sensibilité qui se combine à des réflexions philosophiques qui enrichissent ce voyage quasi initiatique. Jamais présent comme un colon, l'auteur se promène et s'insère dans la foule, voyageant depuis l'Inde jusqu'au Japon, en passant par le Laos, la Thaïlande et la Chine. Un voyage qui fait rêver ! Des destinations incroyables, pas toujours faciles, avec des rencontres loin des images d'Epinal, mais des endroits merveilleux quand même. Pour tout dire, cela m'a juste confirmé mes envies d'aller en Inde, au Laos et au Japon, histoire de me confronter à une autre réalité, probablement à un autre moi-même. Et pourquoi pas en emportant Montaigne dans mon sac, tout comme l'auteur. Et porter aussi ma propre réflexion, me questionner moi-même et questionner encore plus le monde qui m’entoure ? Bref, ce "Bénarès-Kyôto" est un livre qui m'a fait rêver et qui m'a confirmé mon envie de voyager. Lecture conseillée donc.

"Les voyages ont été mes écoles. Ils ont chambardé les raisons étroites, m'ont donné à voir l'envers du sable et du ciel."
(extrait p.61 - Olivier Germain-Thomas in "Le Bénarès-Kyôto")
"Le Bénarès-Kyôto" - Olivier Germain-Thomas "Le Bénarès-Kyôto" - Olivier Germain-Thomas Reviewed by Julien le Naufragé on lundi, octobre 27, 2014 Rating: 5

Aucun commentaire:

Concours

Fourni par Blogger.